P2P : les poursuites font sentir leurs effets sur l’usage

Les poursuites intentées aux Etats-Unis contre les utilisateurs qui mettent en partage des oeuvres musicales sur les réseaux peer to peer semblent porter leurs fruits : selon Nielsen/Netratings, le nombre d’utilisateurs de KaZaA aux Etats-Unis aurait décliné de 41 % entre juin et septembre 2003, passant de 6,5 millions à 3,9 millions par semaine. Morpheus (262 000 visiteurs en juillet) et iMesh (255 000) auraient connu un déclin moins sensible.
L’info (.pdf) : http://www.netratings.com/pr/pr_030929.pdf
Le NPD Group estime lui aussi que le nombre de chansons téléchargées aurait baissé de 30 %, alors que celui des chansons achetées aurait cru de quelques pourcents. Les faibles utilisateurs du P2P seraient les plus sensibles aux tactiques « dures » des maisons de disques.
L’info : http://www.npd.com/press/releases/press_030825.htm
En s’attaquant début septembre à 261 utilisateurs individuels, la Recording Industry Association of America (RIAA) cherche à pousser son avantage en sensibilisant les utilisateurs – et plus encore, leurs parents – aux risques qu’ils prennent en copiant des morceaux non libres de droit. De leur côté, les entreprises du peer to peer (l’éditeur de KaZaA mis à part) ont créé leur association, P2P United (http://www.p2punited.org), pour rendre leur lobbying plus efficace, et adopté un « code de conduite ».
La RIAA constate encore une baisse de 9 % des ventes de disques au 1er semestre 2003 et l’attribue en priorité au « partage illégal de fichiers » : http://www.riaa.com/news/newsletter/082903.asp
Une interview de Cary Sherman, président de la RIAA : « Pourquoi la vague de l’échange de fichiers se retourne » : http://news.com.com/2008-1082-5078418.html
Le NPD Group constate que, si quelques 40 % des foyers connectés en Amérique ont déjà téléchargé des morceaux musicaux copiés, seuls 8 % de cette sous-population possède des bibliothèques importantes de titres (1 000 titres et plus, l’équivalent de 60 à 80 albums), tandis que 56 % possèdent moins de 100 titres.
L’info : http://www.npd.com/press/releases/press_030910.htm

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *