L’Insee trace le portrait des foyers informatisés

L’Insee publie dans sa collection « Insee Première » (n° 1011, mars 2005) quatre pages de point sur l’équipement informatique et internet des foyers français.

L’étude confirme d’abord la progression de l’équipement (45 % des ménages possèdent un ordinateur, 31 % sont connectés à l’internet) et la persistance d’un certain nombre d’écarts : la barre des 60 ans et celle des diplômes restent des facteurs majeurs de différenciation des taux d’équipement, avant même les écarts de revenus. Notons que les chiffres de pénétration sont cohérents avec ceux de Médiamétrie, selon lequel 30,8 % des foyers étaient équipés fin 2004, et 47,1 % des Français utilisaient l’internet d’une manière ou d’une autre.

Mais la synthèse de l’Insee apporte quelques enseignements plus neufs. Elle démontre l’existence d’une dynamique d’équipement personnel : tout en restant moins équipés que les cadres, les ouvriers et employés sont désormais davantage équipés à domicile qu’utilisateurs de PC au travail. Elle confirme et précise le rôle moteur de la présence d’enfants au foyer : en 2004, 70 % des couples avec enfants disposent d’un PC à domicile et la moitié un abonnement internet – pour les personnes seules, les taux sont respectivement de 25 % et 16 %.

Enfin, la synthèse révèle deux tendances encore minoritaires, mais apparemment fortes : la croissance de l’équipement en micro-ordinateurs portables (8 % des foyers en possèdent un, mais ils représentaient le quart des achats en 2004, dont la moitié en complément d’un équipement fixe) et le développement du multi-équipement : parmi les ménages équipés, 18 % possèdent en fait plus d’un ordinateur.

Source : Enquêtes permanentes sur les conditions de vie de 1996 à 2004, Insee

À lire aussi sur internetactu.net

0 commentaires

  1. Bonjour,

    Votre étude traçant les foyers informatisés est intéressant dans la mesure où elle permet de faire des conclusions sur la relation entre ces foyers et les services accessibles via l’interent : Jeux, recherche, courriel, payement, etc.

    Alors, elle serait encore plus utile si l’étude traçait – en parallèle – l’usage que ces foyers font de l’internet.

    L’absence de cette deuxième dimension – à mon avis – a réduit considérablement l’utilité de l’étude !

    Merci pour vos efforts !

Répondre à AHMAD Saleh Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *