Peut-on contrôler le « Peer to Peer » ?