A lire ailleurs du 28 février au 7 mars 2013

. Quantifier les audiences invisibles dans les réseaux sociaux (.pdf) – Stanford Human Computer interaction group
Dans cet article de recherche, les chercheurs montrent que les utilisateurs de médias sociaux sous-estiment la taille du public qui reçoit leurs messages sur les sites sociaux à 27 % de leur taille réelle. En fait, les utilisateurs ne reçoivent pas assez de retour d’information leur permettant de mieux évaluer la taille de leur audience. Comment développer les signaux comportementaux invisibles, comme la composition de l’audience… ?

. Les promesses et les périls d’une société conduite par les données – NYTimes.com
Une société gouvernée par les algorithmes et les données ? Tel était le sujet d’une conférence du MIT dont rend compte Steve Lohr pour le New York Times. Alex Pentland, qui publiait sur The Edge, « Réinventer la société à l’heure des Big Data » – http://www.edge.org/conversation/reinventing-society-in-the-wake-of-big-data -, estime que nous entrons dans une nouvelle ère de la physique sociale. Est-ce que ce monde conduit par les données va donner lieu à une redéfinition de l’équité, permettant d’améliorer les programmes de prestations sociales par exemple pour qu’ils s’adaptent mieux à chacun ? Quels impactent les données vont-elles avoir sur l’élaboration des politiques publiques ?

. La société de l’information a-t-elle noyé notre esprit critique ? – Les Matins de France Culture
le sociologue Gérald Bronner, auteur de « La démocratie des crédules » – http://www.puf.com/Autres_Collections:La_d%C3%A9mocratie_des_cr%C3%A9dules – était l’invité des matins de France Culture pour son livre qui décrypte les mécanismes qui mènent du doute à la croyance dans les mythes contemporains. Comment recevons-nous l’information ? La société de l’information noie-t-elle notre esprit critique ?

. La montée de la dé-possession – Co.Exist
La dé-possession, nouveau chic ?

. Futurium – European Commission
Un référentiel et un processus ouvert pour la prospective à long terme.

. MyData Initiatives | The White House
La politique américaine d' »accès des citoyens à leurs propres données » a désormais un nom : MyData. Après les trois « boutons » sectoriels (vert : énergie, bleu : santé, rouge : éducation), l’initiative vise à s’étendre à toutes sortes d’autres domaines. Le but est clair : « aider les gens à utiliser leurs propres données à leur propre bénéfice. »

. DIY Guides – Open Sourcerer
Un guide pour comprendre GitHub (en anglais).

. Les turcs mécaniques d’Amazon ne sont pas anonymes – Follow the Crowd
Quand vous devenez Turc mécanique d’Amazon, le site vous délivre un identifiant. Le problèmes est que cet identifiant est le même que celui qui vous identifie sur le site. Il est donc possible d’identifier des travailleurs mécaniques, voir même d’arriver à trouver leur noms ou leurs achats sur le site. Seul moyen de se protéger. Créer un compte différent pour utiliser MTurk et faire vos achats sur Amazon !

. Microsoft imagine des écrans tactiles géants dans les maisons – Numerama
La maison de demain pour Microsoft : des écrans tactiles de la taille des murs… Hum.

. Alter-Conso : quand une coopérative esquisse l’économie et les emplois de demain – BastaMag !
Sophie Chapelle revient sur Alter-Conso – http://www.alter-conso.org – une coopérative née dans la banlieue lyonnaise qui a transformé l’Amap locale en coopérative de circuits courts en créant 8 emplois autour des 740 adhérents et 46 producteurs présents sur la plateforme d’échange.

. Comment être anonyme à l’ère de la surveillance ADN – The Creators Project
Lors du Art hack Day, Aurelia Moser et Heather Dewey-Hagborg ont tenté d’échanger leur traces d’ADN en utilisant les traces de l’autre. Une vidéo – http://vimeo.com/auremoser/dnaspoof – qui interroge la biotechnologie et milite, à sa façon, pour que nous restions maître de notre anonymat.

. Peut-on faire baisser les prix des logements ? – Classe éco
L’économiste Alexandre Delaigue revient sur les propositions pour réformer le marché immobilier formulées par Etienne Wasmer et Alain Trannoy pour le Conseil d’analyse économique – http://www.cae.gouv.fr/+Comment-moderer-les-prix-de-l-immobilier-Note-du-CAE-no2-fevrier-2013+.html : augmenter les densités, cesser la défiscalisation de l’achat immobilier, supprimer les droits de mutations pour les transférer à la taxe foncière. Reste que ces mesures structurelles seront difficiles à mettre en place…

. MOOC et méta-MOOC sont sur le réseau… | Cinémadoc
Rémy Besson a suivi le cours E-learning and digital culture sur Coursera et nous fait part de ses impressions. Le principe est bien celui d’un enseignement participatif souligne-t-il où les enseignants jouent le rôle de modérateurs et de médiateurs qui repose sur l’investissement des participants, sans que grand chose ne les y motive autre qu’acquérir un savoir-faire et voir évaluer leur production par leurs pairs plus que par les enseignants. Reste à savoir comment améliorer cette modalité d’organisation ? Comment proposer des complémentarités entre enseignement virtuel et présentiel ?

. La Chair Fantôme – The Quietus
Filipe Kalinowski a interviewé Stelarc. C’est une illusion métaphysique d’imaginer qu’il y a quelque chose dans nos corps, explique l’artiste. Ce qui est important, n’est pas à l’intérieur de vous ou de moi, mais au milieu, dans l’espace où nous communiquons, dans la langue que nous utilisons pour nous comprendre, dans les institutions sociales où nous exerçons nos activités et dans la culture que nous avons été conditionnés à habiter.

. Morozov et la rhétorique web – Repubblica.it
Dans l’édition anglaise de la Repubblica, Evgeny Morozov analyse la montée du mouvement de Beppe Grillo. La politique a toujours besoin de leaders et de messages universels. Internet n’est-il pas une astuce pour légitimer un mouvement d’amateurs ? L’arrivée de Grillo et de son mouvement ne tient pas à l’ère de l’internet, mais bien plus aux problèmes structurels de la politique et de l’économie italienne. Le mouvement 5 étoiles n’est pas sans chefs, ni hiérarchie, contrairement à ce qu’il voudrait parfois faire croire, rappelle Morozov. Si l’internet réduit les coût de communication, il ne réduit pas le besoin de charisme et de hiérarchies. Les tentatives d’échapper à tous les attributs de la politique (l’idéologie, la négociation, la prévarication, l’hypocrisie…) vise souvent à remplacer la politique par un managérialisme ou un totalitarisme populiste. Mais la transparence et l’horizontalité que prônent les plateformes, comme celle de décision du mouvement, ne le sont pas tant que cela. Sur Twitter, M. Michu n’a pas la même influence que Barack Obama. L’illusion politique de participer au processus politique sans jamais obtenir l’assurance que nos actions comptent et sont pris en compte, n’est pas un bon modèle pour refaire la politique.

. Déléguer sa boite e-mail est-il le meilleur moyen d’augmenter sa productivité ? – Stanford News
Pour les chercheurs de Stanford, nous serions tous prêts à remettre notre messagerie à un assistant humain s’il nous libérait de l’infobésité et nous permettait de gagner en efficacité. Nicolas Kokkalis a donc utilisé Mechanical Turk (et ses clones) pour proposer à 600 cobayes de filtrer leurs e-mails pour eux. Le problème bien sûr, est que la boite mail est vécue comme quelque chose de très personnel. Il y transite nombre de données très privées : messages personnels, numéro de compte bancaires, etc. Le logiciel mis en place permettait aux utilisateurs de contrôler les e-mails auquel l’assistant avait accès (par exemple, bloquer ceux provenant de la famille, d’amis ou de la banque). Pourtant, à mesure que l’expérimentation avançait, les 600 utilisateurs ont peu à peu élargit l’accès à leurs mails privés aux opérateurs humains, afin que les choses importantes y soient traités également. Nombreux ont également informés leurs assistants d’éléments de contextes privés importants (comme leur emploi ou leur ville natale), afin que le traitement des mails soit plus efficace. « La vie privée et la sécurité sont toujours négociées », rappelle Michael Bernstein.

Est-ce que cette étude va faire revenir les secrétaires et assistants pour aider les cols blancs à gérer l’information comme les productions qu’ils doivent rendre et qui sont désormais de leurs seuls responsabilités ?

Le résultat des études menées montre qu’un assistant capable de traiter une vingtaine de boîtes mail permettrait d’optimiser le cout du service. « Un grand nombre des exigences de la vie quotidienne nécessitent une créativité que les machines n’ont pas encore », estime Scott Klemmer du groupe Interaction Homme-machine de Stanford. Faut-il voir là le futur retour de la secrétaire ?

Le service est désormais accessible à tous, sous le nom de GmailVallet : https://www.gmailvalet.com Etes-vous prêts à confier vos mails à un inconnu ?

Chez Atos, rapporte le Nouvel Obs – http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130306.AFP5716/fuir-les-e-mails-dans-l-entreprise-pour-travailler-plus-efficacement.html – une autre technique est en place : remplacer la boite e-mail par un réseau social : changer le mode de communication.

. Les consoles de jeux sont déjà mortes – les développeurs le savent – ReadWrite
A l’occasion de la Game Developers Conference qui ouvrira le mois prochain à San Francisco, le cabinet GDC a demandé à 2500 développeurs sur quelles plateformes ils comptaient développer leurs prochains jeux ? Si le mobile arrive en tête, il est suivit par le PC, loin devant les consoles de jeu dédié.

. Neutralité : le CNNum préconise au gouvernement une loi – Zdnet.fr
« Les 30 membres du Conseil National du Numérique auraient voté à l’unanimité un avis du CNNum recommandant au gouvernement de légiférer sur la question de la neutralité du Net. »

. Les trois règles de l’innovation : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement – Co.Design
Depuis 2 ans, 21 scientifiques du MIT se sont rassemblés pour former le groupe PIE (Production in the innovation economy : http://mit.edu/pie/ ) pour comprendre les rapports de la fabrication et de l’innovation. Ils viennent de publier un rapport – http://web.mit.edu/press/images/documents/pie-report.pdf – résultat d’un long voyage dans l’innovation américaine. Si la fabrication aux Etats-Unis n’est pas morte et a diminué de façon significative dans tous les domaines, un certain nombre d’entreprises manufacturières américaines ont elles doublés leurs revenus. Il est rare que les entreprises sachent faire à la fois la conception et la production, mais garder les concepteurs engagés dans le processus de fabrication s’avère crucial pour éviter la délocalisation et la perte de savoir-faire. Les entreprises qui réussissent le mieux sont celles qui fonctionnent en réseaux et notamment en réseaux locaux. La force de la Chine est d’être capable d’intensifier rapidement la production et la conception. Même dans un monde globalisé, les gains de la co-implantation n’ont pas disparus, soulignent les chercheurs. Comme le souligne le MIT – http://web.mit.edu/newsoffice/2013/production-in-the-innovation-economy-report-mit-0222.html – c’est de nouvelles formes de collaboration qui favorisent l’innovation et la croissance.

. Une journée de Transfo avec les directrices et directeurs de la Région Champagne-Ardenne – La Transfo
La 27e Région a animé un séminaire de direction de la Région Champagne-Ardenne à ses méthodes pour leur apprendre à se rapprocher des usagers et introduire de l’innovation et de la transversalité dans les services. L’exercice a permis d’attirer l’attention sur les premiers résultats du programme lancé dans la région et de réfléchir à comment le programme pourrait s’adapter à leurs besoins et esquisser le fonctionnement global du laboratoire régional à venir.

. La grande scène des professeurs – NYTimes.com
L’économiste et éditorialiste Thomas Friedman s’est récemment rendu dans une conférence au MIT sur les Mooc, les cours en ligne massifs et ouverts. Il en a ramené quelques certitudes. Les établissements d’enseignements supérieurs doivent passer d’un modèle basé sur le temps passé à un modèle basé sur les trucs appris. Un modèle plutôt basé sur les compétences, où l’important ne sera pas la façon dont vous l’avez appris, mais la façon dont vous la maîtrisez. Ce qui signifie qu’il faut dépasser l’enseignement professoral traditionnel au profit d’un apprentissage plus personnalisé et d’une relation plus développée avec les professeurs. La concurrence des Moocs va forcer tous les professeurs à être de meilleurs pédagogues. Les écoles devront renforcer l’expérience du collège réel.

. Measuring the Open Data Economy – GovLab
Pour Dinand Tinholt, consultant chez CapGemini et auteur de « the Open Data Economy » – http://www.capgemini-consulting.com/ebook/The-Open-Data-Economy/files/assets/basic-html/page2.html – estime à 140 milliards de dollars l’activité économique générée par les projets de réutilisation des données publiques dans l’économie de l’Union Européenne. Selon le consultant, l’ouverture des données est la clé du déverrouillage de gains économiques : elles apportent transparence, responsabilité dans le fonctionnement et sont un « catalyseur » d’innovation.

. Nouvelles technologies : et si on se déconnectait ? – LeFigaro
Dans « Pause », Susan Maushart raconte la belle histoire de la déconnexion familiale et du retour à une famille structurée et idyllique. La déconnexion, ce nouveau paradis perdu.

. Il faut un casier judiciaire pour les sociétés qui arnaquent les salariés – Rue89 Eco
Richard Bloch, conseiller du salarié à Paris et délégué CGT, propose de créer un casier judiciaire pour les sociétés qui contreviennent au droit du travail et attribuer une note à chaque entreprise (résultat de la division du nombre de procès prud’homaux perdus sur le nombre moyen de salariés) afin que les entreprises récidivistes se voient appliquer des peines aggravées.

. L’interface qui disparaît – AllThingsD
Rien de bien nouveau dans l’article de Liz Gannes, hormis le signalement de Le Chal, un système de semelles de chaussures vibrantes pour aider les aveugles à naviguer, produit par DucereTechnologies : http://www.duceretech.com

. Nos appareils ménagers deviennent-ils trop compliqués ? – The Guardian
Qui a besoin d’une bouilloire avec 4 réglages de chaleur ? Un grille-pain avec 6 modes de brunissement ? Des douzaines de cycles de nos machines à laver ? Qu’est-il arrivé aux bons vieux boutons marche/arrêt ?, interroge Tom Meltzer pour le Guardian. Pour David Mattin, de Trendwatching.com, l’inflation des fonctions est la conséquence de la soif de consommation toujours croissant et de l’injonction à innover. Or, par exemple sur nos machines à laver, 70 % des gens utilisent le même cycle à chaque fois.

. Voitures automatisées : des problèmes encore à résoudre – Numerama
Business insider – http://www.businessinsider.com/google-self-driving-car-problems-2013-3 – fait le point sur les problèmes à résoudre pour passer à la voiture automatisée : la disparition de la signalisation routière, comme en cas de neige ; la difficulté à réagir aux zones en travaux ou accidentées ; et celle de réagir à une zone dont le tracé à été modifié.

. Avec les voitures automatisées, plus besoin de feux rouges ? – Numerama
« L’Américain Peter Stone, un chercheur en robotique de l’Université d’Austin, au Texas, a imaginé ce que pourraient être les intersections routières du futur, dans un monde où les voitures seront entièrement automatisées. Avec un algorithme qui se base sur une communication entre les voitures, il a développé une simulation qui montre que les voitures pourraient ne plus avoir besoin de s’arrêter aux carrefours. Il leur suffirait d’adapter automatiquement leur vitesse et leur trajectoire à celles des autres voitures, dans un chassé-croisé qui est véritablement effrayant lorsque l’on s’imagine à bord de l’une de ces voitures »

. ARTE – Un monde sans humains – YouTube
Les machines ont-elles pour seul but d’améliorer notre existence ? Passionnant reportage.

. Les hôpitaux qui ont beaucoup de like sur Facebook ont tendance à avoir un taux de mortalité plus bas que les autres – The Atlantic
La comparaison du nombre de « like » sur Facebook de plusieurs hôpitaux new-yorkais s’est avéré être un meilleur indicateur de la qualité des soins de ces hôpitaux qu’une enquête de satisfaction.

. Fleur Pellerin veut créer un quartier numérique à Paris – LeMonde.fr
La ministre de l’économie numérique cherche un espace de 25 000 mètres carrés pour devenir la vitrine internationale du numérique français et accueillir un incubateur de classe mondiale. Jean-Michel Planche se demande si l’élevage intensif de start-up est une bonne idée : http://www.jmp.net/2013/03/un-incubateur-geant-mais-comment-dire/

. Open Data : Projet Pilote d’Ouverture des Petites Communes – @Brest
« Tous les territoires ne sont pas égaux face au développement des usages numériques. Les zones rurales et petites communes restent encore largement absentes des démarches d’ouverture de données. A défaut de présence d’acteurs de l’innovation, de moyens et de données qualifiées, les initiatives communales sont-elles pour autant condamnées à la marginalisation ? » Quelques initiatives existent, ponctuelles et peu structurées. L’Etat, les régions, les départements et agglomérations proposent aux petites communes d’héberger leurs données plutôt que développer leurs plateformes. Mais ne manque-t-il pas une intiative pilote pour susciter des vocations ? C’est tout l’enjeu de 3 évènements qui auront lieu sur ce thême : le Barcamp imaginons l’ouverture d’une petite commune organisé le 9 mars à la Cantine de Paris ; la conférence du 5 avril à Brocas en Aquitaine et l’opération Libre des 6 et 7 avril toujours à Brocas.

. Les Partenariat public-privé ? Une bombe à retardement ! – LeMoniteur.fr
L’architecte Cristina Conrad et l’expert en marché public Denis Dessus dénoncent le recours massif aux partenariats public-privé, outil « désastreux » pour les finances publiques. Le principe est simple le contrat PPP permet de confier en un seul marché la conception et la gestion d’un équipement public qui est payé par l’Etat ou la collectivitié sous forme de loyer de 15, 30 voire 40 ans. Une façon de masquer la dette publique. Si le PPP permet de lancer de vastes programmes, il permet surtout des profits forts aux investisseurs publics et des marchés de plus en plus étendus qui augmentent l’endettement des collectivités, transforme le service public en produit financier au profit de quelques banques et grandes entreprises. La Cour des comptes a analysé les PPP pour construire des prisons et constate que leur coût augmente de façon exponentielle dans le temps et pose la question de la soutenabilité financière de la politique des PPP. Pire, ces appels d’offres limitent la diversité de l’appareil de production aux plus grosses entreprises au détriment des plus petites qui ne peuvent répondre à des appels d’offre qui soient à la fois de construction et de gestion.

. Stanford lance un programme de Makers en résidence – Stanford
Stanford a lancé un programme de Makers en résidence aurpès d’une école du secondaire.

. Comment Minority Report nous a piégé dans un monde de mauvaise interfaces – The Awl
Les interfaces tactiles de Minority Report ont été conçues pour le cinéma, pour être visuelles, et pas pour être naturelles. Notre voiture s’ouvre parce que nous avons notre mobile dans notre poche, pas parce que nous allons faire un geste pour déclencher son ouverture.

. Nos échanges de mails soulignent un choc de civilisation – Technology Review
Une étude souligne que les échangent de mails mondiaux restent majoritairement en silo par grande ères linguistiques et civilisationnelles.

. Appel à projet e-administration et innovation numérique
La Région Ile de France et l’Agence numérique d’Ile-de-France lancent la seconde édition de l’appel à projet e-administration (innovation numérique territoriale). Vous avez jusqu’au 26 avril pour répondre.

. Chiffres IDC : les ventes de smartphones dépasseront celles de mobiles standards en 2013 – Zdnet.fr
« Le cabinet d’analyse IDC prédit que 918,6 millions de smartphones seront écoulés cette année, devançant pour la première fois les ventes de mobiles standards sous l’impulsion d’une baisse des prix et le déploiement des réseaux 4G. »

. Vote par Internet : le Conseil constitutionnel valide l’opacité – Numerama
« Le Conseil constitutionnel a validé les élections législatives réalisées par Internet en juin 2012. Les sages ne nient pas l’opacité du système mis en place, ni même la possibilité que des failles aient pu altérer sa sincérité… mais refusent d’invalider une élection tant que la preuve de l’exploitation massive d’une faille n’a pas été apportée. L’opacité triomphe sur la transparence. »

. Oui il faut fiscaliser le business des données personnelles – Reflets.info
Pour Bluetouff, il y a 5 étapes dans le business des données personnelles sur lesquelles peuvent jouer la fiscalité : la collecte des données ; le traitement des données (processing) ; l’utilisation des données (exploitation) ; la durée de conservation des données (rétention) ; l’éventuelle cession commerciale à des tiers. Et c’est certainement cette dernière que nous aurions envie de taxer le plus…

. Economie collaborative : où démarre la concurrence déloyale ? – Une Planète Plus Intelligente
Intéressant éclairage sur les limites de ce qu’il est possible de faire dans le cadre de l’économie collaborative.

. La blogosphère aurait pu vivre… – Thierry Crouzet
Thierry Crouzet revient sur l’échec de la blogosphère. Pour lui c’est l’absence de transparence, le manque d’ouverture, de partage, d’indépendance et l’absence de décentralisation qui ont tués les blogs.

. « Les données personnelles sont une matière première » – Libération
« Toute action en ligne génère des données », explique Nicolas Colin, coauteur du rapport sur la fiscalité numérique : « saisir des chaînes de caractères, cliquer sur des liens, télécharger des photos ou simplement parcourir des sites… Amazon s’en sert par exemple pour optimiser son référencement, prévoir les pics de demande ou faire des recommandations. Ces données deviennent donc une matière première dans le processus industriel de création de valeur, sous des formes très diverses – il ne s’agit pas seulement du ciblage publicitaire. On les retrouve dans les capitalisations boursières impressionnantes des entreprises américaines du numérique. »

« Inciter les entreprises à ne pas être prédatrices des données de leurs utilisateurs, c’est-à-dire ne pas les collecter sans l’expliquer aux internautes et sans les en faire profiter. Ce n’est bon ni pour l’innovation ni pour la croissance. Si certaines entreprises numériques créent beaucoup de valeur, c’est parce qu’elles permettent aux internautes de réutiliser leurs données dans un écosystème, comme le fait la plateforme d’applications de Facebook. »

. La VRAIE fin du courrier papier ? – Graphism.fr
Outbox – https://www.outboxmail.com – est un service qui récupère votre courrier, le scan pour vous et vous facilite son tri et son archivage… La numérisation comme moyen de mettre fin au courrier physique ?

. Tout partager : pourquoi la façon dont nous consommons a changé pour toujours – The Atlantic Cities
Le développement de la consommation collaborative va avoir un impact majeur sur la façon dont on conçoit la ville et notamment l’espace public urbain, estime Emily Badger pour The Atlantic Cities. Le partage va changer notre façon de concevoir l’espace urbain et d’en résoudre les problèmes. Encore un étrange article sur la consommation collaborative qui explique que la principale motivation de l’économie collaborative c’est rendre plus efficace notre propriété.

. Pourquoi aucune grande ville américaine n’a de réseau local haut débit – The Atlantic Cities
Aux Etats-Unis, l’Institute for Local Self-Reliance a cartographié les villes qui disposent de leur propre réseau local en haut débit. 340 disposent d’un réseau qu’elles gèrent elles-mêmes et la plus grande ville qui propose un réseau haut débit public est Lafayette en Louisane (120 000 hab.).

. Pourquoi travailler à la maison est le pire des deux mondes – Fast Company
Karen Finerman livre une charge sans concession (et bourrée de mauvaise foi) contre le télétravail qui permet de réentendre les arguments des opposants.

. L’algorithme qui vous aide à vous mettre en relation avec des gens que vous ne connaissez pas – Technology Review
Des informaticiens ont développé un algorithme qui utilise la structure d’un réseau social pour trouver la meilleur stratégie pour vous mettre en relation avec des gens que vous ne connaissez pas. L’idée est de vous permettre de trouver les relations qui vous conduiront le plus vite possible à être mis en relation avec une personne cible.

. Nous sommes Bradley Manning -Truthdig
Pour Chris Hedges, « la guerre contre Bradley Manning est une guerre contre nous tous. Manning va certainement payer par des années de prison – certainement sa vie entière. Mais nous paierons aussi ». Alors que tous les grands journaux ont utilisé le matériel dévoilé par Wikileaks via Manning, bien peu sont venu le soutenir. Mais s’ils croient qu’en refusant de défendre ou rendre compte du procès, ils échapperont à la colère de l’Etat de surveillance, ils sont bien naïfs. Derrière ce procès se joue une guerre qui ne vise pas seulement à envoyer Manning en prison, mais également à extrader Assange et à persécuter ceux qui ont les compétences informatiques pour exposer les secrets de l’élite au pouvoir, comme Aaron Swartz ou Jeremy Hammond.

. Une théorie des crises est-elle possible ? – Sciences Humaines
« La crise peut-elle faire l’objet
 d’une science ? Si oui, quels en seraient les contours ? »

. Impression 4D : les objets s’assemblent eux-mêmes – Usine Nouvelle
Le 4D printing permet aux objets imprimés de changer de forme après leur impression, de s’adapter, à l’exemple de tuyaux d’eau capable de s’élargir ou de se contracter, voir onduler pour déplacer l’eau, explique Skylar Tibbits du MIT Assembly Lab http://www.sjet.us/MIT_4D%20PRINTING.html. A l’avenir, une voiture pourrait ainsi s’adapter à la pluie, ou une tasse de café à la chaleur de son contenu.

. Les fab labs sur la feuille des autoroutes numériques du gouvernement – Ouishare.net
La feuille de route du gouvernement sur le numérique inclue le développements des fab labs, ces ateliers collaboratifs boostés au numérique. Mais il demeure du flou dans cette feuille de route : qui financera les machines ? Comment les animateurs d’EPN se transformeront-ils ? A quand une déclinaison français de FabLab@School – http://fablabatschool.org ?

. L’agglomération de Montpellier et IBM expérimentent la cité intelligente – Lagazette.fr
« L’agglomération de Montpellier a signé un contrat de recherche et développement avec IBM, les universités Montpellier 1 et 2 et l’IDATE pour expérimenter le concept de cité intelligente. La démarche, qui mobilisera 4 millions d’euros sur trois ans, s’inscrit dans le cadre du projet Ecocité, soutenu par l’Etat. Premières applications envisagées : la mobilité multimodale, la gestion des réseaux d’eau et la prévention des risques d’inondation. »

. Appel pour une véritable politique nationale de l’accompagnement aux usages numériques – Coraia
La coordination Rhône-Alpes de l’internet accompagné publie un appel pour une véritable politique nationale de l’accompagnement aux usages numériques via les Espaces publics numériques. L’appel formule 4 propositions :
1. Inscrire la médiation numérique dans les stratégies politiques nationales et locales.
2. Consacrer et sanctuariser 1 % des budgets d’infrastructures et de développement local aux actions de médiation numérique.
3. Mettre en oeuvre un programme national de formation de la profession.
4. Structurer la représentation du secteur au niveau national.

. E-réputation : la mairie de Paris vous affiche sur les abribus – Les Inrocks
Les Inrocks reviennent sur « Soyez net sur le net ! » – http://ereputation.paris.fr/ -le petit test de son e-réputation mis en place par la Mairie de Paris pour aider à faire prendre conscience que notre présence en ligne n’est pas anodine.

. The Indiepocalypse – Waxy.org
Andy Baio note que pour la première fois depuis 20 ans un artiste indépendant est arrivé en tête des Billboard charts de la musique américaine : Macklemore et Ryan Lewis pour leur « Thrift Shop ». Ce petit évènement est un indicateur du bouleversement de la distribution numérique dans la musique (mais qui va se répandre partout, estime Andy Baio : jeux vidéo, cinéma, BD, livre, conception de produits, de logiciels…). « Nous sommes au début d’une indiepocalypse, un changement global dans la façon dont la culture est produite, passant du modèle de l’éditeur aux oeuvres indépendamment produites et distribuées. » Contrairement au précédent artiste indépendant qui avait atteint ce classement, il est probable que Macklemore et Ryan Lewis ne signent pas avec une Major. Il ne faudra pas attendre encore 20 ans pour voir arriver un autre indépendant en haut du classement…

. Le financement participatif appliqué à la science – O’Reilly Radar
La recherche a toujours été financée par les gouvernements ou les entreprises privées… Pourrait-elle demain utiliser le financement participatif, s’interroge Renee DiResta pour O’Reilly Radar, qui recense les nombreux sites de financement participatif dédié aux projets scientifiques comme http://www.petridish.org https://www.microryza.com http://www.rockethub.com

. Robohand : construire une main robotique pour pas grand chose – Ars Technica
Ivan Owen et Richard Van As ont utilisé une imprimante 3D et leurs capacités logicielles pour construire une main robotique à un petit garçon de 5 ans. Ils ont versé toute leur conception sur Thingverse : http://www.thingiverse.com/thing:44150 pour que tout le monde puise avoir accès à cette solution bon marché et non commerciale. Video : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kB53-D_N8Uc

. Bienvenue au complexe industriel du logiciel malveillant – Technology Review
Le gouvernement américain développe de nouvelles armes informatiques, capables de s’infiltrer dans les logiciels vulnérables dès leur publication (car c’est souvent là qu’ils sont le plus vulnérables, avant la publication de correctifs). Allons-nous vers un web plus dangereux pour tous ?

. Masquer la complexité de la machine – O’Reilly Radar
Les services web cachent leurs complexité derrière les API et les protocoles standardisés. L’internet a révolutionné l’interface du logiciel et s’apprête à révolutionner l’industrie de l’interface logicielle, estime Jon Bruner pour O’Reilly Radar. Et il donne deux exemples, avec le Centaur – http://www.aurora.aero/Products/Centaur.aspx – un petit avion qui peut être piloté en option. C’est-à-dire qu’il peut-être piloté à distance, comme un drone, ou par un pilote assis dans l’avion. Le logiciel calcul les paramètres en permanence, l’avion est doté de nombreux capteurs pour améliorer sans cesse sa performance et le système a déjà fait bien plus d’heures de vol que n’importe quel pilote. Une interface simplifiée permet d’imaginer rendre demain le vol beaucoup plus accessible. Autre exemple avec le travail réalisé par le collectif NYC Resistor sur l’amélioration et la réparation de bras robots industriels pour leur faire faire autre chose que ce qu’ils faisaient jusqu’alors – http://www.nycresistor.com/2012/11/13/robot-army/. Pour Trammell Hudson du collectif, les gens ont cessé de construire des choses. Maintenant que les composants matériels et modulaires sont devenus accessibles, les gens cherchent plutôt à améliorer le monde physique.

. Jeremy Rifkin : « Créer un Internet de l’énergie » – Libération
« Je conseille la région Nord-Pas-de-Calais pour établir sa feuille de route et je suis en pourparlers avec quatre autres régions. J’ai passé beaucoup de temps en France ces derniers temps à discuter avec les autorités publiques, le secteur privé et la société civile. Mon sentiment est que la situation évolue beaucoup plus vite chez vous que je ne l’avais imaginé. Je n’aurais pas dit cela il y a deux ans. Au niveau local, on veut aller de l’avant et on ignore les clivages politiques. Les moins de 40 ans, en particulier, sont mûrs pour un vrai changement économique, social et politique. Ils en ont assez de cette crise qui les laisse impuissants. A l’échelle nationale, la France, comme l’Allemagne, maîtrise mieux que quiconque les technologies de l’énergie et des logistiques de transport. » Jeremy Rifkin.

. 10 faits scientifiques étonnants sur les listes – Guardian.co.uk
Pourquoi les gens aiment-ils les listes ? demande Dean Burnett pour le Guardian. D’abord parce que le cerveau humain structure l’information sous forme de liste, de séries. Ensuite parce qu’elles sont très lisibles dans un contexte d’attention limité, comme l’internet. Cependant, la capacité moyenne d’attention est de 7 choses, ce qui signifie que beaucoup de listes sont trop longues…

. Utiliser SimCity pour diagnostiquer les problèmes de trafic d’une ville réelle – Gamasutra
Mike Rose de Gamasutra a utilisé le nouveau SimCity pour recréer sa ville natale de Northenden en Angleterre afin de comprendre ses problèmes de trafic et comment la circulation y est un goulot d’étranglement. Un exercice qui ne prouve rien, estime l’auteur. Mais peut-être qu’en des mains plus expertes…

. Le problème avec notre obsession pour les données – Technology Review
Trop souvent, nous optons pour la publication des données dans des fins de transparence, même si elle porte atteinte à des principes comme le respect de la vie privée ou la participation civique, estime Evgeny Morozov dans son nouveau livre, « Pour tout sauver, cliquez ici ». Notre internet-centrisme déforme notre point de vue et nous éloigne de ce qui est vraiment important, soutien le chercheur. Morozov n’est pas le seul à craindre la dictature de la transparence, Lawrence Lessig s’en méfie également – https://www.internetactu.net/2009/10/20/la-transparence-a-t-elle-des-limites/. Mais pour Morozov, la résistance est nécessaire. Nous devons exiger de nos systèmes en ligne de respecter d’autres valeurs que la seule transparence. Le solutionnisme des données n’est pas une solution, estime Morozov. L’efficacité maximale n’est pas nécessairement une valeur à favoriser : l’inefficacité a aussi une valeur et des avantages sociaux. Nos données sont incomplètes ou trop réductrices et nos systèmes prédictifs, guidés par celles-ci, pourraient être défaillants. Si les données semblent objectifs, l’interprétation est toujours subjective, rappelle le chercheur. Organiser toute l’information du monde et la rendre universellement accessible et utile, comme le clame Google, est-il un objectif louable ?

. Le réseau social des start-ups – Technology Review
AngelList – https://angel.co/ – , initié en 2010, vise à mettre en relation investisseurs et start-ups. Un succès que ne partagent pas tous les investisseurs. Certains remarquent que ce type de site encourage les comportements d’investissements moutonniers et de masse.

. La vidéo pour voir des mouvements invisibles – NYTimes.com
Un algorithme permet d’amplifier et colorer une vidéo pour souligner des mouvements imperceptibles. Le logiciel identifie des changements de pixel et les amplifie pour les mettre en valeur. Ce type de logiciel pourrait servir à mieux surveiller des appareils industriels ou des êtres vivants, comme identifier si une personne à sauver est encore vivante… Voir même analyser un adversaire au poker.

. Un rat pense, l’autre réagit – NYTimes.com
Un neuroscientifique de l’université de Duke, Miguel Nicolelis, a relié les cerveaux de deux rats, de sorte que lorsque l’un se déplace et appuie sur un levier, l’autre le fait aussi, même à distance. Une preuve de principe qu’on pourrait transférer des informations d’un cerveau à l’autre en temps réel.

. Les prêteurs se tournent vers les médias sociaux pour évaluer les emprunteurs – The Economist
Les contacts professionnels qu’on peut avoir sur les réseaux sociaux seraient révélateurs de notre capacité à rembourser un crédit, estiment les entrepreneurs de la startup-up de crédit participatif Neo : http://myneoloan.com. La banque en ligne Movenbank – http://movenbank.com – va elle utiliser les données de Facebook pour ajuster les taux d’intérêts des emprunteurs. Lenddo – https://www.lenddo.com – demande aux demandeurs de crédits que leurs amis sur Facebook se portent garants d’eux… Face à ces nombreuses innovations, les banques demeurent prudentes : Schufa, un bureau de crédit allemand, a abandonné un programme d’extraction de données depuis Facebook, Twitter et LinkedIn, suite à une réaction négative du public. L’usage des sites sociaux pour enquêter sur les emprunteurs semble pour l’instant se faire au détriment de toute confidentialité et de tout respect de la vie privée. Certains s’en moquent, tant qu’ils ont accès à de meilleurs offres de crédits : http://econsultancy.com/uk/blog/62183-the-facebook-mortgage-could-social-data-be-used-for-credit-scores. D’autres soulignent que nos données révèlent bien plus que ce que l’on pense et la simple analyse de nos relations sociales, de la façon dont on utilise l’internet, peut dire beaucoup de nos comportements… « Rien n’est plus riche et profond et vrai que nos comportements en ligne », rappelle, critique, Rob Horning : http://thenewinquiry.com/blogs/marginal-utility/social-media-redlining-and-social-enforcement/

. Autopsie d’un réseau social mort – Technology Review
Des chercheurs ont cherché à comprendre pourquoi et comment les réseaux sociaux mourraient. En analysant Friendster, ils ont montré que les réseaux sont vulnérables à leur transformation et notamment au départ de leurs membres. Certains sites sociaux peuvent être plus résistants que d’autres à ce type d’effondrement de communautés qui se propage de relations en relations. C’est la baise du ratio coût/bénéfice qui semble être fatal.

. Repenser les données personnelles – World Economic Forum
Le forum économique mondial vient de publier (avec le Boston Consulting Group) un rapport pour « déverrouiller la valeur des données personnelles » qui examine de nouvelles approches politiques pour rendre les données personnelles plus flexibles et adaptables. Le rapport souligne la nécessité de passer à des cadres politiques axées sur l’utilisation des données et leur circulation.

. Le séminaire gouvernemental sur le numérique accouche de 18 mesures-clés – PC INpact
Le séminaire intergouvernemental sur le numérique propose 18 mesures :
« Jeunesse
– Mesure n° 1 : L’entrée du numérique dans les enseignements scolaires
– Mesure n° 2 : Une politique ambitieuse de formation des enseignants aux usages du numérique, avec notamment la formation de 150 000 enseignants en deux ans
– Mesure n° 3 : Lancement du projet « France Universités Numériques » en 2013
– Mesure n° 4 : Renforcer les formations aux métiers du numérique
– Mesure n° 5 : Faire du numérique une chance pour les jeunes peu qualifiés

Compétitivité des entreprises
– Mesure n° 6 : Création de quartiers numériques dans les territoires
– Mesure n° 7 : Financement de technologies numériques clés à hauteur de 150 M€ et soutien à la recherche et à l’innovation
– Mesure n° 8 : Financement de la « numérisation » des PME/ETI grâce à 300 M€ de prêts bonifiés
– Mesure n° 9 : Le Très Haut Débit pour tous dans 10 ans

Aspects sociétaux
– Mesure n° 10 : Développer les Espaces Publics Numériques pour faciliter l’accès aux outils numériques
– Mesure n°11 : Généralisation de la délivrance de certificats diplômants sur l’utilisation des outils numériques pour les demandeurs d’emploi et les personnes en emploi les moins diplômées
– Mesure n° 12 : Rétablir notre souveraineté fiscale
– Mesure n° 13 : Une loi sur la protection des droits et des libertés numériques (qui devrait être présentée au Parlement « début 2014 au plus tard »)
– Mesure n° 14 : Numérisation du patrimoine culturel L’action publique sera modernisée grâce au numérique
– Mesure n° 15 : Faire de l’ouverture des données publiques le levier de la modernisation de l’action publique
– Mesure n° 16 : Refonder la stratégie de l’État en matière d’identité numérique
– Mesure n° 17 : Territoire de soins numérique, moderniser l’offre de soins en mobilisant les technologies numériques
– Mesure n° 18 : Contrôle de l’exportation des technologies de surveillance de l’Internet »

Le dossier complet : http://www.gouvernement.fr/presse/seminaire-gouvernemental-sur-le-numerique

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *