Le pop-up, synonyme de méfiance

Si une récente étude de Forrester Research pointait déjà du doigt les effets irritants des « pop-ups » sur l’humeur des internautes (c’était le cas de 64 % des sondés), le bureau d’études Bunnyfoot Universality enfonce le clou : 60 % des personnes interrogées au cours de son étude ont déclaré que les pop-ups avaient pour effet de les rendre plus méfiants quant à la marque qui utilisait ce format et vis-à-vis du site qui les hébergeaient.
Enfin, seuls 2 % d’entre eux affirment voir le nom de l’annonceur ou son logo.
L’info : http://www.silicon.com/networks/webwatch/0,39024667,39118629,00.htm et http://www.journaldunet.com/0402/040226popup.shtml
L’étude de Bunnyfoot : http://www.bunnyfoot.com/popup/bunnyfoot_popup.pdf
Cette étude est l’occasion de rappeller les dernières directives de la Federal Trade Commission (FTC) américaine présentées en décembre 2003 pour lutter contre ces pratiques : http://www.fing.org/index.php?num=4300,4

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *