2004-2005 : bilan et tendances selon les publications internet américaines

Plusieurs publications internet américaines font le point des événements de 2004 et se risquent parfois à prédire certains événements de 2005.

2004 restera, pour ces publications, l’année du retour en grâce des « .com », de l’entrée d’un grand nombre d’entreprises du secteur dans la zone des profits, et d’un regain d’intérêt envers l’économie numérique de la part des entrepreneurs, des investisseurs et des grandes entreprises, qu’il s’agisse de l’internet ou des réseaux mobiles. Les moteurs de recherche, Google en tête, ont montré leur capacité à jouer un rôle structurant dans l’organisation du web et au-delà, de nos informations personnelles. La bataille de la musique en ligne et le problème montant des délits et pollutions électroniques (usurpation d’identité, spams, virus…) auront également marqué l’année. Enfin, du côté de la recherche, la robotique, la bio-informatique et les nanotechnologies forment le trio de tête.

La palme du bilan le plus complet revient à News.com, qui propose une synthèse sur 24 thèmes différents et rappelle ses principaux articles de l’année. Celle du courage est remportée par RedHerring, qui s’engage sur les « 10 principales tendances » de 2005« . Parmi les plus intéressantes : une remarquable analyse du potentiel de la voix sur IP, non pas en termes de prix, mais de nouveaux services et usages ; un article sur la crise de la gestion des identités numériques par les entreprises qui demeure pour le moins prudent sur la possibilité de résoudre la crise en 2005 ; l’annonce du développement réellement industriel des web services et des piles à combustibles ; la déprime américaine devant le dynamisme européen et asiatique dans la 3G…

De son côté, FastCompany regroupe sur une page les exercices prospectifs annuels de ses journalistes et chroniqueurs. Le magazine a d’abord rassemblé une liste de « 101 idées émergentes » (100 en réalité, les lecteurs sont invités à soumettre leur 101e idée) dans des domaines aussi divers que les biotechs, le marketing, les nouveaux produits, la vie de bureau, le commerce ou la technologie. Une liste à savourer en en prenant le temps.

Du côté des chroniqueurs de Fastcompany, Richard Watson propose quelques pistes aux innovateurs patentés : penser « vitesse », « bonheur », « jeunes vieux », « problèmes à résoudre » ; approcher l’innovation par la conversation et le partage ; regarder aussi dans le rétroviseur. Se focalisant sur les utilisateurs individuels, Mark Hurst prévoit une stablisation des sites de « réseaux sociaux » tels que Friendster et LinkedIn, une explosion des sites de partage de photos, la poursuite de la croissance des virus et la stablisation des spams (reçus en tout cas, grâce aux anti-spams) et enfin, une difficulté croissante de la part des consommateurs, de choisir entre les myriades d’options qui leur sont proposées pour le moindre produit ou service, en ligne ou hors ligne.

Dans le domaine de l’e-commerce et l’e-business, eMarketer livre sa sélection des 10 dominantes de 2004 et des 10 tendances de 2005. Trois tendances sont communes à 2004 et 2005 : le marketing et l’achat multicanaux, associant magasins physiques, web, téléphone et catalogues ; les blogs et le format de « syndication » RSS ; et Linux. 2005 devrait être l’année de l’émergence de la télévision à la demande (mais aussi des magnétoscopes numériques qui, parce qu’ils permettent de « zapper » la publicité, devraient commencer à redéfinir les modèles publicitaires), des hauts débits sans-fil, de Rfid et de la téléphonie IP. Enfin, sans surprise, la sécurité demeurera une préoccupation de premier plan.

On peut aussi, s’il reste du temps, lire le bilan très conjoncturel d’Internet World.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *