A lire ailleurs du 11/10/2010 au 18/10/2010

Hasan Elahi : un homme sur sousveillance – OWNI

Soupçonné à tort d’activités terroristes, l'artiste Hasan Elahi a décidé d'enregistrer sa vie. Un geste politique en forme de pied de nez à la surveillance dont il est l'objet autant que de l'art : ”Nous ne devrions pas craindre les systèmes de surveillance mais au contraire les embrasser pleinement. En embrassant le système et même en devenant le système, nous en prenons contrôle et lui dictons les directions qu’il doit prendre. Nous avons tous des appareils photos sur nous. Nous pouvons donc tous prendre des photos. Nous n’avons pas à rester là, les bras ballants, à attendre d’être victimes de “leurs” appareils de surveillance. Au contraire, il faut prendre le contrôle et monitorer ceux qui nous surveillent. Il n’est aujourd’hui plus question de Big Brother car il y a des millions de Little Brothers. Et Big Brother ne doit certainement pas apprécier quand ces millions de Little Brothers le pointent avec leurs objectifs.”

Le Self-Tracking : Quand les chiffres parlent » Article » OWNI, Digital Journalism

Quitte à être trackés par les gouvernements et chiffrés à mauvais escient par les entreprises, les self-trackers préfèrent autant le faire eux-mêmes. Considérant le self-tracking comme une subversion, les datactivistes ont décidé de prendre le contrôle de leur données.

Revue Cahiers de psychologie clinique 2010/2, Réel et virtuel – Cairn.info

Les cahiers de psychologie clinique consacre leur dernier numéro aux rapports réel et virtuel.

Bloomberg de lancer un service de données pour lobbyistes à Washington – NYTimes.com

Alors que les données de Bloomberg sont déjà sur tous les terminaux des traders de Wall Street, la société désire lancer le même type de services pour les lobbyistes et les politiques. Le service, baptisé Bloomberg Government, se veut un agrégateur et un filtre de l'information gouvernemental.

Le devenir des TV connectées – Olivier Ezratty

Les télés connectées vont devenir la norme des offres des constructeurs. Les applications de bases permettent d'accéder à des portails, aux contenus du réseau domestique et à des services tiers (VOD, contenus vidéos comme sur Youtube, Flickr… et même visioconférence). Les usages des téléspectateurs déjà connectés montre que l'accès aux contenus vidéos d'origine diverse marche plutôt bien… Par contre les widgets permettant d'accéder à des contenus non vidéos, non liés aux vidéos marchent pour l'instant beaucoup moins bien. Sur le marché français, ces télés vont avoir un peu de mal à cause du développement des abonnements triple-play. Ces nombreux services vont-ils tirer l'écran de télé vers la personnal TV ?

Les fouilleurs de données professionnels – WSJ.com

Le WSJ a publié un article intéressant sur ces sociétés qui fouillent les données des forums et sites sociaux pour les commercialiser, comme http://www.infocheckusa.com, http://www.infinigraph.com ou http://www.peekyou.com, profitant de l'absence de législation précise pour capitaliser des données personnelles. Les raids sur les données sont en hausse estiment les spécialistes

Retour sur l'atelier THD et nouvelles formes télévisuelles – Portail THD

Intéressante revue d'exemples de nouvelles formes télévisuelles regardées par le prisme des usages. Dans une époque d'émancipation par rapport aux supports (télévision, grille de programme), quelles conséquences ces bouleversements ont-ils sur la diffusion mais aussi sur la création.

Google veut traquer les prix – Le Figaro

Le moteur de recherche tente d'utiliser les prix publiés sur les sites de commerce en ligne pour mesurer l'inflation. Son idée ultime : «prédire le présent.

L’avenir du réseau social ? – Meilcour.fr

Et si le réseau social Bump.com – http://www.bump.com – marquait les limites de l'hybridation réel et virtuel ? C'est en tout cas ce qu'avance Nicolas Vanbremeersch en évoquant ce réseau social dont l'identifiant est la plaque d'immatriculation de nos voitures, qui transforme un élément anonyme en un instrument invocable par quiconque souhaite entrer en relation avec moi, même si je n'en ai pas envie. Alors que Facebook et autres reposent sur des actes volontaires, Bump, au contraire, repose sur une identité que je ne maîtrise pas.

Du social à la co-conception des politiques sociales – La 27e Région

Le Centre d'analyse stratégique lançait fin septembre un cycle de conférence sur l'action sociale, dont la première journée permettait de faire point sur l'état de celle-ci et ses difficultés. Le brouillage des populations cibles, la précarité plus diffuse et le fait que les nouveaux sujets sociaux nous concernent tous, brouillent les politiques publiques en la matière. La procédurisation des modes d'intervention crée de l'exclusion. L'aide sociale qui devait autonomiser les populations, humilie les bénéficiaires sans chercher à les remettre dans la vie publique. Faut-il envisager de nouveaux droits ? un droit à la reconnaissance, à la prise de parole, à la deuxième chance, à l'erreur… ? La cohésion sociale est engoncée dans une vision morale où l'intervention se mérite, où la connaissance des mécanismes est plus importante que la médiation, alors que les solidarités évoluent.

L'éducation comme plateforme ? – O'Reilly Radar

Et si nous appliquions le modèle 2.0 au système scolaire ? suggère Thomas Kalil directeur de la politique de la science et de la technologie de la Maison Blanche. Que serait un système scolaire qui s'améliore à mesure que les étudiants l'utilisent ?

World Editors Forum : focus sur le payant et les tablettes – La Social Newsroom

Benoît Raphaël : "Si l’on regarde l’outil journal papier d’un peu plus près, on se rend compte que ce n’est pas tant les contenus que l’on achète que l’outil qui permet de les consulter de façon confortable.

Ce n’est pas le contenu que l’on vend, mais le service d’information. La question que l’on doit se poser n’est pas tant : quel contenu vendre, mais plutôt quel service d’information vendre ?"

OpenStreetMap : bilan de la qualité des données cartographiques ouvertes – TransID

Alors que le Wikipédia de la cartographie continue de prendre de l'importance, Dennis Zielstra et Alexander Zipft de l'université d'Heidelberg ont publié une étude – http://koenigstuhl.geog.uni-heidelberg.de/publications/2010/Zielstra/AGILE2010_Zielstra_Zipf_final5.pdf – comparant la couverture d'OSM et celle de ses principaux concurrents commerciaux, notamment TeleAtlas, en Allemagne. Dans les grandes villes, OSM est plus riche que TeleAtlas, toutes catégories confondues. La croissance d'OSM est très rapide, même dans les zones où OSM est moins performant que TeleAtlas. Les disparités demeurent importantes dans les zones peu denses.

Tous les médias seront personnalisés d'ici 3 à 5 ans ! – ReadWriteWeb

Sheryl Sandberg, responsable technologique de Facebook, estime que d'ici 3 à 5 ans, les sites web qui ne sauront pas s'adapter aux utilisateurs seront un anachronisme.

Déconstruire le mythe du Hype Cycle du Gartner – Pasta&Vinegar

Quand des scientifiques observent le Hype Cycle du Gartner, on en voit de suite toutes les limites. Comment donc les technologies pourraient-elles suivre la même courbe qui n'a pas évolué depuis 10 an alors que le cycle de vie des technos est censé ralentir ? Pourquoi la courbe est-elle finalement si optimiste, puisque toutes les technologies finiront par atteindre leur but, ce qui est loin d'être vrai et qu'en fait, les techno disparaissent simplement du radar du Gartner… Où sont passés la vidéoconférence et le podcast des années 2005 ?

L’absence de risques dans le capital risque en France – Techcrunch

Laurent Kretz, coorganisateur de Start in Paris et cofondateur de SubMate dénonce le fait que les investisseurs français ne soient pas très aventuriers sur le web social. L'essentiel des investissements se font sur le web transactionnel (qui se porte d'ailleurs plutôt bien en France), presque aucun, sur le web social. Une belle société n'est pas la même pour un investisseur ou un entrepreneur…

Faire que la publicité localisée fonctionne : Technology Review

La publicité géolocalisée est encore un rêve de publicitaire, rappelle la Technology Review, qui souligne que la réalité est plus compliquée qu'on ne le croit, comme le précisaient les experts réunis au Sommet du marketing localisé qui avait récemment lieu à New York : http://www.locationmarketingsummit.com Selon l'association du marketing mobile, seulement 10 % des utilisateurs de téléphones mobiles accèdent à des services de géolocalisation en moyenne une fois par semaine. Reste qu'il est difficile de mesurer les effets des campagnes publicitaires géolocalisées – qui ne débouchent pas toutes sur un achat – et qu'elles sont plus adaptées au commerce local qu'aux grandes enseignes.

Petit débrief du StartUp WeekEnd Paris #3 | Creation d'entreprise ! | Guilhem Bertholet

Guilhem Bertholet, responsable de l'incubateur de start-up d'HEC, revient sur le start-up week-end et les projets qui y ont été présentés. Une bonne leçon pour comprendre comment présenter son projet… A compléter par le billet de TechCrunch sur le sujet : http://fr.techcrunch.com/2010/10/11/reputeo-us-le-nouveau-gagnant-de-startup-weekend-veut-mettre-des-ipad-dans-tous-les-hotels-et-restaurants/

Le partage est légitime – Owni

Pour Philippe Aigrain, rendre accessible, copier, partager une oeuvre culturelle dont on ne possède pas les droits est légitime et est une contribution essentielle à l’établissement d’une culture commune. Les pratiques culturelles appauvrissantes chassent les pratiques enrichissantes : il faut juste défendre le moyen d'une mutualisation des mécanismes volontaires pour apporter de l'argent aux auteurs… Suffisant ? Peut-être si on essayait vraiment ?

Comment l'internet des objets peut-il être utilisé contre nous ? – ReadWriteWeb

A Cleveland, on envisage de placer des puces RFID sur les poubelles pour le recyclage. Si celles-ci sont insuffisamment utilisées, les autorités observeront alors les poubelles normales et mettront des amendes à ceux qui jetteraient dans leurs ordures quotidiennes plus de 10 % de déchets recyclable ! Derrière ce bel exemple d'objets "qui cancannent", se pose la question de la limite d'une planète de capteurs qui certes peuvent surveiller le trafic, l'optimiser… mais aussi reconnaitre et dénoncer les gens !

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *