Le téléphone mobile nous déconnecte-t-il de la ville ?

Intéressant débat autour de Howard Rheingold, dans The Feature, qui compare plusieurs perceptions de l’usage des mobiles dans la ville. D’un côté, l’architecte Paul Goldbeger s’inquiète : « Le téléphone mobile a modifié notre sens du lieu, plus que le fax, les ordinateurs et le courrier (…). Quand vous marchez dans la rue tout en parlant au téléphone, vous ne partagez pas l’expérience de la vie urbaine. Vous êtes là, mais vous n’êtes pas présent. » A l’inverse, deux chercheurs japonais, Mizuko Ito et Daisuke Okabe, concluent dans un ouvrage à paraître que « dire que les mobiles brouillent des frontières, renforcent l’accessibilité et fragmentent la vie sociale, c’est ne voir qu’un côté des reconfigurations sociales dynamiques qu’annoncent les communications mobiles. Les téléphones mobiles créent de nouveaux types d’espaces délimités qui font fusionner les infrastructures géographiques et technologiques, ainsi que de nouvelles pratiques techno-sociales. »
L’info et le débat : http://www.thefeature.com/article?articleid=100296
Paul Goldberger sur « l’urbanisme déconnecté » : http://www.metropolismag.com/html/content_1103/obj/
Daisuke Okabe participe à un projet de recherche sur « la réinvention des lieux et des espaces » : http://blogger.iftf.org/place/000057.html
Site de Mizuko Ito : http://itofisher.com/mito

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *