Les multiples progrès du "wearable computing"

Un jour, la "technologie qui se porte" ne sera plus réservée à des étudiants du MIT ou a des appareils qui mobilisent une grande partie de notre attention (comme le récent Scopo de Mitsubishi) mais à tout à chacun, comme nous le rappelle Jamais Cascio de WorldChanging. Ce jour pourrait bien approcher à grand pas, car dans le domaine, tout progresse :

  • Les senseurs, comme ceux proposés et intégrés dans les tissus fabriqués par la société britannique Eleksen, qui permettent de mesurer avec quelle force ils sont pressés ou de détecter quand ils sont mouillés (voir à ce sujet l’article du Roland Piquepaille’s Technology Trends) ;
  • Les tissus, comme celui développé pour l’armée par le Georgia Tech, capables de surveiller les données biomédicales du soldat ;
  • L’affichage, comme ce vêtement qui affiche entre vos épaules le message que vous avez composé sur votre assistant personnel ;
  • L’énergie, comme cette veste ou ce sac solaires qui accumulent un peu d’énergie et rechargent vos objets électroniques.

Build Your Own Bag : Construisez-vous même l'intelligence de votre propre sacReste à incorporer aux tissus le dispositif de traitement et la mémoire, qui demeurent pour l’instant installés sur des périphériques qui leur sont connectés. Rolltronics, par exemple, travaille à développer des processeurs imprimables en plastique. Une innovation qui, comme le rappelle The Economist, pourrait introduire une rupture technologique, si elle réussit.

Reste enfin à faire communiquer tout cela ensemble : peut-être avec des patchs qui s’emboîtent comme des velcro et qui permettront de construire soi-même l’intelligence de son sac.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *