Issy-les-Moulineaux et Cannes consolident leurs services électroniques aux automobilistes

Les habitants d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) auront désormais la possibilité de régler leurs droits de stationnement et d’en étendre la durée via leur téléphone mobile. L’expérimentation – menée du 15 avril au 31 juillet 2003 en partenariat avec SFR et la société Movilor, spécialisée dans le service de paiement mobile – est généralisée depuis le 8 janvier de cette année à tous les abonnés SFR, en attendant une ouverture future aux abonnés des autres opérateurs.
Pour accéder au service, il suffit d’ouvrir un compte auprès de la ville ; de là, l’utilisateur peut créditer son compte du temps de stationnement désiré, en ayant la possibilité de le prolonger à tout moment à distance si besoin (et tout particulièrement lorsqu’il est averti par un SMS que son délai va expirer sous 10 minutes…).
Les agents publics de la circulation peuvent par ailleurs contrôler – via l’assistant personnel dont la municipalité les a équipés – la durée de stationnement des véhicules à partir de leur plaque d’immatriculation.
Pour les réfractaires, aucune inquiétude : les traditionnels parcmètres fonctionnent encore bel et bien.
L’info : http://www.01net.com/article/206638.html
Comment ça marche ? : http://issy1.movilor.net/scripts/jsp/airpay/infoservice.htm
Quasi-simultanément, la municipalité de Cannes s’est décidée à prolonger de quelques mois son expérience menée depuis février 2002 dans le domaine des « PV électroniques » (Lire http://www.fing.org/index.php?num=3491,2 et http://www.01net.com/article/198356.html). Là encore, l’assistant personnel est utilisé par les agents publics pour y stocker les informations concernant l’infraction commise ; du côté de l’automobiliste, une carte à puce remplace la traditionnelle contravention papier lui permettant – entre autre – d’en régler le montant par carte bleue dans un des 25 débits de tabacs de la ville qui disposent d’une borne prévue à cet effet.
Si la réduction du coût de traitement des infractions par l’administration (plus de 50 % à Cannes) justifie amplement l’intérêt de la ville pour cette technologie, il semble encore trop tôt pour comparer le nouveau temps de recouvrement des PV au paiement par renvoi de timbre fiscal dixit Guy Heron, le directeur de la sécurité de la ville de Cannes.
L’info : http://www.01net.com/article/228582.html

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *