A lire ailleurs du 19/09/2011 au 26/09/2011

tomroud.com : Calculer l'information

Sur le blog de Tom Roud, discussion concernant les mérites du nouveau moteur de recherche Wolfram|Alpha, qui s’inscrit à la suite du logiciel Mathematica et tient sans doute plus de l’intelligence artificielle…

Making science public* : Expo Nano : exemple de scénographie participative

Après une première expérience de scénographie participative lors d’une exposition sur les nanotechnologies, le Centre de culture scientifique de Grenoble démarre un nouveau projet sur les technologies ubiquitaires nommé FUTU (« Fabriquons les Usages des Technologies Ubiquitaires »). Cette fois, les ateliers participatifs et le débat public seront des préalables à l’exposition organisée d’ici 2011.

Enseigner la physique avec Second Life – Enro, scientifique et citoyen

Dans un article académique qui vient juste d’être publié, Renato P. dos Santos de l’Université Luthérienne du Brésil avance que les lois de la physique dans l’univers de Second Life ne sont pas exactement les nôtres, pour que leur rendu soit plus « réaliste ». Loin d’être un frein à l’utilisation pédagogique de Second Life, c’est une opportunité excellente pour l’enseignement des sciences et de la physique en particulier.

Bestiario « Dr. Goulu

Bestiario.org est une petite, jeune et très dynamique entreprise créant des “espaces digitaux pour la création collective de connaissance”. Autour du slogan “rendre le complexe compréhensible”, ils combinent art et science pour créer des sites interactifs en Flash utilisant la théorie des graphes, la topologie, la simulation physique et la visualisation géométrique et géographique.

tomroud.com Blog Archive Temps de calcul humain disponible

reCAPTCHA est la mise en pratique d’une idée fascinante, qu’ils appellent “human computation” (pouvoir de calcul humain ?). C’est une petite rupture dans notre vision de l’ordinateur : au lieu d’essayer d’améliorer les machines pour en faire des équivalents humains, tâche peut être simplement impossible à long terme, on utilise la puissance d’internet pour mettre en réseau des hommes afin de résoudre les problèmes complexes insolubles par la puissance de calcul brute des ordinateurs.

L’économie des programmes de partage de vélos – activetrans.org

« A Chicago, le programme de partage de vélos libre est financièrement plutôt rentable estiment les observateurs, mais cela ne suffit pas à évaluer la viabilité de ces programmes, qui doivent prendre en compte ce qu’ils permettent d’économiser. A ce sujet, signalons que le Grist a publié une série d’article sur l’économie du partage de vélo très complète : http://www.grist.org/article/series/bikenomics« 

Pourquoi les pauvres votent-ils contre leurs intérêts économiques ? – Behrent

Pour les inégalités et la pauvreté augmentent-elles sans déclencher un mouvement politique des plus pauvres en faveur de la redistribution ? Si l’on en croit l’étude de Ilyana Kuziemko et Michael Norton, cela serait lié au dégoût de la « dernière place ». Ceux qui sont le plus opposés à ce que le salaire minimum augmente sont ceux qui gagnent légèrement plus que lui et qui ont peur de se retrouver déclassés… Autre raison avancent-ils encore : les plus pauvres ne connaissent pas la réalité des inégalités…

Politique de la ville : le numérique, allié parfois oublié – RSLN Mag

L’agence nouvelle des solidarités actives et le secrétariat général du comité interministériel des villes ont publiés une étude qui propose de mettre les EPN (établissements publics numériques) au coeur des politiques de la ville : http://www.ville.gouv.fr/IMG/pdf/Etude_EPN_Politique_Ville_Propositions.pdf

Le but : palier à la fracture des usages en développant des partenariats avec Pôle emploi, les établissements scolaires, etc.

Les Appmates de Disney transforment l’iPad en console de jeu interactive – Techcrunch

Disney commercialise les AppMate, un jeu pour iPad sur le thème de Cars, avec des petites voitures pour jouer sur sa tablettes. Video : http://www.youtube.com/watch?v=VaNzbCtxtcY

Facebook a-t-il déclaré la guerre aux community managers ? – Frenchweb.fr

Les récemments changement de Facebook ont eu un impact sur la visibilité des Pages, permettant aux marques de s’afficher et d’interagir. Comme d’habitude, les règles changent sans prévenir… Cela montre qu’il faut avoir une stratégie différenciée sur un même média.

La révolution de l’internet des objets – BBC News

Pour Russell Davies, l’internet des objets vise à développer un Geocities des objets. Son enjeu repose plus sur la satisfaction de faire des objets connectés et de tisser et imaginer les relations qui l’entoure que d’utiliser des dispositifs techniques existants. Et de faire référence à Clay Shirky évoquant la puissance des blogs et des médias sociaux : « Créer quelque chose de personnel, même de qualité moyenne, a une autre puissance que de consommer quelque chose fait par d’autres, même d’une grande qualité. »

Le cyborg en nous tous – New York Times

Contrôler un ordinateur depuis nos pensées devient chaque jour un horizon moins lointain. Les implants invasifs électrocorticographiques (ECoG) que l’on utilise pour traiter certains épileptiques sévères permettent de mieux surveiller l’activité du cerveau des patients et cette activité peut-être utilisée pour commander des actions sur un ordinateur, explique Gerwin Schalk du Centre médical d’Albany. Un patient épileptique a ainsi réussi à déplacer une sphère à travers un écran d’ordinateur simplement en imaginant soit un « ooh ». Contrairement aux casques, l’implant cérébral peu invasif (requièrant uniquement une procédure ambulatoire) pourrait évoluer vers un produit de consommation capable d’envoyer des signaux à une prothèse de main, un iPhone, un ordinateur ou une voiture. « Les êtres humains peuvent apprendre à penser dans les modèles facilement reconnaissables par les ordinateurs, pour créer des éclats de pensée qui agissent en tant que code logiciel », s’enthousiasme Shalk.

Comment la tablette s’invite dans les entreprises – Zdnet, Doc&Print

Si 2011 est l’année de la tablette, 2012 pourrait être celle de sa percée en entreprise, en remplacement des ordinateurs portables. 80 % des entreprises du Fortune 500 auront équipé leurs forces commerciales de tablettes d’ici fin 2011, estime Forbes. Ces terminaux qui se prêtent comment jamais à l’échange et la collaboration sont la clé d’un enrichissement des usages en entreprise, reste à savoir si l’intégration se fera facilement…

La Presse Quotidienne Régionale face aux enjeux du numérique – M@rsouin

Intéressante étude du laboratoire M@rsouin sur les usages de la Presse quotidienne régionale (PQR) qui montre que le lectorat papier est plus attaché au territoire que le lectorat online, qui lui est plutôt lié à l’utilisation quotidienne d’internet. Parler de l’actualité locale augmente la probabilité de lire la PQR en ligne, mais pour l’instant, l’information hyperlocale est surtout le fait de sites dédiés (blogs d’association, etc.). Tout l’enjeu pour la PQR consiste donc à réinvestir l’hyperlocal !

Une extension Chrome analyse les sentiments ressortant d’une recherche sur Twitter – Presse-Citron

Viralheat a publié une extension pour Chrome permettant d’analyser les sentiments ressortant d’une recherche sur Twitter. L’extension affiche des indicateurs de sentiments (positif, négatif, neutre) lié aux impressions en temps réel autour du terme recherché.

Tous ces délits jugés moins graves que le partage de la culture – Numerama

En France, partager de la musique ou des films sur l’internet est puni d’une peine maximale de 3 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. Quels sont les autres délits sanctionnés par une même durée d’emprisonnement ? L’homicide involontaire, la menace de mort, l’abus de faiblesse, le vol, l’exploitation de la mendicité d’autrui et j’en passe. De quoi se poser des questions sur l’échelle des peines. La propriété intellectuelle mérite-t-elle de telles sanctions ?

On a piraté le droit de propriété intellectuelle – HomoNumericus

180 professeurs de droit ont lancé une déclaration commune pour dénoncer l’extension du copyright au cours de ces 25 dernières années, menaçant désormais la liberté d’expression, le droit d’information, la culture, l’éducation et même la santé public. Le bien public a été pris en otage par des intérêts privés.

Internet : quel rôle dans l’apprentissage de la sexualité chez les adolescents – Psy&Geek

Yann Leroux enfonce le clou sur les problèmes que rencontrent les adolescents en ligne : « les sollicitations sexuelles sont la plupart du temps le fait d’autres adolescents, et la majorité d’entre eux savent les gérer. Les cas d’adultes se masquant sur le réseau pour abuser des enfants est anecdotique. Les sollicitations sexuelles sont quasiment inexistantes sur les réseaux sociaux. » (…) Certes, l’exposition à la pornographie est un phénomène important, mais l’internet n’est pas un lieu plus dangereux qu’un autre (regardez les kiosques de journaux) sauf qu’il met sous les yeux des adultes ce que la vie peut avoir de tumultueux et violent. (…) « Le portrait robot de l’agresseur type est plutôt celui d’un adolescent, bon élève, à l’aise dans le langage, et capable d’orchestrer des campagnes de diffamation. »

Gloire à Facebook et ses pillages – Slate.fr

Farhad Manjoo détaille comme Facebook a décidé de créer des listes d’amis algorithmiques pour proposer aux gens de différencier leurs relations, plutôt que d’avoir à créer des listes soi-même, fastidieusement. Il pointe la réactivité de Facebook à intégrer les meilleurs innovations (comme désormais la possibilité de suivre des gens avec lesquels nous ne sommes pas amis), après avoir intégrer les lieux (en s’inspirant de Foursquare), les questions (en s’inspirant de Quora), etc. Facebook progresse par imitation pour assurer sa position dominante et accroitre sa mainmise sur le marché des réseaux sociaux et affaiblir ses concurrents. L’imitation et l’intégration sont depuis longtemps le crédo des entreprises technologiques…

Leroy-Merlin se paye les labos citoyens – Owni.fr

Quand les sociétés commerciales comme Leroy-Merlin s’intéressent aux lieux de prototypage rapide, cela pose forcément des questions à ceux qui prônent une autre vision des FabLabs.

Partageux, mais bien marketés – Mediapart

« Derrière la démultiplication des initiatives de consommation collaborative se cache le risque du social washing, c’est-à-dire de faire prendre pour des initiatives sociales, des initiatives qui n’en sont pas. C’est ce qu’on constate d’ailleurs avec le repositionnement des intermédiaires du secteur, même si le risque est de perdre l’objectif initial moteur de cette collaboration. »

Les fab labs capitalisent – Owni.fr

Des grands groupes industriels s’intéressent aux « fab labs », ces mini-usines collaboratives, ouvertes à tous et permettant de créer ou de fabriquer des objets à la demande… De quoi favoriser ses dissensions même au sein de la communauté, entre tenants du partages libre et ouvert qui cherchent à tisser des liens avec les institutions publiques pour assurer leur avenir et ceux qui cherchent dans la privatisation des moyens de pérenniser leur structure, la palette des FabLabs est vaste.

L’impact des changements de Facebook pour les utilisateurs, les annonceurs et les fournisseurs de contenu – Media Sociaux.fr

Frédéric Cavazza fait une très bonne synthèse des changements annoncés par Facebook sur sa plateforme et comment ils convergent pour maximiser la rétention des membres et améliorer le ciblage publicitaire. Au risque que l’interface devienne trop complexe, trop riche, trop nourrie et que Facebook devienne un acteur trop dominant sur les données personnelles…

Les illusions de la gamification – Psy & Geek

« Nous ne jouons pas pour sauver le monde, mais pour nous reposer suffisamment pour pouvoir ensuite être capable de nous attacher au dur travail quotidien qui nous attend », explique Yann Leroux en réagissant aux propos de Jane McGonigal qui affirme que les jeux vont sauver le monde. Sauf qu’elle oublie que mettre de l’utilitarisme dans le jeu, c’est sortir du principe même du jeu. « Les jeux vidéo et les pratiques sociales des gamers ne font pas société »… Pas plus que les réseaux sociaux… « Les jeux vidéos sont conçus pour être résolus, pas la réalité sociale. »

Les mobilités éprouvantes. Regards sur les pénibilités des déplacements – Articulo

« Articulo, la revue de recherche urbaine, consacre son numéro aux « Mobilités éprouvantes », ces expériences de déplacements pénibles. »

What’s Mine is Yours : Snapshot of Examples

« Une revue de services collaboratifs classés en services, en marchés de redistribution et en usages collaboratifs. »

Quels sites sont les plus sociables sur Facebook ? – Journal du Net

Carrefour d’audience considérable, Facebook est aussi une source de notoriété et de trafic pour les sites dont parlent les membres du réseau social. Banques, médias, portails, opérateurs télécoms… Qui sont ceux qui profitent le plus de l’effet Facebook ?

Le Sénat : une chambre plus rebelle qu’endormie – Regards Citoyen

.

A l’occasion du lancement de NosSenateurs.fr, l’association RegardsCitoyens a observé les différences de fonctionnement des deux assemblées en comparant leurs fonctionnement via ses deux bases de données, montrant par exemple que les sénateurs étaient plus bavards en hémicycle et plus présents en commissions que les députés.

Massive Biometric Project Gives Millions of Indians an ID – Wired

« Le projet de ficher 1,2 milliard d’individus par leurs empreintes digitales et le scan de l’iris est d’abord une difficulté technologique (manipuler 20 pétaoctets de données), et surtout un projet inquiétant qui vise à y incorporer ceux qui n’étaient jusqu’à présent recensés par aucun système d’identification. Si l’objectif de cette base est de faciliter la croissance économique (permettre à chacun d’avoir un compte en banque) est-il compatible avec une société très divisée ? Le projet Aadhaar provoque naturellement beaucoup d’inquiétudes. Sur Owni, Jean-Marc Manhack citait Keith Breckenridge qui dénonçait la tendance à l’identification des classes défavorisées par les pays en voie de développement avec l’aide des pays développés à des fins de commerce et de démocratie, quand la pratique renvoie à la ségrégation, rappelle Julien Pierre.

Les promesses de l’économie comportementales vues par le gouvernement britannique – Putting People First

L’équipe chargée par le gouvernement britannique d’étudier l’implémentation de l’économie comportementale a rendu son premier rapport – http://www.cabinetoffice.gov.uk/resource-library/behavioural-insight-team-annual-update – dressé à partir des premières expérimentations lancées cette année. Le rapport est très enthousiaste sur le don d’organe (il estime pouvoir augmenter d’un million le nombre de donateurs), sur l’alimentation (réduction du sel dans l’industrie alimentaire), l’autonomisation des consommateurs (voir le projet MyData), l’environnement et la fiscalité…

Vous avez un problème que vous souhaitez que la Maison Blanche résolve ? – NationalJournal

La Maison Blanche a annoncé le lancement prochain de We The People – http://www.whitehouse.gov/wethepeople – un service de pétition en ligne permettant aux citoyens de faire remonter leurs récriminations. Même si les modalités exactes du services ne sont pas claires (celui-ci n’est pas ouvert), la Maison Blanche s’est déjà engagée sur le fait de répondre à toute pétition électronique qui engrangerait plus de 5000 signatures en 30 jours. Le service n’est pas le premier du genre – le Royaume-Uni avait lancé un service de ce type : http://epetitions.direct.gov.uk. Pour Dominici Campbell, de FutureGov, tout cela ne va pas changer grand chose, « ce n’est qu’un outil de distraction technique pour pacifier les masses » ! Pour Jake Brewer de la Sunlight Foundation, la seule raison qui pourrait rendre l’outil plus utile que d’autres qui existent déjà, sera de montrer que le gouvernent écoute et répond. Nous n’avons pas besoin de nouveaux moyens d’envoyer des pétitions, mais d’être mieux écouté. »

Facebook a permis de créer 182 000 emplois aux Etats-Unis – LExpansion

Selon une étude du Centre pour l’innovation, la technologie et la stratégie numériques à l’école de gestion Robert H. Smith de l’université du Maryland, le développement d’applications conçues pour le réseau social a créé quelques 182 000 postes directs et indirects.

BillGuard : Nous sommes plus intelligent que Moi – Credit.com

BillGuard est un service de tracking de vos factures de cartes de crédit qui se couple à vos factures de banque en ligne qui vous indique celles qui paraissent douteuses à l’aune de celles que d’autres ont déclarés douteuses.

Les compteurs intelligents révèlent ce que vous regardez à la télé – H-online

Selon une étude de chercheurs de l’université de Munster – du projet DaPrim : http://www.daprim.de -, il serait possible, juste en observant la consommation électrique d’un ménage, de déterminer le programme de télé qu’il regarde voir même les films qu’il joue sur son lecteur DVD. Comment ? Grâce à l’analyse des passages lumineux et sombres des films et des programmes…

Dessiner au-delà de l’écran – Inavate

Dessiner en relief et en 3D ? C’est désormais possible grâce au travail de Jinha Lee et Hiroshi Ishii du MIT. http://vimeo.com/17477615

Quitter Google une fois pour toute – Gizmodo

« Comment quitter Google, comment le remplacer ? »

En 2030, quel marché mondial du travail ? – Future Newswire

Le cabinet de recrutement Hays a publié une étude sur l’avenir du travail en 2030 – http://www.hays.fr/prd_consump/groups/hays_common/@fr/@content/documents/digitalasset/hays_467851.pdf – et estime que ce marché va augmenter, qu’il va migrer vers les pays à bas salaires, et que si les emplois situés aux deux extrémités de l’échelle des qualifications vont voir leur nombre et leur rémunération s’accroitre, ce ne sera pas le cas de ceux au milieu de l’échelle des qualifications.

Réinventer l’imprimante ? – Cnet.com

La société de design américaine Artefact a mis en ligne une vidéo d’un prototype d’imprimante plus intuitif. http://vimeo.com/28524675

Faces : une technologie de clonage de son visage en temps réel – The Next Web

Changer son visage à la volée via sa webcam, c’est ce que propose l’artiste Arturo Castro. Un peu effrayant : http://vimeo.com/29279198

Le WiFi libre dans les actes – Owni.fr

« Le Wifi libre et gratuit n’est pas encore tout à fait mort. En Catalogne, en Allemagne… des réseaux communautaires associatifs se mobilisent… »

Les opérateurs parasitent le WiFi – Owni.fr

Les géants de la téléphonie mondiale envahissent les fréquences libres du Wifi pour délester leurs réseaux mobiles surchargés à coût moindre. Le problème, c’est que ce squat se fait au détriment des réseaux alternatifs libres – http://owni.fr/2011/09/12/le-wifi-un-bien-commun/ – et ce, sans contrepartie. Si on libérait les points d’accès Wifi (en enlevant les mots de passe et les identifiants), la bande passante serait accessible partout, suggère Benjamin Bayart… Une proposition iconoclaste et stimulante, qui bien sûr serait incompatible avec Hadopi ou les modèles économiques actuels des opérateurs… Pourtant, qui sait si l’idée ne fera pas son chemin. ;-) »

A la découverte des startups présentes au TechCrunch Disrupt “Startup Battlefied » – Techcrunch.fr

29 nouveaux services à regarder… pour savoir comment bouge le secteur…

Comment Thalès va équiper les Grandes Oreilles de la justice | Slate.fr

A partir de 2013, l’entreprise va lancer en France la plus vaste plateforme d’écoutes judiciaires d’Europe. Censée contrer les problèmes de sécurité actuels, elle pose tout de même la question de la protection de la vie privée.

Mettre des frontières à la vie privée sur l’internet – NYTimes.com

Opt-in Opt-out, les dissusions se poursuivent entre la Commission européenne et les industriels.

Hacking the Academy

Hacking the Academy est un livre regroupant plusieurs articles posant une série de questions sur les humanités numériques et comment les sciences sociales s’accaparent et sont confrontés à la culture numérique.

Le kilomètre mesure encore nos distances en ligne – Psy & geek

Alors que le Ping devrait être l’étalon de mesure de nos relations internautiques, force est de constater que l’espace géographique pèse encore dans le cyberespace. « Les relations créées en ligne restent corrélées la proximité géographique. Les personnes créent davantage de lien avec des personnes qui leur sont proches géographiquement. Si l’on fait correspondre l’espace des réseaux sociaux et l’espace géographique, 40 % des connexions en ligne on moins de 100 km. » Le cyberespace, conclut Yann Leroux, n’est pas encore déconnecté de nos autres réalités. Heureusement !

Pourquoi les enfants jouent-ils aux jeux vidéo ? – Psy & geek

Les motivations à jouer aux jeux vidéos sont sociales, émotionnelles, intellectuelles et expressives, estime une étude de Cheryl K. Olson. « Les enfants jouent aux jeux vidéo d’abord pour être en lien avec des amis, ensuite pour se procurer des émotions positives et se débarrasser des émotions négatives et enfin pour exercer leur expertise et expérimenter différents rôles. »

Les 3 âges de Google : le lot, l’entrepôt, l’instantanéité – HighScalability

Luiz Andre Barroso de Google, expliquait à la conférence sur l’informatique fédérée, l’évolution des 3 âges de Google : le temps du lot (l’index était calculé chaque mois), le temps de l’entrepôt (le centre de données est l’ordinateur) et le temps de l’instant (rendre ce qu’il se passe en temps réel). Et d’expliquer que le passage à chaque étape transforme l’infrastructure. Pour Luiz André Barroso, nous entrons dans une décade où l’efficacité des ressources sera capitale quitte à voir la désagrégation des entrepôts de données pour que les données soient accessibles partout.

Vous venez de partager un lien. Combien de temps les gens vont y rester ? – Bitly

Le raccourciceur d’URL, BitLy, a publié un billet sur la durée de vie des liens que nous échangeons sur différentes plateformes sociales. La demie-vie de nos liens (c’est-à-dire leur durée de vie jusqu’à ce qu’ils rencontrent la moitié de leur public est extrêmement éphémère : 2,8 heures sur Twitter, 3, 2 heures sur Facebook, 3,4 heures par mail ou messagerie instantanée. Hormis pour les liens en provenance de YouTube qui ont une durée de vie radicalement plus longue : 7,4 heures. En moyenne un lien propose 7 heures d’attention…. Même si une grande partie ne dépasse pas les 2 heures et que les plus intéressants parviennent à générer jusqu’à 11 heures d’attention. Et cette durée est plus liée à son contenu qu’à l’endroit où vous le postez !

Hacker le domaine public ? – S.I.Lex

« Quand la loi bascule d’une manière aussi scandaleuse dans la défense d’intérêts privés, je pense que c’est un devoir de lutter, y compris par des moyens en marge du droit. Si le domaine public n’est plus protégé par le droit, mais si celui-ci au contraire le menace et le détruit morceau par morceau, alors pour qu’il subsiste, il faudra le hacker et continuer à le faire subsister clandestinement au sein des réseaux de partage, en attendant la fin de l’interminable hiver juridique de la propriété intellectuelle. » Lionel Maurel.

Imprimer le réel à portée de main – Owni.fr

Fin août, MakerBot Industries, un des principaux fabricants d’imprimante 3D grand public, a levé 10 millions de dollars. HP vient d’annoncer qu’il allait se mettre également à fabriquer ce type d’appareils. Pour l’instant, force est de reconnaitre que les machines propriétaires sont plus faciles à monter et utiliser que les machines opensource. Mais le vrai défi n’est pas technique : il est juridique. Les constructeurs vont-ils laisser se développer cette « technologie de rupture » ?

BuzzData

Intéressante plateforme de partage et de visualisation des jeux de données organisée comme un site social. Explications : http://radar.oreilly.com/2011/09/buzzdata-data-community.html

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *