Industriels et élus locaux s’inquiètent du « vide numérique » des zones rurales