Des réseaux mobiles à base de simples logiciels

La société Vanu, essaimage du Massachusetts Institute of Technology (MIT) soutenu par la National Science Foundation (NSF) américaine, achève le test d’une plate-forme logicielle qui permet de remplacer tous les équipements d’une (voire de plusieurs) station(s) de base GSM par un seul serveur standard, utilisant le système d’exploitation Linux. Le dispositif sait gérer les protocoles de communication cellulaire, mais aussi les fréquences d’urgence de la police et d’autres gammes de fréquences, toujours sous forme logicielle. Il peut considérablement réduire le coût de gestion des communications mobiles, tout en facilitant l’intégration de nouvelles fonctions ainsi que de nouveaux protocoles et standards de communication. Il peut également faciliter l’arrivée du téléphone mobile dans des zones rurales mal desservies. Autre implication possible : les téléphones du futur pourraient, à l’aide d’un simple ajout logiciel, fonctionner sur tous les réseaux mobiles du monde, ainsi que sur des réseaux de type Wi-Fi. Hervé Le Crosnier, qui signale l’information, rappelle que « cette idée de radio-logiciel est très certainement une « idée dans l’air », une idée qui court toute seule, et que les innovateurs, les décisionnaires, les ingénieurs vont maintenant transformer en applications opérationnelles… ce qui va très vite changer la donne dans les questions d’infrastructure pour la société de l’information. »
L’info : http://vecam.org/article.php3?id_article=258 et http://www.sciencedaily.com/releases/2003/10/031007060144.htm
Communiqué de la NSF : http://www.nsf.gov/od/lpa/news/03/pr03117.htm
Vanu : http://vanu.com
Commentaire sur le blog de la MIT Technology Review : http://www.technologyreview.com/blog/index.asp#10659566969910123

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *