ProspecTIC 2010 : Les interfaces homme-machine-environnement

Lire et commenter le septième chapitre de ProspecTIC 2010 : Les interfaces homme-machine-environnement.

En synthèse

  • L’écran cesse d’être le maillon faible (fragile, coûteux, consommateur) des objets mobiles. Au passage, il devient plat, pliable, enroulable, découpable et sa place dans notre environnement se modifie.
  • Les interfaces sensorielles permettent un dialogue plus naturel avec son ordinateur, mais aussi avec des correspondants éloignés. Les nouvelles interfaces utilisent de manière plus complète nos cinq sens – voire, s’efforcent de remplacer ceux qui nous font défaut.L es mondes numérique et physique s’interpénètrent pour enrichir les objets en information (réalité augmentée) ou à l’inverse, alimenter les univers virtuels à partir d’images et de données issues du monde physique (virtualité augmentée).
  • Des visiocommunications à différentes formes de « téléprésence », la relation à la communication distante se transforme en profondeur.
  • Des puces sous-cutanées au pilotage de l’ordinateur par la pensée, en passant par les interfaces haptiques, le lien entre numérique et biologique se renforce, engendrant à la fois espoirs et inquiétudes.

Extraits

Les écrans
Les écrans pourront être souples, transparents, phosphorescents, ils pourront « s’imprimer » sur n’importe quelle surface… Nous devrions ainsi voir apparaître des formes d’écrans sur toute sorte d’objets, de surfaces, de véhicules, etc. (…)

Les imprimantes
Les circuits « imprimés » le seront prochainement par… des imprimantes. Loin de se limiter au texte et aux images, des imprimantes 2D et 3D, déjà utilisées à des fins de prototypage, se transformeront en machines-outils pour produire des objets de plus en plus complexes – et éventuellement, différents les uns des autres. (…) A terme, ces imprimantes pourront produire des circuits électroniques, des étiquettes numériques, du papier réinscriptible, des tissus organiques ou d’habillement, ainsi que des objets 3D parfois extrêmement complexes. (…)

Les 5 sens
Les webcams, qui offrent la vue aux ordinateurs, deviendront vraisemblablement des périphériques banals, au même titre que les objectifs photo des téléphones mobiles. Non contentes de transmettre à nos interlocuteurs la vidéo de notre visage ou de notre intérieur, elles fonctionneront également comme des interfaces de dialogue en analysant nos expressions ou nos mouvements : elles sauront reconnaître nos traits, suivre notre regard ou le déplacement de notre nez (Nouse, ou le nez comme « souris »), voire détecter notre humeur en fonction de notre expression faciale ou de notre attitude corporelle. (…)

La détection de l’humeur devrait connaître d’importants développements, qu’il s’agisse de l’analyse des traits du visage ou encore, de celle du ton de notre voix ou de la façon dont nous tapons sur notre clavier. (…)

Associées aux technologies du langage, les interfaces vocales laissent espérer d’ici 2010, non seulement un dialogue à peu près naturel avec de nombreuses machines apprenant en permanence, mais peut-être aussi le développement d’outils de traduction automatique réellement exploitables : l’objectif d’IBM, à cette échéance, est de savoir traiter 28 langues. (…)

Les interfaces haptiques (utilisant le toucher et la force) devraient également connaître de plus nombreuses applications pratiques en simulation, télé-intervention, enseignement, ou encore dans le jeu. N’importe quelle surface ou presque pourrait également devenir sensible et transmettre des informations à un logiciel. (…)

Il devient même possible de contrôler l’ordinateur… par la pensée, grâce à un électroencéphalogramme, qui permet par exemple à de jeunes handicapés de manipuler une souris pour naviguer sur le web ou jouer à des jeux vidéo. (…)

Réalité virtuelle et augmentée
La combinaison des réseaux mobiles et des techniques de géo-localisation permet d’ajouter des informations à l’environnement physique que perçoit un individu. Du guide touristique sur téléphone portable aux informations projetées sur les lunettes ou le pare-brise du conducteur, les applications sont multiples. (…)

Distance et téléprésence
A court terme, on peut prévoir que les visiocommunications sur terminaux fixes et mobiles deviendront techniquement banales, même s’il demeure, en revanche, très difficile de savoir quelle place elles prendront dans l’éventail des pratiques de communication. Les échecs passés des visiocommunications et le développement somme toute modeste de la visioconférence, invitent toutefois à la prudence, du moins à court terme. (…)

Les puces dans la peau
Le précurseur britannique Kevin Warwick, qui se décrit lui-même comme le premier « cyborg », envisage sereinement pour 2015 l’implantation de puces dans le cerveau, qui nous permettrait de communiquer par la pensée, y compris à distance via l’internet. Quand bien même on serait convaincu de la faisabilité de cette approche, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, on imagine sans difficulté que cette tendance, et les usages associés, feront durablement l’objet de débats. (…)

Comment allons-nous nous adapter à l’intégration de plus en plus étroite entre le « virtuel » et le « réel » ? Face à ces nombreuses innovations, qui disent chaque jour que tous nos sens vont mieux échanger avec les machines, que nos environnements seront plus à l’écoute de nos émotions, qu’elle sera notre capacité de contrôle ? Comment les machines vont apprendre à respecter notre libre-arbitre ? L’automatisme de nos environnements va-t-il faire de nous des automates ?

Venez réagir et collaborer à PropecTIC 2010, l’exercice de prospective de la Fing et de l’Irepp.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *