La syndication de contenu change peu à peu la face du web

Parmi la panoplie d’outils dédiés aux weblogs, les canaux RSS permettent, grâce à l’utilisation du standard XML, de « syndiquer » (c’est-à-dire partager, rendre accessible) le contenu que l’on publie sur son site avec tout site intéressé par ce fil d’info. Des outils d’agrégation de contenus basés sur le standard RSS permettent à chacun de créer des fils d’information à partir de son propre site et en retour, via une sorte d’abonnement, d’être informé des dernières publications sur les sites avec lesquels on se sent des points communs. Particulièrement utilisée par les blogueurs, la syndication se développe peu à peu sur les sites d’information, les sites institutionnels ou les sites d’entreprises qui souhaitent également profiter de ce média pour toucher des populations qui, parfois, ne lisent même plus de lettres d’information.
Aujourd’hui, la technologie de syndication la plus utilisée est certainement le RSS, une méthode créé à l’origine par Netscape et dont le principe est relativement simple : un fichier XML utilisant des balises génériques est généré à chaque nouvelle publication et permet à tout à chacun de parcourir, d’agréger et de syndiquer son contenu simplement (des infos, mais aussi, pourquoi pas des petites annonces, des résultats boursiers, etc.). Mais, malgré son succès, RSS n’est pas une norme et il n’existe pas moins d’une demi-douzaine de version RSS incompatibles entre elles. En attendant une version 2.0 du RSS, d’autres projets tentent de définir un standard pour la syndication automatisée. C’est le cas du projet Echo – Atom – qui souhaite proposer une méthode de description unifiée, ouverte et évolutive et à laquelle plusieurs éditeurs d’outils de blogging ont annoncé leur soutien.
L’info : http://www.01net.com/article/215098.html et http://www.pointblog.com/past/000184.htm et http://www.pointblog.com/past/000229.htm#000229 et http://news.com.com/2009-1032_3-5059006.html et http://mon.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39120494,00.htm et http://www.transfert.net/a9241 et http://www.pointblog.com/past/000236.htm#000236
RSS 2.0 : http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss et sa traduction en français : http://www.stervinou.com/projets/rss/
Plus d’explications sur la syndication : http://www.fing.org/index.php?num=3803,4#RSS
Le fil RSS peut-il constituer un modèle économique pertinent pour les médias ?, c’est la question que se posent plusieurs acteurs comme Chris Pirillo, fondateur de Lockergnome, un diffuseur de newsletters à large audience, et Steve Outing, chroniqueur du magazine Editor and Publisher.
L’info : http://mediatic.blogspot.com et http://www.pointblog.com/past/000242.htm#000242
L’article « With E-mail Dying, RSS Offers Alternative – Publishers Must Find New Delivery Methods », par Steve Outing : http://www.editorandpublisher.com/editorandpublisher/features_columns/article_display.jsp?vnu_content_id=1963664
« Why RSS Will Kill E-mail Publishing », par Chris Pirillo : http://rss.lockergnome.com/archives/services/007074.phtml
Voir également l’interview de Mike Krus, fondateur du portail NewsIsFree, solution d’agrégation de nouvelles, sur le site de Transfert.net : http://www.transfert.net/a9242
NewIsFree : http://www.newsisfree.com
Upcoming.org est un calendrier collaboratif qui permet d’indiquer ses rendez-vous, de lister ceux des autres, de les commenter, de les syndiquer via un fil RSS, etc.
L’info : http://mediatic.blogspot.com/2003_09_01_mediatic_archive.html#106418095436299388
L’agenda en ligne, Upcoming.org : http://www.upcoming.org
Le site d’information médicale MedicineNet propose près d’un milier de flux d’informations médicales thématiques, liées à la santé. On peut ainsi s’abonner au fil « Asthme », « Cholesterol », et à des fils plus spécifiques propres à une maladie donnée par exemple.
L’info : http://www.pointblog.com/past/000257.htm
Les fils d’infos XML de MedicineNet : http://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?articlekey=24357

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *