Archivage électronique : entre droit à l’oubli et le devoir de mémoire

Etre capable de tout garder, tout retrouver, tout prouver pour assurer la sécurité juridique et préserver la mémoire de l’entreprise ou de la collectivité. Etre capable dans le même temps de détruire à échéance régulière des données personnelles pour garantir le droit à l’oubli… Concilier archivage électronique et protection des données personnelles n’est pas chose aisée. Un dossier de Cecurity.com.

Notons que le Forum des droits sur l’internet anime un groupe de travail sur la « Conservation électronique des documents« , qui publiera ses conclusions au début 2005.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *