A lire ailleurs du 28/11/2011 au 05/12/2011

. La Biophilie – Metropolis Magazine
Nous avons une préférence instinctive pour les environnements naturels, ce que l’on appelle la Biophilie et ceux-ci ont une action complexe sur notre rapport à l’environnement et à nous-mêmes. Nous avons plus de chances de nous remettre d’une hospitalisation si notre chambre donne sur un joli parc que sur des barres d’immeubles. Nous sommes mieux à même de réguler convenablement notre chauffage domestique, si nous sommes entourés de plantes que si nous en sommes dépourvus. C’est tout l’enjeu de Biophilic Design, un livre consacré à ces enjeux.

. Le séquençage ADN pris dans un déluge de données – NYTimes.com
L’étude du génomes est pris dans un «déluge de données», rapporte Andrew Pollack dans le New York Times. De moins en moins cher, de plus en plus rapide, les chercheurs croulent sous les données. Mais « il en coûte plus à analyser un génome que de le séquencer » rappelle David Haussler, directeur du centre pour la science et l’ingénierie biomoléculaire à l’Université de Californie. En attendant le marché des entreprises et services spécialisés explose, via des acteurs tels que Softgenetics, DNAStar, DNAnexus et NextBio.

. Coûts et bénéfices des données ouvertes – ANDS.org
Un économiste australien a commis une étude sur le rapport bénéfice/coût de l’ouverture des données publiques. Quelques soient les structures, il semble que le bénéfice soit partout sensible, estime le professeur Houghton. http://www.ands.org.au/resource/houghton-cost-benefit-study.pdf.

. Siri contrôle votre maison… – Maison et Domotique
Utiliser le service de reconnaissance vocale d’Apple pour gérer les fonctionnalités domestiques !

. Le gouvernement britannique fait le pari de l’opendata pour la croissance – GigoOm
Pour relancer son économie, le gouvernement britannique ne pari pas seulement sur des projets d’infrastructures classiques, mais également sur l’apport des données publiques. Son but : augmenter la quantité d’innovation par le partage de l’information, via l’Open Data Institute que met en place Tim Berners-Lee et Nigel Shadbolt. Le programme pari sur le développement de données sur la santé, du transport, de la météo, du logement… Les données doivent permettre de construire des produits et des services capables de nourrir la croissance.

. L’essentiel n’est pas de participer – La Vie des idées
« Comment transformer des jeunes défavorisés et des bénévoles en citoyens autonomes, tolérants et maitres de leur destin ? Tel est l’objet du dernier ouvrage de Nina Eliasoph, qui ce faisant offre une remarquable plongée ethnographique dans l’univers associatif américain. Alors que le monde civique est souvent paré de toutes les vertus, puisqu’il serait vecteur d’empowerment et de transformation individuelle, la sociologue américaine décrit avec brio les échecs répétés de ces entreprises pourtant empruntes de bonne volonté. La fabrique de la citoyenneté se transforme en effet souvent en machine de dépolitisation et d’acceptation des inégalités. » Or, estime la chercheuse, en voulant faire disparaître les inégalités existantes, tout ce qui fâche est écarté, au profit d’une participation « fun » qui demeure superficielle et qui ne fait aucune référence au politique. « La dépolitisation de la vie civique américaine est liée à l’individualisation des problèmes sociaux : si la réussite est individuelle, la marginalité ou la pauvreté le sont tout autant ». Et la chercheuse de dénoncer le « volontariat à la carte », très répandu aux Etats-Unis… et de mettre l’accent sur les apports des professionnels de l’empowerment par rapport aux amateurs. La participation faible n’aide pas à transformer les acteurs ! C’est l’intensité de l’expérience accompagnée par des professionnels qui fait la différence.

. Et s’il fallait arrêter de consommer vert ? – Slate
« Dans les deux cas (voiture et chauffage), on est en présence d’un effet rebond, situation dans laquelle l’amélioration de l’efficacité environnementale dans l’utilisation d’une ressource ou d’un équipement est compensée, totalement ou en partie, par un usage accru de cette ressource ou de cet équipement ». Les citoyens du monde les moins pollueurs… sont les plus pauvres !

. Le développement durable ? C’est de l’économie pure et dure – Slate
« Le seul moyen de sortir de cette crise écologique est d’aligner les intérêts individuels des citoyens sur la santé de la planète », estime le Foreign Policy. Ce n’est pas en changeant nos vieilles ampoules à incandescence et en faisant nos courses avec un sac de toile que nous sauverons la planète. Les sacrifices individuels ne seront pas suffisant, les compensations volontaires non plus. En instituant une taxe carbone ou une limite sur les émissions, les pollueurs sont obligés de mettre la main au portefeuille, plutôt que de faire payer la pollution qu’ils génèrent par d’autres. La solution écologique est avant tout économique plutôt que moraliste, rappelle le Foreign Policy.

. Off Pocket | AH Projects
Une poche pour rendre son smartphone silencieux !

. Les chiffres officiels du marché de la photo et de l’image en France et dans le monde, perspectives 2011 (.pdf) – Observatoire des professions de l’image
Intéressant portrait du marché de la photo et des pratiques individuelles réalisé par l’Observatoire des professions de l’image. L’explosion de la photo personnelle va de pair avec la paupérisation de la profession.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *