Quelle part pour l’innovation dans les dépenses informatiques ?

Une entreprise peut-elle créer de la valeur en investissant dans les technologies de l’information ? La conférence technologique annuelle de l’université américaine Wharton revient sur le débat ouvert en 2003 par Nicholas G. Carr (http://www.fing.org/index.php?num=3884,2). Selon les entreprises, 70 % à 90 % des dépenses informatiques ont pour seule finalité de faire fonctionner l’entreprise au quotidien et de suivre la concurrence. La part dédiée à l’innovation est faible et elle a tendance à se réduire : pour les entreprises, l’informatique devient une prestation de base, de plus en plus fréquemment sous-traitée à des sociétés extérieures. Mais certaines entreprises telles que le géant de la distribution Wal-Mart, font exception et continuent d’exploiter la technologie pour obtenir des avantages concurrentiels.
Compte-rendu du débat : http://knowledge.wharton.upenn.edu/index.cfm?fa=viewArticle&ID=948
Dans la Technology Review, Erik Brynjolfsson rappelle cependant que l’accélération considérable des gains de productivité en Amérique depuis le milieu des années 1990 est lié à « une révolution dans la manière dont les entreprises utilisent les technologies de l’information » : http://www.technologyreview.com/articles/wo_brynjolfsson031004.asp

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *