M-paiements : pas de miracle en Asie

Les expériences coréennes et japonaises de m-paiement sont ambitieuses, mais leurs résultats demeurent modestes. Moneta de SK Telecom (Corée) permet de régler un achat en magasin en insérant une carte de paiement à puce dans une fente prévue à cet effet sur certains modèles de téléphones mobiles. Les informations de paiement sont transmises sans fil (par infrarouges ou Bluetooth) à des petits dispositifs de paiement dont s’équipent les commerçants. Lancé en mai 2003, le service Docommerce de DoCoMo (Japon) permet de régler ses achats en ligne sur i-mode, sur certains appareils dotés d’un port de communication infrarouge, ainsi que sur certains automates de vente. L’expérience FeliCa, dans laquelle DoCoMo est associé avec Sony, consiste à implanter dans les mobiles une puce de sécurité pour régler des achats, transférer de l’argent entre porteurs d’appareils mobiles équipés, transporter un billet électronique, etc.
Mais tous ces projets se heurtent au traditionnel problème de la poule et de l’oeuf : des commerçants réticents à financer leur équipement faute d’acheteurs ; des consommateurs en attente de standards simples et largement utilisés ainsi que d’une offre suffisante ; des constructeurs de mobiles peu désireux de modifier leurs chaînes de production pour de trop petites séries ; et des banques inquiètes du poids que les opérateurs mobiles pourraient prendre à leurs dépens.
L’info : http://www.thefeature.com/article?articleid=100241
SK Telecom sur le m-commerce : http://www.sktelecom.com/en/services/m-commerce.html
NTT CoCoMo : http://www.nttdocomo.com/presscenter/pressreleases/press/pressrelease.html?param[no]=238
FeliCa : http://www.nttdocomo.com/presscenter/pressreleases/press/pressrelease.html?param[no]=127
et http://www.sony.net/Products/felica/index.html

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *