Photo numérique : un dossier de veille

A partir d’un rapport de mission réalisé par quatre étudiants de l’ESC du Havre (également téléchargeable en ligne), Aquitaine Europe Communication propose un « dossier de veille » sur la photo numérique : le marché, les évolutions techniques, les nouveaux services, les nouveaux usages.

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Un rapport de plus sur le sujet qui glane des infos par-ci, par-là mais hélas avec beaucoup d’imprécisions et d’inexactitudes ! Cela ressemble à un rapport très scolaire, un peu bâclé…

    Manque de synthèse, manque de projection, rien qu’une compilation d’infos trouvés (et parfois fausses !).
    Juste deux exemples:
    1. Le gigapixel ! Oui bien sûr, ce n’est pas bien difficile de le dire, prévoir pour quand et à quel coût, pour quel usage, là ce serait intéressant…
    2. L’imprimante « à résine » : c’est déjà fait…
    3. Le capteur Foveon : on sait bien que cette technologie n’a pas beaucoup d’avenir dans l’immédiat…

    Cordialement.


    Huy Nguyen
    Consultant en imagerie numérique

  2. Bonjour – Il n’est pas toujours facile d’établir à la fois une synthèse, un état de l’art sur un marché donné et de s’étendre sur les projections, au risque de perdre de vue l’objectif de l’étude. Pour ma part, j’y ai trouvé des informations intéressantes mais je ne suis pas une spécialiste du domaine.Je vous renvoie toutefois en complément un lien sur une page signalant une étude Infotrends :
    http://www.infotrends-rgi.com/home/Press/itPress/2005/5.11.05.a.html

    Rédactrice d’une revue sur les Usages & Innovations des NTIC. Cordialement.

  3. Bonjour,
    Je dois avoir que tout ce que j’ai lu sur la photo numérique, on le sait déjà.
    En fait, je pense qu’il faut plutôt se poser la question d’un changement radical de l’utilisation et de la pratique de la photo. Le numérique propose une utilisation différente de la photo. Les utilisateurs peuvent les voir immédiatement, les visualiser à la télévision. Le changement de la photo numérique est plutôt dans le fait qu’on sait qu’on a les photos, on est donc moins pressé de les iprimer c’est normal. De plus, le fait est que l’on plus de photos avec un APN, qui ne sont pas des photos que l’o souhaite imprimer : c’est le phénomène du « mitraillage ».
    Il y a une autre explication au changement de comportement des utilisateurs, c’est que la photo a toujours été chère dansla plupart des laboratoires, alors les utilisateurs gardent cette idée, alors que les prix des tirages paper sont plus intéressant dans un labo photo par rapport aux couts des encres des imprimantes qui représentent le nouvel « or noir ».
    Ceci est un constat, je n’ai pas encore trouvé à ce jour de document de veille sur la photo numérique, les documents datant de l’année dernière s’étant tous trompé sur le retour des consommateurs dans les laboratoires photos.
    Cordialement

  4. bonjour,
    je suis étudiante en deuxième année de DUT Technique de commercialisatin et je fais une étude de marché sur l’aveneir des travaux photos.
    si vous avez des connaissances ou informations à me donner je vous en remercie d’avance.

    cordialement

Répondre à Huy Anh Nguyen Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *