La fracture numérique se réduit-elle toute seule ?

Carsten Fink et Charles Kenny, économistes à la Banque mondiale, s’interrogent sur les définitions et les mesures de la fracture numérique, ainsi que sur les politiques destinées à la réduire. Si l’écart d’équipement entre pays développés et pays en développement est massif, les taux de croissance des seconds sont très nettement supérieurs. D’autre part, la mesure de l’équipement individuel est un indicateur très imparfait : dans beaucoup de pays, l’usage des téléphones et des accès internet est collectif. Enfin, la fracture numérique est peut-être le symptôme de problèmes plus fondamentaux : autrement dit, la manière la plus efficace de la réduire serait peut-être d’améliorer l’éducation, la santé et les infrastructures de base des pays en développement.
L’info : The Economist, http://economist.com/printedition/displayStory.cfm?Story_ID=2367710
L’article (.pdf) : http://www.developmentgateway.org/download/181562/W_h_ither_DD__Jan_.pdf

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *