A lire ailleurs du 19 avril au 2 mai 2013

. L’analyse prédictive et le partage de données soulèvent des inquiétudes pour les libertés civiles – O’Reilly Radar
Le Centre de contre-terrorisme américain a désormais le droit d’utiliser les données des citoyens américains détenus par l’administration pour un comportement criminel possible même s’il n’y a aucune raison de les soupçonner. La police de la pensée est en marche !

. Les start-ups chinoises : la ruée vers l’or – Steve Blank
De retour de Chine, Steve Blank, l’auteur du manuel de créateur de start-ups, revient sur le potentiel des sociétés innovantes chinoises.

. You Lookin’ At Me ? Reflexions sur les Google Glass par Jan Chipchase – AllThingsD
Jan Chipchase, directeur créatif de Frog, livresa réflexion sur les lunettes de Google. Les lunettes de Google sont l’avenir de notre vie privée, qui n’est pas celle d’un Big Brother, mais bien le risque des Little Sisters – http://www.internetactu.net/2008/04/07/de-big-brother-a-little-sister/ Pourtant, les lunettes de Google ne sont que la manifestation physique de ce qui existe déjà aujourd’hui. Mais les lunettes de Google cristallisent les discussion autour de ce qui constitue un comportement acceptable en public et en privé. Et Chipchase de rappeler que Google a décrété plusieurs principes pour les développeurs : concevoir pour les lunettes et éviter l’inattendu. Pour Chipchase, il faudrait ajouter 2 principes : Favoriser la transparence de proximité, c’est-à-dire permettre aux gens d’accéder aux enregistrements fait à proximité d’eux et permettre aux gens à proximité de contrôler l’enregistrement fait.

. Quelle solidarité au 21e siècle ? – Millénaire3
Aurélien Boutaud pour Millénaire3, la revue de prospective du Grand Lyon, livre un intéressant rapport de prospective sur l’Etat providence dans un économie sans croissance. Comment les crises remettent en cause la solidarité et comment celle-ci se réinvente par l’innovation sociale… Et comment la fin de la croissance réinterroge notre modèle de solidarité fondé sur la croissance.

. Crowdfunding : flou juridique pour les donateurs – LeMonde.fr
Les sites de financement participatifs ne cessent d’élargir leurs modèles, dans la plus parfaite opacité le plus souvent pour les investisseurs particuliers, estime Marie Pellefigue pour LeMonde.fr. Entre sites qui reversent un dividende, sites qui offrent un avantage aux donateurs et sites de micro-crédit… Comme les projets portent sur de petites sommes, il n’y a pas de législation qui encadre cette activité. Beaucoup de sites n’ont pas d’agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel qui réglemente le crédit. Ensuite, le financement est un apport au capital de société mais n’associe quasiment jamais les internautes… S’il s’agit de donations, elles doivent être déclarées au impôts et taxées, ce qui n’est pas non plus le cas.

. Bobos, aventuriers, écolos : qui sont ces Français adeptes de la consommation collaborative ? – Même pas mal
Anne-Sophie Novel revient sur l’étude publiée par l’Ademe sur les Français et la consommation collaborative : http://ademe.typepad.fr/presse/2013/04/une-enquete-inedite-sur-la-consommation-collaborative-.html Ces consommateurs partagent 4 caractéristiques communes : la curiosité, le soucis de l’état de la société, ils ont un côté aventurier et ont pour volonté de faire durer les objets. Ils sont partagés entre la recherche de bons plans de consommation et des motivations plus collectives ou écologiques. Les motivations demeurent néanmoins plus individuelles que collectives.

. Robert Scoble : j’ai porté les Google Glass pendant 2 semaines et je ne les quitterais jamais plus – Business Insider
Le tech Gourou Robert Scoble a testé les Google Glass et en est ressorti complètement enthousiaste. Il n’est pas le seul. Tout ceux qui l’ont croisé on voulu les essayer… Et Scoble de prédire le succès planétaire aux lunettes, si leur prix arrive à descendre à 200 $. Selon lui, avec ce produit, Google pourrait chercher un nouveau modèle économique puisque la publicité dans les applications pour les lunettes sont interdites, la firme et les développeurs pourraient demain se rémunérer sur les recommandations faites. Autant dire que cela ferait presque encore plus peur !

. Requiem pour notre monde merveilleusement inefficace – Slate.com
L’été dernier, Momentum, une agence de marketing espagnole, a fait parlé d’elle en proposant un distributeur de boisson qui modifiait le prix des boissons selon la température extérieure, en baissant le prix des boissons fraiches quand il faisait trop chaud. Bien sûr, cet exemple n’avait pas d’autre vertu que marketing, souligne Evgeny Morozov : toute entreprise normalement constitué ne pourrait faire que l’inverse… Mais Momentum a surtout montré que la prolifération de capteurs bons marchés permet d’introduire la tarification dynamique, sans intervention de l’opérateur humain. En 2011 Intel et Kraft ont lancé iSample, un capteur optique pour déterminer l’âge et le sexe de l’acheteur et lui suggérer des produits appropriés… Demain, ils permettront d’empêcher les automates qui délivrent des DVD de proposer des films porno à des enfants… « Une fois que nos visages peuvent être attachés à nos profils de réseaux sociaux, toutes sortes d’autres manipulations entrent en scène », estime Morozov : réductions, oui, mais aussi augmentations… Si la machine peut prédire les situations en analysant notre profil de réseau social ou interroger l’application d’auto-tracking sur notre téléphone pour savoir à quel point nous sommes assoiffés, pourra-t-elle nous facturer plus cher la boisson fraîche dont nous avons besoin ?

Pour l’investisseur Max Levchin, les capteurs peuvent enfin nous permettre d’utiliser nos objets à leur plein potentiel. Alors que dans le passé les services de taxis traitaient les appels dans l’ordre d’arriver, Uber ou Hailo, elles, vous permettent d’avoir accès à un service différent si vous en payez le prix. Demain seront-nous traités différemment selon que nous sommes amis avec Bill Gates sur Facebook ou que nous ne sommes pas sur le site social mondial ?

« Dans le cas des taxis, l’inefficacité n’était pas seulement une conséquence malheureuse d’un monde sans capteurs. Au contraire, il était l’aboutissement logique d’une réglementation des fournisseurs de services de transport en vertu du principe de transporteur public. La non-discrimination fait partie intégrante de cette idée : vous avez le droit, au moins en théorie au même traitement indépendamment du fait que vous êtes noir, blanc, homosexuel, ou extrêmement riche. »

Peut-être qu’il y a de bonnes raisons à l’abandon de ce principe, estime Morozov. Mais le simple fait que nous ayons une meilleure technologie à notre disposition n’est pas une raison suffisante à son abandon : « l’inefficacité est précisément le prix que nous avons accepté de payer pour la non-discrimination ». Airbnb aide à améliorer l’efficacité de la location, mais pas à percevoir les taxes qui devraient être associées à celle-ci, ou le contrôle des loyers. « Si nous n’aimons pas le contrôle des loyers, nous devons opposer le terrain politique et social, et pas seulement en faisant valoir que, grâce aux smartphones et aux réseaux sociaux, nous pouvons créer de nouveaux marchés plus efficaces pour faire correspondre les locataires avec les propriétaires. »

Ce qui est plus inquiétant dans le raisonnement de Levchin c’est que l’inefficacité du monde d’avant les capteurs n’est pas relié aux valeurs que l’inefficacité permettait.

. Séminaire 25-26 avril 2013 de l’ANR Propice
L’ANR Propice (propriété intellectuelle, communs et exclusivité) organisait en avril un séminaire international sur les nouveaux enjeux de l’accès et de l’innovation partagée autour des biens communs et publie les articles de recherche de ce séminaire.

. Le design aplati – NYTimes.com
Après le skeuomorphisme, la mode du design web est-elle à l’aplatissement du design ?

. La montée du marketing à la demande – McKinsey
Dans un récent rapport, la société de consulting McKinsey évoque la montée du marketing à la demande… La personnalisation de l’expérience du consommateur.

. MindMixer aide les citoyens à s’engager dans leurs communautés – ReadWrite
MindMixer – http://www.mindmixer.com – est une plateforme pour l’engagement civique qui aide les organisations locales à mieux communiquer. Ce forum de partage d’idées locales a pour but d’aider la population à jouer un rôle plus actif dans la gouvernance de leurs communautés… Un outil de plus ?

. La hausse des coûts de l’incompréhension des Big Data – ReadWrite
Comme le soulignait Bill Wise, PDG de MediaOcean – http://allthingsd.com/20130423/big-datas-usability-problem/ – le coût des erreurs liées au Big Data augmente à mesure que notre dépendance à l’égard des données augmente. Et Matt Asay pour le ReadWrite de prendre l’exemple de l’erreur d’écriture du nom du suspect dans les attentats de Boston et ses conséquences dans les bases de données du FBI. Plus les données sont importantes et plus la façon dont on les interroge ou dont on les gère est importante. Comme le dit Wise : l’erreur autour des données et de jeux de données va devenir de plus en plus critique. Comme le disait déjà Nate Silver – http://readwrite.com/2013/03/29/nate-silver-gets-real-about-big-data – les données sont corrompues par nos préjugés et le bruit augmente plus rapidement que le signal. Pour Matt Asay, cela signifie qu’il faut plus que jamais regarder dans nos organisations le fonctionnement de celles-ci et des process qui les agrègent.

. Comment l’internet des objets va-t-il révolutionner le Search ? – ReadWrite.Com
Pour CNN, Shodan – http://www.shodanhq.com – le moteur de recherche de l’internet des objets, est le moteur le plus effrayant de l’internet… Il suffit d’une requête pour y trouver des objets connectés à l’internet comme des caméras de vidéosurveillance, des routeurs, des réfrigérateurs connectés, des téléphones sur IP… Certains termes de recherches permettent ainsi d’y trouver des dispositifs vulnérables, dont les logiciels n’ont pas été mis à jour par exemple. Ce n’est pourtant peut-être pas lui, l’avenir de la recherche dans le monde de l’internet des objets, estime Brian Proffitt pour le ReadWrite. Comme il l’explique dans un autre billet – http://readwrite.com/2013/04/25/forget-searching-for-content-soon-content-will-be-searching-for-you -, l’avenir est à la recherche contextuelle, notamment à celle d’un internet des objets géolocalisé. Et plus qu’une recherche, ce sont les données qui vont venir à nous en fonction du contexte, notamment en expérience de mobilité.

. Pourquoi les étudiants n’utilisent-ils pas Linked-in pour trouver un emploi ? – ReadWrite
Alors que les étudiants américains sont pour beaucoup sans emploi ou sous-employés, plus de la moitié d’entre eux n’ont jamais utilisé Linked-in pour trouver un emploi. Pour Dan Schawbel, de Millennial Branding – http://millennialbranding.com -, auteur d’une étude sur après les études – https://www.aftercollege.com -, bien que les étudiants soient très fans des médias sociaux, ils évitent Linked-in notamment parce qu’ils pensent n’avoir pas assez de relations sociales tant qu’ils n’ont pas eu d’expérience de travail préalable. Quand ils cherchent un emploi, les étudiants privilégient principalement le site web de l’employeur ou un contact dans la société… Les étudiants regrettent notamment que leur école ne les aide pas plus à trouver un emploi. L’école doit les amener à faire plus de connexions entre eux et avec les anciens étudiants, notamment via ces plateformes professionnelles, estime Schawbel. Reste que les étudiants demeurent impressionnés par Linked-In…

. La Data Science : les nombres de nos vies – NYTimes.com
Les universités américaines multiplient les cours de Data Science pour tenter de répondre à la demande d’emplois dans le domaine…

Quand vos données déambulent dans des lieux où vous n’êtes jamais allés – NYTimes.com
Natasha Singer pour le New York Times rapporte l’histoire d’une amie invitée à un évènement autour de la sclérose en plaque, alors qu’elle n’est pas atteinte de cette maladie. Pourquoi a-t-elle alors été invitée ? Des recherches en ligne sur cette maladie ont-elles suffit à faire croire à une entreprise qu’elle pouvait en être atteinte ? Quelles conséquences ce profilage pourrait-il avoir pour elle ? Pourra-t-elle demain se voir refuser une assurance vie à cause de ce profil ? Qui a tracer ce profil ? Comment le corriger ou le faire corriger ? Pour le sénateur américain John D. Rockefeller IV, ardent défenseur du Do Not Track, la vie privée doit rester un droit fondamental. Reste que l’option Do Not Track ne dit rien des données déjà récoltées par les sociétés de marketing internet, d’où le fait que le Sénat américain ait ouvert une enquête sur ces pratiques. La journaliste a retrouvé d’où provenait les données de son amie, reste que la lutte est inégale, souligne le sénateur : aujourd’hui, les courtiers de données peuvent acheter vos enregistrements médicaux et vos données financières, tant et si bien qu’on se demande ce qu’ils ne peuvent pas acquérir.

. Comment les Big Data recrutent les travailleurs spécialisés – nytimes.com
Jade Dominguez a appris seul la programmation, sans avoir fait d’études brillantes. Pourtant, c’est bien lui que le programme d’analyse automatique Gild – http://www.gild.com – a recruté. Gild est une start-up qui ambitionne de révolutionner le recrutement de développeur par les Big Data. Parmi les indicateurs pris en compte par la société, l’évaluation par les pairs des développeurs sur des sites comme Google Code, Github ou Bitbucket : le code proposé par le développeur est-il réutilisé ? Comment communique-t-il ses idées ? Que dit-on de lui dans les réseaux sociaux ?… Pour la directrice scientifique de Gild, l’exemple de Jade montre que trop souvent les gens sont mal évalués par les processus classiques de recrutement. Gild a déjà de la concurrence…

. Un messager pour l’internet des objets – NYTimes.com
Un ensemble de sociétés technologiques (dont Cisco, IBM, Red Hat, Tibco…) ont lancé un nouveau standard ouvert via l’organisme de standardisation Oasis intitulé Message Queuing Telemetry Transport Protocol (MQTT), un protocole qui pourrait jouer pour l’internet des objets le rôle qu’a joué l’HTTP pour le web. Imaginé par Andy Stanford-Clark voilà plus de 10 ans pour faire fonctionner sa domotique personnelle, le standard est déjà utilisé par de nombreuses applications, notamment dans celles de diagnostique automatique.

. Un hack chez LivingSocial expose les données de 50 millions de clients – Nytimes.com
LivingSocial, un site de bonnes affaires, a déclaré que les données de 50 millions de ses clients ont été piratées, dont les mots de passe d’accès au site. Heureusement, celles-ci ne comprennent pas le numéro de carte de crédit de ses clients. L’attaque du site est la dernière d’une série d’attaques visant des sociétés de l’internet grand public, dont Twitter, Facebook, Apple ou Evernote. Sur un site de marché noir, un mot passe peut atteindre 20$.

. Les interfaces cerveau-ordinateur s’apprêtent à devenir mainstream – Bits, Nytimes.com
Programmer les Google Glass pour qu’un hochement de tête active certaines commandes… A l’avenir, nous n’aurons plus besoin de gestes pour commander au monde, explique Nick Bilton. Des chercheurs de Samsung testent des tablettes qu’on commanderait par la pensée, rapportait récemment la Technology Review : http://www.technologyreview.com/news/513861/samsung-demos-a-tablet-controlled-by-your-brain/ . Après Neurosky ou Emotiv, voici arriver Muse – http://interaxon.ca -, un bandeau qui se porte sur la tête et qui permet d’entraîner son cerveau à commander des applications sur son smartphone… Le projet BrainGate, lancé par le professeur John Donoghue – http://news.brown.edu/pressreleases/2012/05/braingate2 – a permis à deux personnes paralysées d’utiliser un bras robotique grâce à l’implant d’une puce dans leur cerveau. Miyoung CHun, une biologiste moléculaire, travaille à la Kavli FOundation sur le projet Brain Activity Map Project – http://www.nature.com/nm/journal/v19/n4/full/nm0413-387.html – et assure que de nouveaux types d’interfaces cerveau machine devraient être disponibles d’ici deux ans, permettant de changer de chaîne de télévision seulement en y pensant. Reste qu’elles ont encore du mal à estimer si ce à quoi vous penser nécessite action ou non.

. Les termes de recherche de Google peuvent-ils prédire l’évolution de la bourse ? – Nytimes.com
Selon une étude publiée par Nature intitulée « Mesurer les comportements d’échanges dans les marchés financiers en utilisant Google Trends » – http://www.nature.com/srep/2013/130425/srep01684/full/srep01684.html – l’évolution des termes de recherche sur Google pourraient permettre de prédire l’évolution boursière. En étudiant 98 termes de recherches liés à l’investissement et aux modes de vie entre 2004 et 2011… Bien évidemment, ces termes de recherches ne permettent pas de prédire les accidents liés à la volatilité des marchés, mais mettent en avant des corrélations évocatrices.

. Les 10 perçées technologiques de 2013 – Technology Review
La Technology Review distingue comme chaque année ses 10 technologies clées. Au programme le Deep Learning, les médias sociaux éphémères, le séquençage d’ADN prénatal, l’industrie additive, le robot Baxter, les implants de mémoire, les montres intelligentes, les supergrids, les Big Data depuis des téléphones mobiles peu chers, les cellules solaires ultra-efficaces…

. TradeTech #1 : ça chauffe à haute fréquence – Sniper In Mahwah
L’auteur de 6 revient sur la conférence TradeTech qui se tenait récemment à Londres et les échanges à hautes fréquences sur les marchés financiers. Pour les intervenants, les régulateurs doivent intervenir au niveau des structures de marché, afin de limité les abus liés au high frequency trading, notamment en pénalisant fortement les annulations d’ordres ou en supervisant les algorihtmes. D’autres estiment que que les régulateurs ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent ou doivent faire. Un temps de détention minimale doit-il être instauré ? Est-ce au régulateurs de payer pour construire un système de surveillance ?

. La fibre optique peine toujours à se déployer en France – Challenges
« La Cour des comptes pointe du doigt le financement de son déploiement et estime que la fin du réseau en cuivre reste « non tranchée ». »

. La licence globale de retour en grâce ? – Numerama
« Remis mercredi dernier, le rapport parlementaire de la mission d’information sur les conditions d’emploi dans les métiers artistiques – http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i0941.asp#P464_40905 – évoque explicitement la licence globale comme une réponse au problème de la rémunération des créateurs, et de l’adaptation du droit d’auteur aux réalités du numérique. Le rapport ne pointe pas seulement le piratage, mais également la non-viabilité de l’offre légale.

. Transition énergétique territoriale et citoyenne – CCI de Mulhouse
5 entrepreneurs de Mulhouse, inspirés par la lecture du livre de Jeremy Rifkin, lancent le Mulhouse Inclusive Energy Lab – http://mulhouseinclusiveenergylab.net – un système énergétique décentralisé reposant sur les initiatives locales. Le but, « aider la collectivité à conquérir sa relance énergétique » via une initiative coconstruite avec les citoyens…

. Infobésité : La mort au bullshit – Demain la veille
Brad Frost ne fait pas dans la dentelle pour présenter sa vision de ce qu’est l’infobésité, en montrant combien nous sommes responsables de la situation actuelle.

. Vacarme / l’anti-recette des biens communs
Le dernier numéro de Vacarme est consacré aux Biens Communs, un terme derrière lequel chacun place l’objet de sa mobilisation ou de ses inquiétudes, mais qui permet à des militants de se forger avec cette notion un outil politique commun.

. Notes sur la décontextualisation – L’Atelier des icônes
La décontextualisation est le principal ressort des mèmes visuels sur internet, rappelle André Gunthert, et leur effet comique, repose sur la recontextualisation forcée. Mais la manipulation du contexte ne s’arrête pas aux usages satiriques en ligne, on la retrouve également dans l’illustration photojournalistique.

. OVH, la face cachée de l’Internet français – LeMonde.fr
LeMonde revient sur le succès du premier hébergeur européen de sites internet, le français OVH.

. Scanadu | Sending your Smart Phone to Med School
Scanadu est un dispositif de capteurs qui s’associent au smartphone pour favoriser l’autodiagnostic médical. Scanadu est candidat au « Tricorder X-Prize » :
http://www.qualcommtricorderxprize.org/competition-details/overview.

. La police japonaise demande aux FAI de bloquer Tor – Techdirt
Histoire de combattre le crime (et accessoirement la liberté d’expression et l’accès libre au net), la Police Nationale Japonaise demande aux fournisseurs d’accès Internet japonais de bloquer de manière volontaire le protocole TOR, prix du logiciel libre 2010 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Tor_%28r%C3%A9seau%29 – sur leur réseau…

. De plus en plus d’entreprises optimisent la capacité d’invention des cols bleus – LeMonde.fr
ll n’y a pas que Google qui permet à ses employés d’investir une partie de leur temps de travail sur des projets personnels. L’incubateur du groupe Poult permet à ses employés de travailler à leurs idées tout en stimulant l’esprit d’initiative et la créativité au travail. Volvo organise des ateliers de créativité, Renault invite ses employés à proposer de nouvelles applications pour l’automobile, Malakoff Médéric récompense de manière sonnante et trébuchante les lauréats de ses trophées de l’initiative… Au final, tout le monde a à y gagner. « Le client bénéficie d’un meilleur service. Le salarié est reconnu pour ses compétences. Et l’entreprise redonne du sens au travail », résume Muriel Garcia, présidente de l’association Innov’Acteurs – http://www.innovacteurs.asso.fr – qui regroupe 80 sociétés et administrations investies dans le développement de l’innovation participative. Chez Michelin, sur les 49 000 suggestions reçues en 2012, 20 000 ont été mises en oeuvre permettant de réduire 13 millions de coûts.

. L’UMP veut utiliser les caméras pour surveiller les ordures – Numerama
Plusieurs députés ont déposé une proposition de loi pour autoriser l’utilisation des caméras de surveillance pour « la prévention et la répression » d’infractions punies par une contravention allant de 38 à 3000 euros, y compris celles qui ne relèvent pas de la protection des citoyens : dépôt d’ordure sur la voie publique, infraction de stationnement, ne pas ramasser une crotte de chien, dégradation sur la voie publique, infraction dans les transports publics… Maintenant que les caméras sont installés, la puissance publique peut commencer à en détourner les usages, à augmenter leur capacité policière. Triste monde.

. 71 % des utilisateurs de Facebook s’autocensurent – The Atlantic
Sauvik Das de la Carnegie Mellon et Adam Kramer de Facebook ont étudié sur 3,9 millions de comptes Facebook combien de gens tapaient plus de 5 caractères dans leur statut avant de décider de ne pas les poster ! Un tiers des messages ne sont finalement pas envoyés. 71 % des utilisateurs interrogés ont reconnu pratiquer l’auto-censure. Les hommes s’autocensure plus que les femmes, surtout s’ils ont beaucoup d’amis masculins et les gens qui ont des groupes d’amis plus variés ont moins tendance à le faire.

L’étude : http://cmuchimps.org/uploads/publication/paper/122/self-censorship_on_facebook.pdf

. Vos données sont votre interface – Pandodaily
Nous voyons tous le monde différemment et le décrivons selon nos propres termes, exprimant par là notre unicité, explique Jarno Mikael Koponen pour Pandodaily. Mais sur Amazon, Facebook, Youtube et autres, nos interprétations et nos descriptions uniques du monde sont piégées dans des boîtes séparées. Les choses que j’aime sur un service ne s’appliquent pas à la prochaine application que je télécharge. En isolant mes contributions uniques, ces services rendent mes données personnelles petites plutôt que grosses… Pourtant proposer moins de données conduit à une expérience utilisateur de qualité inférieure. Et en même temps, à chaque fois que je créé un nouveau profil, je dois tout recommencer, pour passer d’un stéréotype à un utilisateur plus complexe et un service plus personnalisé. Mes interfaces d’information ne sont pas optimisées pour moi, estime le designer, qui souhaiterait que ses données sous réunies dans sa propre interface personnelle. Avant de résoudre les Big Data, nous devons comprendre les Small data. Les algorithmes seuls ne peuvent me rassembler. Chaque service a besoin de mes contributions pour comprendre ce que je veux. Demain, nos données circuleront toujours plus librement entre les services pour nous inciter à contribuer davantage et surtout améliorer notre expérience utilisateurs sur tous les services. Demain, nous aurons besoin de services pour répondre aux API, pour capturer et contextualiser mes données, rassembler mes contributions personnelles. Nous faudra-t-il des interfaces adaptatives qui nous fourniront des pages en fonction de notre empreinte unique ? Demain, mes données seront mon interface, et je serais à nouveau entier, à la fois numérique et réel.

. Hey Reddit, arrêtez l’autojustice ! – The Atlantic
Sur Reddit, des internautes ont organisé une chasse à l’homme, cherchant dans les photos des attentats disponibles en ligne des coupables possibles. Tout le monde est persuadé qu’il doit y avoir quelque part une image des terroristes. Ce sont des gens bien intentionnés mais qui ne prennent pas la mesure de ce qu’ils font, estime Alexis Madrigal pour The Atlantic. Quand bien même cette technique serait plus efficace que l’enquête en cours, cela ne justifierait pas de créer un espace anarchique pour des justiciers en ligne. Le risque d’avoir des faux positifs est trop fort. Visiblement d’ailleurs, certaines personnes accusées par les images et les justiciers en ligne sont venus se plaindre à la police et expliqué qu’ils n’étaient pas coupables. L’émotion et la colère n’est pas toujours bonne conseillère.

. Wearable Computing – Interaction Design
Un article très documenté de Steve Mann, l’un des pionnier du port de lunettes de réalité augmenté, qui revient sur (presque) tous les aspects du wearable computing, l’informatique qui se porte.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *