A lire ailleurs du 20 au 24 avril 2009

Ce fil d’information, accessible sur notre site ou sur aaaliens.com, est aussi disponible au format RSS. Vous êtes invités à nous aider à réaliser cette sélection en nous signalant des articles qui vous semblent importants et qui interrogent notre réflexion et notre futur en utilisant le tag “internetactu” dans Del.icio.us.

Cognition
. Six pieds sur Terre : Comment se fabriquer un cerveau vert ?
Laure Noualhat, spécialiste des sujets environnementaux, extrait la quintessence d’un excellent article du NYT – http://www.nytimes.com/2009/04/19/magazine/19Science-t.html?_r=1&ref=magazine – qui tente de comprendre « pourquoi est-ce si compliqué de convertir nos cerveaux aux grands enjeux environnementaux tels que le changement climatique ou l’effondrement de la biodiversité ? » Selon les chercheurs du Centre de recherches sur les décisions environnementales – http://www.cred.columbia.edu -, si le changement climatique est causé par le comportement humain, cela signifie que les solutions résident dans le comportement humain. Comment notre cerveau évalue les risques ? Que ce soit par l’émotion ou l’analyse, aucun des deux ne favorise notre changement de comportement. Pire, quand nous dépassons notre quota d’inquiétude, nous sommes encore plus attentistes. Comment valoriser les comportements de chacun ? A compléter par le site de S. Millet de http://www.nature-humaine.fr.

Mobilité
. CondéNastPortfolio : Le futur du téléphone, la fin du cellulaire (angl.)
Le phénomène est encore naissant, mais de plus en plus d’utilisateurs de mobiles abandonnent leurs abonnement à la téléphonie cellulaire pour n’utiliser leurs mobiles qu’en mode téléphonie sur l’internet (VoIP). Beaucoup moins cher, 5,2 % des Américains utiliseraient un téléphone sur IP comme téléphone domestique. Avec la possibilité d’utiliser Skype sur son iPhone ou son iTouch par exemple, s’ouvre la possibilité de téléphoner via les réseaux Wi-Fi de son fournisseur d’accès internet et des hot-spots gratuits par lesquels on transite. Cela ne fait pas une couverture totale du territoire, mais cela permet tout de même d’avoir souvent accès à une zone couverte.

. BBC Technology : L’âge du web mobile arrive-t-il ? (angl.)
Voilà longtemps que le web mobile, c’est-à-dire le fait d’accéder à l’internet depuis un mobile, fait des promesses qu’il ne tient pas. Est-ce que l’iPhone et Androïd vont permettre enfin la généralisation de l’accès internet mobile ? Pour Max Mancini d’EBay, les objets mobiles ne sont pas une alternative d’accès, mais proposent une expérience différente du web. Le mobile n’est pas un second écran. Avec les applications pour mobiles, les gens commencent à découvrir que le téléphone peut servir à bien d’autres choses qu’à téléphoner. D’ailleurs, 95 % des possesseurs d’iPhone surfent régulièrement sur le web depuis leur téléphone.

Musique
. Epicenter : La musique (finalement) est passé au-delà du MP3 (angl.)
Pour Eliot Van Buskirk, les labels ont enfin commencé à proposer et vendre des contenus que les gens ne peuvent pas avoir par eux-mêmes, comme le montre le Republic Project – http://www.republicproject.com – lancé sur l’Apple Store qui permet aux fans d’un groupe de recevoir du contenu spécifique et interagir avec les groupes de musique.

. Eco89 : Sur iTunes, pour 0,69 euro, t’as plus rien…
Depuis Le 7 avril 2009, c’est la fin du prix unique sur iTunes : les prix vont fluctuer : il augmentera pour les tubes du moment et diminuera pour les titres du fond de catalogue. Est-ce que cette politique va favoriser la longue traîne ? Selon la première étude fournie par Billboard, la hausse des prix aurait compensé la baisse des ventes que les titres les plus chers accusent déjà. Pas sûr que la fin du prix unique soit plus simple pour le consommateur, qui devra mieux observer les tarifs des catalogues pour faire jouer peut-être la différence. A moins que cela n’entraine une guerre des prix entre les plateformes ?

. Lavienumérique.com : La musique sociale sauvera-t-elle l’industrie du disque ?
La musique sociale ne permettra peut-être pas de compenser les pertes liées à la chute des ventes de CD, mais sa monétisation pourrait néanmoins constituer un levier de croissance important pour les maisons de disques. Mais les 44,4 millions d’amateurs de musique sociale en Europe, recouvrent différents types de fans, explique Marc Mulligan de Forrester – http://www.forrester.com/Research/Document/Excerpt/0,7211,53740,00.html : les consommateurs, les groupies et les consommateurs de clips. La musique sociale tire son succès de la gratuité d’abord et les services les plus simples et les moins évolués attire le plus de monde… Reste que l’offre n’est pas encore assez élargie sur ces sites, explique Forrester (pas de vente de CD, de DVD, de places de concert….). Mais certaines fonctionnalités encouragent visiblement les achats. Mais attention, avec la connexion permanente (sur mobile), pas sûr qu’il sera encore possible de valoriser l’achat à l’avenir !

Education
. City Brights : La maîtrise de l’attention par Howard Rheingold (angl.)
Avec un ton assez personnel auquel il nous a acoutumé, Howard Rheingold évoque son métier de professeur à l’heure des téléphones et des ordinateurs connectés. Non par pour dénoncer l’inattention de ses élèves et leur propension au multitâche, mais pour interroger les méthodes d’enseignement à l’heure des ordinateurs connectés, dont Howard Rheingold encourage l’utilisation en cours. Comment les utiliser et à la fois faire attention à ce que les étudiants ne sortent pas du cours via les écrans ? Et d’expliquer que la maîtrise de l’attention en classe, pour lui, est un exercice collectif et toujours changeant. Mais le but doit rester clair : « Je veux que mes étudiants apprennent que l’attention est une compétence qui doit être apprise, pratiquée, et mise en forme : cette compétence doit évoluée si l’on évolue. » Comment apprendre à être attentif (et à ne pas l’être) ? Un défi s’annonce… Via Virginie Clayssen sur aaaliens.

Economie
. Technology Review : Est-ce que la technologie peut sauver l’économie ? (angl.)
David Rotman, pour la Technology Review, publie un imposant dossier (en deux parties) sur le projet de loi américain de soutien aux technologies de l’énergie et de l’information. Le projet de loi est destiné à la fois à créer des emplois immédiatement et à mettre en scène la croissance économique à long terme. Alors pourquoi les les économistes et les experts de l’innovation demeurent sceptiques ?

Innovation
. Technology Review : Instant Genius, l’invention à l’âge de l’automatisme (angl.)
La Technology Review fait une courte critique du livre de Robert Plotkin qui vient de paraître aux Presses universitaires de Stanford, sur comment le processus d’invention est transformé par nos machines. Le prototypage numérique, la modélisation 3D, la programmation génétique… Beaucoup de nos inventions sont désormais créées par des logiciels. Avec l’arrivée des imprimantes 3D, les logiciels d’invention automatique permettront à chacun d’être l’artisan de ses idées. Reste à savoir si le système juridique des brevets est adapté à ces changements. « Les gens envisagent trop l’ordinateur comme un esclave, un outil ou un concurrent, quelque chose qui va leur faire obstacle. Mais envisager l’ordinateur comme un organisme symbiotique nous amène a repenser notre relation. Nous croyons trop que la pensée de notre esprit ne se trouve que dans notre cerveau ».

Robotique
. Technology Review : Robogardener (angl.)
Le CSAIL a dévoilé son robot jardinier, un robot capable d’arroser, polliniser et récolter des cerises et des tomates. Images : http://web.mit.edu/newsoffice/2009/robogarden-2-enlarged.html L’histoire en détail : http://www.physorg.com/news158587240.html

Web 2.0
. Jean-Luc Raymond : Interview Twitter, le privé révélé dans un mode public, l’oversharing comme mode de partage
Intéressante interview de Jean-Luc Raymond, le premier micro-blogueur français en nombre de followers, où il souligne que la forme restreinte de Twitter libère les usages et que l’usage est prétexte à « braconner ». Si Twitter prend sa force dans sa capacité d’alerte, cela ne suffit pas à faire de chaque utilisateur un journaliste en puissance. L’ambivalence de Twitter est de se situer dans l’âge de l’oversharing, qui capte l’attention et l’émotion des individus. « C’est un espace privé révélé au public »

. NetPolitique : Débat politique augmenté, quand les micro-conversations enrichissent l’espace public
Intéressante mise en perspective de ce qui marche et ce qui ne marche pas en terme de débat public augmenté par Twitter. « Un « tweet » ne vaut que si le récepteur connaît l’émetteur, que si le dernier est capable de donner du sens aux plus triviaux des propos du premier (…). Le succès du débat politique augmenté réside très certainement dans sa bonne canalisation, à savoir sa capacité à s’installer au sein de communautés restreintes et homogènes qui débattront et discuteront, avec un langage et des angles d’intérêt communs, des affaires publiques. »

. Smart Mobs : L’amour et les relations à l’heure des médias sociaux (angl.)
Stéphanie Gerson a pendant quelques temps blogué la relation distante qu’elle entretienait avec son amoureux retenu à New York alors qu’elle a été obligé de vivre à San Francisco, en publiant sur un blog (presque) tous leurs échanges textuels, audio ou vidéos : http://thismightbealovestory.blogspot.com. CurrentTV en a fait un reportage : http://current.com/items/89933916_video-chat-love-story.htm Pour elle, ce type de contenu préfigure ce que sera le « divertissement en ligne » dans les années à venir et comment nous nous brancherons sur ce qu’il arrive à d’autres, connus ou inconnus, comme Hup and Steph – http://www.hupandsteph.com -, ou un peu comme ce qu’il arrive entre Marion et son mec : http://www.mondedemarion.info/je-cherche-un-mec-please-rt-episode-1/

. Putting people first : Laissez les manger les tweets (angl.)
La connectivité est-elle le nouvel opium du peuple ? C’est en tout cas ce que rapporte Virginia Heffernan pour le New York Times : http://www.nytimes.com/2009/04/19/magazine/19wwln-medium-t.html. « Plus les gens sont pauvres plus ils aiment leur téléphone », affirmait d’une manière provocatrice Bruce Sterling à la dernière South By Southwest. « Seulement les pauvres sont obsédés par leur connexions », rappelle Virginia Heffernan en déversant sa bile contre Twitter.

. Rough Type : Trouver la valeur du graphe social (angl.)
Nicholas Carr explore une étude du MIT et de chercheurs d’IBM qui ont utilisé la fouille de données pour explorer précisément la valeur des réseaux sociaux : http://smallblue.research.ibm.com/publications/Utah-ValueOfSocialNetworks.pdf. Le but de la recherche (qui a déployé des outils d’analyses sur 400 000 employés dans 70 pays) était de mesurer les effets des relations sociales sur les niveaux de revenus des employés. L’étude remarque une corrélation entre les relations des employés avec des gens ayant une meilleure position hiérarchique qu’eux et leurs revenus. Plus vous connaissez des gens ayant une meilleure position sociale que vous, plus vous avez tendance à mieux gagner votre vie, pourrions-nous résumer un peu trop vite. « La création du graphe social, il est clair, est que la première étape d’un long processus d’optimisation économique », conclu brillamment Nicholas Carr.

. Framablog : Quand Internet croit faire de la politique
Cédric Biagini, auteur de la Tyrannie technologique en collaboration avec le collectif Pièces et main d’oeuvre, signe pour la revue La Décroissance, un édito pour rappeler qu’utiliser l’internet ne suffit pas à faire de la contestation. Le rapport de force politique ne se crée pas devant un écran, rappelle-t-il et les actions collectives créent du collectif et amorcent une prise sur le réel. Il faut vouloir la coopération qu’elle soit dans le réel, comme sur le web, rappelions-nous : https://www.internetactu.net/2008/06/27/vouloir-un-web-cooperatif/

. Business Insider : Comment Twitter va remporter la recherche locale (angl.)
Pour Steve Espinosa de Business Insider, c’est relativement simple, il suffit de créer des pages twitter pour présenter son projet, comme le propose Facebook. Votre page Twitter exposera ensuite toutes les critiques que vous avez reçu de vos clients… Ca ne suffira peut-être pas. ;-)

. PlayTime : Peut-on jouer avec l’actualité ?
Faut-il encourager la confusion entre la fiction et la réalité à des fins de divertissement ? Le jeu vidéo est-il un média (presque) comme les autres ?… Ce sont quelques-unes des questions que pose Laurent Checola, en pointant vers de multiples exemples de jeux « sérieux ». Le jeu permet de poser un contexte, dans le cas des simulations militaires notamment. Il peut aussi rendre concrète une réalité abstraite. Mais quelles est leur valeur informative ? « Dans quelle mesure Darfur is dying, qui place le joueur dans un camp de réfugiés au Soudan peut-il compléter, voire se substituer, à un article d’investigation dans la région ? »

. Psy et Geek : Une psychologie de Twitter (part. 2/2)
Après avoir rappelé l’histoire de Twitter – http://www.psyetgeek.com/une-psychologie-de-twitter-part-12 -, le psychologue Yann Leroux s’attaque à la psychologie de Twitter en citant quelques psychologues qui se sont intéressés à la question comme Moses Ma, pour qui Twitter permettrait de répondre à des besoins fondamentaux. Mais également à des besoins d’estime de soi et de reconnaissance sociale. « Twitter serait alors un exercice de ‘narcissisme inconditionnel’ puisque le service est basé sur l’idée que les autres puissent être intéressés par ce que je fais. » Pour le psychologue John Grohol, il y a autant de raisons de twitter qu’il y a de personnes, mais le besoin central est d’être et de se sentir connectés les uns aux autres. Pour Yann Leroux, Twitter fonctionne comme un espace de dépôt, permettant de déposer le trop plein de ce qui ne peut être dit ou de ce dont on veut garder trace. Et permet de transformer les faits en données…

Plus Longue la vie
. Euronews.net : Le futur high-tech des séniors
Intéressant reportage sur Eldergames, la table multitouch de jeu pour seniors promue par l’Union européenne.

Ressource
. Research ICT Africa
Research ICT Africa est un réseau d’universités et d’institutions de recherches en provenance de 19 pays africains et qui propose un ensemble d’article autour du sujet de la recherche sur les technologies de l’information en Afrique.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *