Quelques approches du spam

Sur la page du « Groupe de contact des acteurs de la lutte contre le spam » animé par la Direction du développement des médias, auquel la Fing contribue par l’intermédiaire d’Arnaud Belleil, plusieurs contributions s’attachent à comprendre le phénomène, à proposer des définitions et des typologies et à réfléchir aux actions susceptibles d’en réduire l’importance. Citons notamment :
– La longue étude de Stéphane Bortzmeyer pour l’Afnic ;
– L’enquête du Cigref auprès des grandes entreprise ;
– Enfin, les réflexions à la fois caustiques et informées du consultant Hervé Schauer : « Les spammeurs français ne sont pas inquiétés, ils contreviennent pourtant tous à la législation existante. Il est souhaitable d’agir et d’obtenir des résultats chez soi, pour s’ouvrir la possibilité ensuite d’agir à l’international. (…) La gestion du spam devient irréaliste : le spam est de plus en plus difficile à trier et à filtrer ; le CPU nécessaire à la détection du spam devient important, ce n’est plus dans les possibilités de la majorité des fournisseurs d’accès ; l’organisation de la lutte contre le spam est un projet, un métier, à part entière ; les spammeurs contournent de mieux en mieux les dispositifs techniques de lutte contre le spam ».
Les contributions : http://www.ddm.gouv.fr/dossiers_thematiques/documents/spam10.html
Page du groupe de contact (nombreuses ressources) : http://www.ddm.gouv.fr/dossiers_thematiques/documents/spam00.html
Selon Ipsos Public Affairs, 21 % des Américains utilisent moins le courriel à cause du spam : http://www.emarketer.com/news/article.php?1002681

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *