Et si on arrêtait d’élaborer des métadonnées ?

Dick Bulterman, chercheur au Centre de recherche informatique (CWI) d’Amsterdam et directeur du groupe de recherche sur la convergence des interfaces médias, également co-auteur du langage de programmation audio-vidéo SMIL (Synchronized Multimedia Integration Language) du W3C, a publié dans le numéro d’octobre-décembre 2004 de la revue Multimedia de l’IEEE, un article provocateur intitulé : « Est-il temps pour un moratoire sur les métadonnées ? » (.pdf).

Selon Dick Bulterman, le travail élaboré depuis de nombreuses années sur les métadonnées (Web sémantique, Dublin Core, Mpeg-7) semble arriver à une certaine limite, et ce d’autant plus que la performance et la pertinence de la recherche plein-texte ne cesse d’être démontrée. Selon lui, la performance de la recherche dans les documents multimédia ne semble plus capable de progresser, car quel que soit le nombre de mots dont on se servira pour décrire une image, il sera impossible d’anticiper tous les besoins. Quant aux données techniques que l’on sait extraire automatiquement (auteur, date…), elles se révèlent bien souvent incomplètes pour ne pas dire inutiles.

Dick Bulterman propose de cesser pour un temps d’aborder la perspective de la recherche d’information par le prisme de la description pour permettre à la recherche de s’ouvrir à d’autres solutions comme le souligne Ramesh Jain. Le temps de ce moratoire pourrait servir à élaborer un vaste corpus d’images et de vidéos afin d’élaborer par l’analyse scientifique la liste des objets qui permettent de les décrire au mieux (personnes, objets, lieux, événements… par exemple).

Via Figoblog.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *