L’Interplanet : ce n’est plus de la SF

Dans The Feature, David Pescovitz livre une remarquable synthèse du projet d’ « internet interplanétaire » lancé aux Etats-Unis depuis 1998. L’idée générale est celle d’un réseau « tolérant aux retards » (Delay-Tolerant Network)  : elle consiste à permettre à des dispositifs divers (satellites, sondes, robots, stations spatiales…) de communiquer entre eux et avec la Terre, quelles que soient les conditions de communication, en s’accommodant des retards liés à la rupture de liaisons, aux conditions et aux distances variables, à la rotation des planètes, etc. Ainsi, tout appareil peut faire office de « boite de transit » et stocker un message destiné à un autre appareil, pour lui transmettre dès que les conditions nécessaires sont réunies. Les protocoles développés à cette occasion, et qui commencent à être expérimentés dans l’espace, le sont également sur terre pour connecter des réseaux de capteurs ou améliorer la connectivité de zones difficiles, très pauvres ou très peu denses.
L’info : http://www.thefeature.com/article?articleid=100521&ref=852261
Le projet InterPlaNet : http://www.ipnsig.org
Le groupe de recherche sur les réseaux à tolérance de retard : http://www.dtnrg.org

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *