De SETI@Home à Boinc : un écosystème pour le calcul distribué

Les équipes de SETI@home, qui reste le plus important projet de calcul distribué au monde, ouvrent leur technologie et la rendent disponible à d’autres projets. Dans la recherche d’éventuels signaux provenant d’intelligences extra-terrestres, SETI@home collecte l’énorme masse de données reçues par un radiotélescope géant et les répartit entre des millions de PC volontaires, qui, lorsqu’ils ne sont pas utilisés, traitent chacun leur part de données et renvoient leurs résultat à un serveur central.
SETI@home consiste en un ensemble de programmes interconnectés : un « économiseur d’écran » sur les PC des volontaires, qui lance le programme de traitement lorsque le PC est inactif ; des scripts sur le web ; un serveur de données, etc. Le projet Boinc (Berkeley Open Infrastructure for Network Computing) a pour objectif d’améliorer le dispositif créé pour SETI@home et surtout, de le mettre à disposition de tout autre projet de calcul distribué : climatologie, sismologie, biologie… Un utilisateur équipé du logiciel Boinc pourra donc choisir à quel(s) projet(s) il souhaite participer et quelle part de ses ressources informatiques il est prêt à allouer à chaque projet. Les logiciels seront ouverts.
Site officiel de Boinc : http://boinc.berkeley.edu
Le projet Boinc est attendu par des communautés d’informaticiens et de chercheurs dans le monde entier. Un site dédié à Boinc existe en France : http://www.boinc-fr.net
Les autres projets d’avenir de SETI@home : http://setiathome.ssl.berkeley.edu/setifuture.html

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *