La France compterait 2,5 % de "télétravailleurs"