A lire ailleurs du 30/01/2012 au 06/02/2012

Revue de web le 06/02/12 | Aucun commentaire | 659 lectures | Impression

. La blogosphère politique en 3 cartes | PoliticoSphere
Linkfluence fournit une analyse de la blogosphère politique à l’aube de la prochaine élection présidentielle. Celle-ci est en forme et se rapproche de la taille qu’elle avait en 2007. La gauche a renforcé sa position dominante et l’extrême droite est devenue la deuxième force politique de la blogosphère. Une carte distingue les sites de sympathisants et de militants, les premiers étant plus ouverts, quelque soit leur couleur politique au débat et à la confrontation.

. Défendons un partage non-marchand des oeuvres ! – LeMonde.fr
Philippe Aigrain et Gaëlle Krikorian dénoncent les relations malsaines entre industrie culturelle et politique qui visent à sanctuariser les profits des multinationales du divertissement, alors qu’organisations citoyennes et chercheurs proposent depuis longtemps un nouveau pacte social entre créateurs et citoyens, sans qu’elles ne rencontrent jamais d’échos dans les soit disant procédures de consultations ouvertes. “Les pressions de l’industrie culturelle doivent cesser et le débat démocratique être remis au coeur du processus”.

. Et il est où, et il est où ton modèle économique ? – Erwann Gaucher
Les modèles économiques de la presse en ligne génèrent moins de dettes que ceux de la presse papier. Et même parfois des profits.

. Le meilleur des projets open source 2011 – Ponoko
“Si vous pouvez le faire, vous pouvez le rendre open source”, dit le mantra. Ponoko, le site dédié au DIY revient sur une sélection de 10 projets Open Source à suivre, allant de la machine à découpe laser open source, au réseau sans fil libre FabFi, au set de construction d’un village global, au Scanner 3D FabScan…

. Partager l’espace public – Eléments de la ville fluctuante
La discussion autour de l’espace public c’est souvent centré sur la voirie et la fonction circulatoire de la ville. Mais qu’en est-il des espaces libres ? Doivent-ils continuer à être neutres ? Ou faut-il en imaginer les usages ?

. Kinect arrive sous Windows – LeMonde.fr
Une nouvelle version de la webcam, plus adaptée aux ordinateurs, est désormais disponible : http://www.microsoft.com/en-us/kinectforwindows/

. FredCavazza.net > Faut-il investir dans l’IPO de Facebook ?
“Facebook est une très belle société avec une santé financière remarquable, mais les projections de croissance sont largement surévaluées. ”

Google condamné en France : une très bonne décision ! – Numerama
“Le tribunal de commerce de Paris a condamné Google à verser 500 000 euros de dommages et intérêts à une entreprise française de services de cartographie, pour avoir proposé Google Maps gratuitement aux mêmes clients, en abusant de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche et de la publicité en ligne. Les juges ne sanctionnent pas la gratuité en tant que telle, mais l’exploitation qu’en fait Google pour écarter la concurrence.”

. 2011, annus horribilis pour la technologie | Slate.fr
Pour Farhad Manjoo, ce qu’il faut retenir de 2011, c’est la tendance à la complexification… Et ça ne va pas s’arranger !

. Google risque-t-il d’être exclu de l’évolution d’internet ? – TIME.com
Il y eut un temps où les vastes prairies de l’internet étaient ouvertes et partagées par tous. Puis les fermiers arrivèrent et cloturèrent les plaines. Il arrive la même chose sur l’internet. Apple, Amazon et Facebook posent des clôtures et Google risque d’en être exclu, estime Keith Woolcock pour le Times. L’internet ouvert sur lequel Google a prospéré est toujours là, mais il diminue au profit de versions privées du Net. Les profits d’Apple et d’Amazon n’ont rien à voir avec ceux de Google, qui commence son déclin. Google doit changer son modèle d’affaire, car ses bénéfices dépendent d’un internet ouvert. Aucun des clients d’Apple ou de Facebook ou d’Amazon ne génère de données pour Google. Certes, Google a Androïd, mais il ne le contrôle pas. Google est toujours un force, mais saura-t-il trouver un moteur de croissance capable de supplanter son corps de métier originel ?

. Enseignement, recherche et réseaux sociaux- Antoine Flahault
Antoine Flahault, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique fait utiliser Twitter par ses étudiants durant ses cours pour interagir avec eux. Les pratiques d’enseignements et de recherche évoluent, estime-t-il, en vantant les mérites de l’open science : http://www.nytimes.com/2012/01/17/science/open-science-challenges-journal-tradition-with-web-collaboration.html?_r=2&pagewanted=all

. L’économie du feedback – O’Reilly Radar
Dans une société où chacun est à la fois un observateur et un producteur, il est nécessaire d’avoir de meilleurs moyens pour observer et orienter les gens. Nous entrons dans une économie de la rétroaction, qui ne s’arrête pas à la collecte des données, mais qui commence avec elle. Nous passons d’une économie de l’information à une économie de la rétroaction.

. Avec Gov.uk, le gouvernement britannique redéfinit la plateforme gouvernementale – O’Reilly Radar
Le gouvernement britannique a lancé en beta https://www.gov.uk, sa nouvelle plateforme nationale explique Alex Howard pour le O’Reilly Radar. Une plateforme open source, HTML 5, évolutive, en nuage, accessible aux mobile, ouvert aux commentaires. Mais le plus intéressant n’est pas le site, particulièrement réussi, mais la culture qu’il y a derrière : entièrement ouverte. 40 développeurs, 1,7 millions de livre de budget (le service numérique du gouvernement britannique emploi 120 employés et 1800 testeurs externes). Le site est totalement souple et modulaire et a refusé toute licence logicielle. De nombreuses API sont en développement et le site devrait peu à peu accueillir ceux de toutes les agences gouvernementales, pour simplifier le web public britannique. La plateforme a été conçue pour être axée sur les citoyens “Nous ne voulons pas éduquer les gens sur la façon d’utiliser un service, mais éduquer le gouvernement sur la façon de servir les citoyens”.

. Les profs mettent des iPad et des liseuses dans les mains des étudiants, mais ce n’est pas facile – DigitalShift
Les problèmes sont surtout techniques. En classe comme en bibliothèque, il est difficile de configurer plusieurs appareils, de les charger avec des contenus adéquat, d’obtenir ces contenus… avec des appareils pensés pour le consommateur, pas pour les collectivités. Synchronisation, interopérabilité, accès et stockage sont autant de difficultés pour des usages collectifs. Quant aux solutions qui existent (comme Overdrive) leur coût est souvent prohibitif. Et le problème principal demeure bien souvent l’absence de contenus disponibles. Enfin, souvent, il est impossible aux étudiants d’amener l’appareil chez eux, ce qui est encore un écueil supplémentaire.

. Fichage : les meilleurs experts au monde sont chez nous – Le blog du Barabel
Zozoped revient sur le Fichier des gens honnêtes et explique concrètement l’inutilité d’ajouter une vérification électronique comparant un trait biométrique d’une personne avec celui enregistré sur sa carte. Pourquoi ? Parce que le trait biométrique est peu exploitable dans de très grandes bases de données. Il ne permet pas l’identification, seulement, avec un gros taux d’erreur, l’authentification. A très grande échelle, les faux positifs de la biométrie sont très nombreux, contrairement à ce que nous font croire les séries télé.

. Google modifie ses CGU pour ouvrir Google+ aux ados – Zdnet
Google s’ouvre aux plus de 13 ans (et non plus seulement aux plus de 18 ans), mais ne compte pas proposer une expérience tout à fait libre aux mineurs. Google annonce la restriction par défaut pour les utilisateurs mineurs d’être contactés par des utilisateurs majeurs. Le tchat vidéo sera sécurisé en coupant le son et la vidéo d’un intervenant extérieur au cercle d’amis.

. Comment YouTube participe de la transformation économique globale ? – ReadWriteWeb
Alors que moins de 70 % de l’audience de YouTube est internationale, presque 80 % des contenus éducatifs sont regardés depuis d’autres pays que les Etats-Unis. iTunes Université, qui dispose également de quelques 500 000 sources éducatives, affirme que 60 % de son audience sur cette thématique provient du reste du monde. La disponibilité de contenus éducatifs à niveau mondial peut-il changer les choses ?, s’interroge Marshall Kirkpatrick pour le ReadWriteWeb, en se référant aux indicateurs éducatifs de l’OCDE dont la dernière édition vient de paraître – http://www.oecd.org/dataoecd/61/2/48631582.pdf – qui démontre comment l’expansion de l’éducation a contribué à une transformation fondamentale des sociétés sur ces dernières 50 années. L’engouement pour les contenus éducatifs sur l’internet est tel, que plusieurs profs de Stanford ont lancé des start-ups : http://www.hackeducation.com/2012/01/31/stanford-professors-daphne-koller-and-andrew-ng-launch-coursera/

. Facebook : « Journal » d’un passage obligé – Ecrans.fr
” Finalement, ce « Journal » n’est pas un journal intime retranscrivant la réalité telle que vécue : c’est un exercice de composition, écrivant l’histoire telle qu’on aurait voulu la voir”, explique Camille Gevaudan pour Ecrans.fr, en détaillant la Timeline de Facebook.

. When Larry met Sergey – Google
Une excellente infographie animée sur l’histoire de Google.

. Fichez les tous ! – Owni.fr
L’Assemblée nationale se prépare à adopter un texte permettant de ficher la totalité de la population française. Ce “Fichier des gens honnêtes” contiendra les données privées de 60 millions de personnes, soit disant pour lutter contre la fraude à l’identité. Pourtant, cette fraude est en chute et ne touche que quelques dizaines de milliers de français par an, rappelle Jean-Marc Manach. “Nous ne sommes pas dans une démarche de reconnaissance d’identité, mais dans une logique d’un fichier de recherche criminelles”, accuse le député socialiste Serge Blisko. Où est passé le principe de finalité et de proportionnalité, pierre angulaire de la loi Informatique et Libertés ? La projet de loi n’a pas établit d’étude d’impact… Des études d’impact qui ont fait reculé les gouvernements britanniques et hollandais qui avaient imaginés des projets de loi assez proches. En 1940, un fichier similaire existait en France. Il a été détruit à la Libération en raison des risques majeurs qu’il représentait pour les libertés publiques. Qui détruira celui-ci ?

. Amazon voit son bénéfice divisé par deux – Les Echos
Si le chiffre d’affaires d’Amazon continue de progresser, son résultat net est lui en recul (mais reste de 631 millions de dollars sur l’année 2011). “Pour le patron d’Amazon, Jeff Bezos, l’avenir du site marchand passe néanmoins par la maîtrise du futur support de consommation culturelle, à savoir la tablette. Support à partir duquel se développe un écosystème payant, stratégie bien connue par Apple. ”

. Pourquoi le boom des technologies vertes a fait faillite ? – Wired.com
Le boom des technologies vertes, qui se sont envolées en 2005, a fait long feux. La bulle des technologies propres a éclaté avec la crise financière et plus particulièrement celui de l’énergie solaire : la rareté soudaine des capitaux a empêché les start-ups de se développer, d’autant que leurs recherches nécessite du temps. On pensait que 500 000 personnes aux USA travailleraient dans le solaire en 2016, aujourd’hui on table plutôt sur 100 000. La mise sur le marché de panneaux solaires chinois a fait chuter les rendements prévus. Solyndra, l’entreprise américaine phare du secteur, n’est pas parvenu à rivaliser… Mais le problème n’a pas été qu’un problème de financement et de fabrication, il est aussi celui des changements qui affectent tout le secteur de l’énergie. La chute du prix du gaz naturel (notamment via les gaz de schistes qui représentent 1/3 du gaz américain) a mis à mal les hypothèses d’augmentation des ressources fossiles.

. Développer des biens communs numériques pour les villes – EngagingCities
David Bollier s’interroge. Et si les villes développaient des noms de domaines pour rassembler ce qui les concerne ? Qui aurait l’autorité pour gérer des noms de domaines basés sur des noms de villes ? Pourrait-on imaginer que le département IT d’une ville en gère les extensions ? A quand un restaurants.nyc ou un libraries.nyc ?

. Comment les smartphones créent-ils une nouvelle fracture numérique ? – ColorLines
La fracture numérique de demain n’est peut-être pas où l’on croit, souligne le magazine CoulourLines édité par le Centre de recherche appliqué, un think tank américain qui se bat pour la justice raciale.

Il ya 234 millions d’abonnés au téléphone cellulaire aux États-Unis, dont 45,5 millions via des smartphones, qui forment désormais le principal moteur du marché. Aux Etats-Unis, les smartphones sont surtout achetés par des gens de couleurs, qui les adoptent plus rapidement que les consommateurs blancs et ont une plus grande diversité d’usage que ces derniers. Les recherches du Pew Internet – http://www.pewinternet.org/Reports/2010/Mobile-Access-2010.aspx – montrent que les Latinos ou les noirs américains sont plus susceptibles que les blancs de naviguer sur internet, recevoir et envoyer des mails, utiliser les médias sociaux ou produire et publier des contenus depuis leurs téléphones. Pourquoi ? Beaucoup estiment que les smartphones sont un moyen abordable d’accéder à l’internet, beaucoup moins cher qu’un ordinateur et une connexion haut débit.

18 % des noirs américains utilisent uniquement leurs smartphones pour se connecter en ligne et 16 % des Latinos, alors que ce n’est le cas que de 10 % des américains blancs. Alors que 33 % des blancs utilisent leur téléphone pour surfer sur le net contre 51 % des Latinos et 46 % des noirs Américains. Quelque soit les usages (par exemple les usages politiques), on retrouve partout cette prédominance du smartphone dans les communautés de couleur américaines au détriment de l’internet haut débit. Cela s’explique en partie du fait que, selon le plan national haut débit de la commission des communication fédérale, la moitié des Latinos américains et 40 % des afro américains n’ont pas accès à l’internet haut débit chez eux.

Aux Etats-Unis, 60 % des foyers sont connectés à des services internet haut débit. La raison de ce niveau encore assez faible s’explique parce que l’abonnement est cher, mais également, parce que bien souvent, le service n’est pas disponible, parfois parce que l’infrastructure même n’existe pas. Et encore, beaucoup des connectés à haut débit aux Etats-Unis ont une connexion plus lente que dans la plupart des pays ayant une économie comparable.

. La Fabrique de la Loi
“L’objectif du projet “La fabrique de la loi” est de contribuer au débat sur la qualité de notre démocratie et sur son avenir à partir d’une réflexion sur les mécanismes qui caractérisent les institutions représentatives. Le projet a pour but d’observer et d’outiller l’évolution d’un projet de loi depuis sa version initiale jusqu’à sa promulgation pour observer et identifier comment se joue sa modification.

. FixMyStreet – MySociety
MySociety est revenu sur les résultats de FixMyStreet, le portail britannique de signalement de problèmes urbains lancé en 2007, qui a passé le cap des 200 000 signalements. Ces 200 000 signalements sont le fait de 87 000 personnes dont 52 % n’avaient jamais auparavant signalé quelque chose à leurs édiles.

. La longue marche du créateur d’entreprise – SciencesHumaines
Qu’est-ce qu’un créateur d’entreprise ? Martin Giraudeau pour Sciences Humaines détaille la figure du créateur d’entreprise, qui n’est pas tant un innovateur ou un capitaine d’industrie, que la figure de proue d’une véritable oeuvre collective. En mettant les activités entrepreneuriales au cœur de l’investigation, on constate donc que l’acte libre de création censé définir l’entrepreneur est plus laborieux qu’il est en général suggéré : il cache une série complexe et originale d’activités que l’on peut décrire comme constituant un véritable « travail entrepreneurial », travail collectif et outillé dont le résultat demeure longtemps incertain, dans la mesure où il découle en grande partie de démarches d’expérimentation et de simulation. Le porteur de projet occupe certes une position spécifique au sein de ce qui est un véritable collectif entrepreneurial. La création d’entreprise demeure une activité collective et sa forme individuelle n’est liée qu’à l’attribution de responsabilité effectuée, pour des raisons variées, par les multiples acteurs que sollicite le porteur de projet au cours du travail entrepreneurial.

. InaGlobal – Google renforce sa position en Chine
“Après la fermeture de la version chinoise de son moteur de recherche en 2010, Google cherche à se relancer en Chine grâce à d’autres services”

. L’économie mondiale en 2050, un rapport pour regarder au-delà de la crise avec HSBC – Future Newswire
HSBC publie un document de prospective sur le monde en 2050 centré sur les prévisions concernant les 100 plus grandes économies mondiales : http://www.hsbcnet.com/gbm/global-insights/insights/2011/world-in-2050.html

Sur les 30 premières économies du monde, 19 seront des pays actuellement émergents et une large partie de l’Europe quittera ce top 30. Le revenu par tête ne s’égalisera pas aussi vite : si la Chine sera devenue la première économie du monde, le revenu par tête chinois sera d’un tiers de celui d’un américain. Reste que dans cette projection, Karen Ward, son auteur, souligne que la consommation en ressource de l’économie mondiale serait encore de 2,8 planète…

. Envisioning emerging technology – Michell Zappa
Michell Zappa de Envisioning Tech est à l’origine d’un travail remarquable de mise en perspective de données scientifiques et quantitatives concernant le futur des technologies. A travers une infographie dynamique, de 2012 jusqu’à 2040 et concernant une dizaine de domaines d’activités, il a recensé plus d’une centaine de technologies du futur. Il s’agit de tendances émergentes tout comme des tendances qui se confirment, avec une précision quant à son degré d’impact sur le consommateur final et son importance relative sur le marché. Une vraie mise en valeur de la veille technologique et de la prospective à travers la visualisation.

. Ne vous attendez pas à la fin de l’obsolecence – O’Reilly Radar
Dans un billet naïvement enthousiaste, Mashable a annonçé la fin de l’obsolescence de nos matériels électroniques, grâce à la mise à jour via l’internet : http://mashable.com/2012/01/16/ces-2012-recap/. Mike Loukides, pour O’Reilly Radar ironise sur le fait que la mise à jour logicielle ne va pas faciliter la réparation matérielle et que celle-ci risque surtout de dégrader les performances de nos télévisions et autres appareils électroniques.

. L’économie du web va doubler d’ici 2016, estime Google – BBC News
Selon une étude du Boston Consulting Group – financée par Google -, la valeur de l’économie de l’internet va doubler d’ici 2016 dans les pays du G20. 3 milliards de gens sur la planète seront connectés à l’internet, soit près de la moitié de la population. Les consultants du Boston Group estiment qu’un nouvel internet va voir le jour, où l’accès ne sera plus un luxe, où l’essentiel des utilisateurs viendront des pays émergents et où 80 % des utilisateurs accèderont au web depuis un téléphone mobile. Les analystes estiment que plusieurs écosystèmes devraient tirer leur épingle du jeu : Amazon, Apple, Facebook Google, les chinois Baidu, Tencent et le russe Yandex.

. Snob.ru : distinction 2.0 ou inégalité en réseau – BodySpaceSociety
Le sociologue Antonio Casilli, prenant appui sur Snob.ru, un réseau social élitiste russe, en profite pour faire une mise au point : les réseaux sociaux ne sont pas utilisés pour “augmenter” le capital social des usagers, mais pour l’optimiser. “Ceci évidemment permet d’activer « la force des liens faibles » si chère à Marc Granovetter ou de faire valoir – selon les exigences du moment – des logiques de cohésion (bonding) ou de connectivité (bridging), mais sans gommer les effets de la stratification sociale qui opèrent à un niveau beaucoup plus foncier – du moment où on fait le choix d’adhérer à un service de networking orienté à une certaine catégorie d’usagers jusqu’au moment où on arrive à développer et à entretenir les compétences et les attitudes nécessaires pour évoluer dans ledit service.”

. Les élus américains veulent renforcer la protection des données sur mobiles – LeMonde.fr
“L’élu du Congrès Edward Markey a déposé, lundi 30 janvier, un projet de loi (.pdf) baptisé “Mobile Device Privacy Act”, (MDPA), qui oblige les opérateurs de téléphonie et les fabricants de smartphones à indiquer à leurs clients s’ils utilisent un logiciel de traçage, de type Carrier IQ.”

. Intermedia – Le streaming, mort ou vif
“Pour permettre aux offres légales de streaming illimité de fleurir, la France doit donc sortir d’une action envisagée, pour une large mesure, sous l’angle de la répression et de l’opposition entre acteurs de la filière, pour venir soutenir les entreprises culturelles locales innovantes et leur fournir les possibilité de lutter à armes égales contre les acteurs globaux qui tirent partie du dédale fiscal européen. Il n’apparaît pas judicieux de créer de nouvelles obligations sur les intermédiaires tant que d’autres règles, notamment celle sur la chronologies des médias, ne sont pas modernisées. L’avenir du marché des films en ligne dépend bien plus du développement d’une offre légale attrayante que du renforcement de la répression”, estime Sophie Boudet-Dalbin.

. La révolution culturelle des fabricants « high-tech » – Les Echos
Les fabricants high-tech sont passés de l’innovation de produits à l’innovation logicielle.

. Et si l’information voyageurs était innovante ? – Julien de Labaca
Julien de Labaca explique que l’information de transport est de trois type : “horaires des transports collectifs, taux de remplissage des parkings, disponibilité de véhicules en libre service”. Bien souvent elle est théorique et rarement disponible en temps réel et le plus souvent, uniquement disponible dans les lieux dédiés à la mobilité. Cette information suffit-elle ? Quid de l’information d’intermodalité, quid de la direction ? Quid des arrêts ? Pourquoi l’information n’est-elle pas donnée également dans d’autres lieux ? On voudrait connaitre l’heure de passage du bus depuis le café où l’on est ou le centre commercial où l’on se promène ?

. Notre cerveau refuse de trahir ses valeurs pour de l’argent – Slate
Selon une étude réalisée par l’université Emory et l’Institut Jean Nicod, nous ne sommes pas prêts à trahir nos idéaux pour de l’argent. http://www.futurity.org/society-culture/when-the-brain-refuses-to-take-the-cash/

. Un pilote de drone découvre une rivière de sang – Gizmodo
Et si demain, les drones DIY devenaient des outils citoyens pour surveiller le territoire ? C’est la question soulevée par cet article

. Pourquoi Google laisse tomber la “recherche” – Digital Media
Google fournit désormais des réponses plutôt que des résultats de recherche. Les profits plus que la pertinence, assène Danny Sullivan de Search EngineLand : http://searchengineland.com/dear-google-crappy-santorum-results-dont-give-the-impression-you-care-about-search-109388

. Suivre la condition des athlètes en direct – Courrier international
Grâce à une petite puce équipant les maillots de sportifs (baptisée E39) mise au point par Under Armour et Zephyr Technologies, nous allons pouvoir suivre à distance les données physiologiques des sportifs.

. En finir avec le gaspillage alimentaire – Courrier international
Un tiers de la nourriture mondiale part à la poubelle chaque année. Alors que l’écologie prête attention à l’eau et à l’énergie, nous ne faisons pas assez attention au gâchis de nourriture. La FAO appelle à impliquer davantage les pouvoirs publics et les citoyens dans ce combat.

. L’ethnographie des robots – Ethnography Matters
Pour Stuart Geiger, étudiant à Berkeley – http://www.stuartgeiger.com -, et Zara Mirmalek du MIT – http://web.mit.edu/zaram/www/ – il est temps de dresser une ethnographie des robots, c’est-à-dire d’examiner la culture que produisent les robots plutôt que celle de ceux qui interagissent avec eux. Les non humains ont-ils une culture ? Peut-il y avoir une anthropologie qui ne soit pas anthropocentrique ? Les objets ont-ils une intentionnalité, une conscience ?

. Dans la photographie, un autre visage de la guerre au partage – Silex
Comment les photographes sont passés de la lutte – légitime – contre les pratiques abusives et attentatoires à leurs droits à la lutte contre les licences libres, voir à l’idée d’instaurer un “permis de photographier” visant à instaurer un système de contrôle et de répression des pratiques culturelles.

. Rapport CES 2012 – Olivier Ezratty
Olivier Ezratty livre sa nouvelle édition annuelle du rapport du Consumer Electronics Show de Las Vegas, faisant le tour du marché.

. Territoire Durable – 10 propositions du Club des Villes et Territoires Cyclables pour développer la pratique du vélo
Le Club des villes et territoires cyclables propose 10 mesures pour développer la pratique du vélo.

. Le journaliste idéal est-il un détecteur de mensonge ? – Silicon Maniacs
Les outils pour équiper le journalisme et leur permettre d’être plus objectifs sur le monde qui nous entoure se démultiplient. Mais le phénomène n’est pas récent. L’historien américain Theodore Porter dans son livre Trust in Numbers avait étudié les raisons qui poussaient d’autres professions à une plus grande objectivité. “La recherche d’une plus grande objectivité tient au fait que les professionnels doivent parfois accepter de modifier leurs pratiques habituelles afin de conserver leur statut”, concluait-il. Le FastChecking tient-il d’une crise de l’identité du journalisme ?

Sur ces mêmes sujets

Les commentaires sont fermés.