Et tout le monde devint programmeur…

Ancien chercheur au centre de recherche Xerox de Palo Alto, inventeur de Bravo, l’un des premiers programme Wysiwyg (What You See Is What You Get) et ancien de Microsoft, Charles Simonyi propose, au sein de sa nouvelle société Intentional Software, de créer des outils de programmation si simples, que même les néophytes pourraient les utiliser. Alors que le logiciel s’effondre sous le poids de sa propre complexité, plus qu’une modification technique, ce que Simonyi propose, c’est une révolution dans la façon dont nous écrivons et pensons les logiciels.
L’info : (enregistrement obligatoire) http://www.technologyreview.com/articles/tristram1103.asp
Intentional Software : http://intentsoft.com
Mitch Kapor, ancien fondateur de Lotus aujourd’hui à la tête de l’Open Source Application Foundation cherche lui aussi à faciliter l’existence de l’utilisateur final. Son projet, Chandler, a pour objectif de rendre la manipulation des données transparente (e-mail, photos, fichiers textes…), quelle que soit l’application par laquelle elle est appréhendée : le classement ne se fait plus en fonction des formats ou des logiciels, mais bien du contexte.
L’info : (enregistrement obligatoire) http://www.technologyreview.com/articles/fitzgerald1103.asp
Le site de Mitch Kapor : http://www.kapor.com/homepages/mkapor/
L’Open Source Application Foundation : http://www.osafoundation.org
Ces articles de la Technology Review font partie d’un dossier plus complet sur l’avenir des logiciels où l’on trouve encore une bonne synthèse sur les projets de logiciels qui se réparent seuls : (enregistrement obligatoire) http://www.technologyreview.com/articles/tristram31103.asp
Notons encore que Sun Microsystems développe un kit de développement logiciel baptisé Ace basé sur son fameux langage de programmation Java, qui donne une représentation graphique du code de programmation. En manipulant les objets à l’écran, on modifie le code sous-jacent. Des non-programmeurs peuvent utiliser Ace pour établir le squelette de leurs applications, mais un minimum d’accès au code est nécessaire pour finaliser un projet. Sun espère que ce produit permettra de réduire les coûts de développement pour des applications Internet ou sans-fil en Java, réputé difficile d’utilisation.
L’info : http://www.newscientist.com/news/print.jsp?id=ns99993743
Le projet Ace : http://research.sun.com/projects/ace

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *