Quand les téléphones mobiles obéissent à nos voix

Les technologies de reconnaissance de la parole n’ont cessé de progresser, explique Michael Fitzgerald pour le New York Times, tant et si bien qu’elles s’apprêtent à se diffuser sur les terminaux mobiles – où on leur souhaitera plus de succès qu’elles n’en ont rencontré sur les ordinateurs, ce qui n’est peut-être pas si sûr. Des start-ups comme Vlingo (voir la vidéo de démonstration) ou Yap proposent déjà de télécharger des applications pour mobiles permettant d’envoyer des SMS retranscrits, qu’il suffit de dicter à son mobile. La reconnaissance vocale s’insère désormais également dans les systèmes GPS, comme Sync, le système GPS de Ford. Pour James R. Glass du laboratoire d’intelligence artificielle du MIT, les technologies de la parole « vont se répandre partout où elles peuvent être utiles ».

Cela ne signifie pas qu’on va s’en servir partout ou pour tout : il est peu probable que les gens utilisent la reconnaissance vocale pour parler de leurs finances à leur téléphone, surtout dans un lieu public, ironise Genevieve Bell d’Intel, ni qu’ils l’utilisent indifféremment selon la pièce où ils se trouvent.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *