Le réseau pour maintenir les petites écoles rurales : un rapport d’étude québécois

Pour assurer la survie et le développement des écoles en régions éloignées, le Cefrio (Centre francophone d’informatisation des organisations) lançait en juin 2002 un projet de recherche-action dans trois écoles du Québec : « L’école éloignée en réseau ». Le rapport de l’étude, présenté début mars 2004, conclut que « la possibilité d’accès à l’internet à large bande pour les très petites communautés permet de rompre l’isolement social des enseignants et des élèves de leurs écoles. Elle permet aussi à ces enseignants et à ces élèves de varier les activités d’enseignement-apprentissage au moyen d’outils de télécollaboration. Elle contribue ainsi, en améliorant l’environnement éducatif de ces écoles, à assurer, pour leurs élèves, non seulement une plus grande égalité d’accès, mais aussi une plus grande possibilité de succès. » Le rapport insiste sur l’importance de la télécollaboration, qui permet à des enseignants aux compétences complémentaires de travailler parfois avec plusieurs classes distantes les unes des autres. Il suggère de « faire preuve de circonspection face aux demandes de subventions de productions multimédias pour les écoles de village » et en revanche, de « soutenir davantage les activités qui aident les enseignants à changer leur pratique et celles qui développent l’échange et la réflexion entre pairs, voire ceux qui sont éloignés les uns des autres. »
Le rapport : http://www.cefrio.qc.ca/nouvelles.cfm?Id_actualite=683

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *