Chercher quelqu’un

On connaissait déjà les effets d’une requête à son nom sur Google (Googling) , qui est devenu un moyen rapide, simple et pratique d’en savoir plus sur chacun de nous.

Mais voilà, entre homonymes et pollution informationnelle, il est parfois difficile d’y voir clair dans les dizaines de pages de résultats que fournit le moteur. D’où le développement de moteurs de recherche dédiés à la recherche de personnes. Si le phénomène n’est pas nouveau, quelques innovations nous paraissent intéressantes comme ZoomInfo, le nouveau nom d’Eliyon Technologies, qui propose des résultats résumant et compilant des informations sur 25 millions de personnes à travers le web. Non seulement ZoomInfo synthétise les résultats en recoupant ses données, mais il permet aussi à chacun, s’il fait la preuve de son identité, de modifier le CV constitué automatiquement. L’histoire ne dit pas ce qu’il se passe si vous donnez des informations contradictoires avec ce qui a été récolté sur vous : d’ici qu’il soit possible de réécrire son existence !

Deux autres moteurs, Zabasearch et IntelliUS proposent eux de chercher dans plusieurs bases de données publiques (annuaires téléphoniques, enregistrements de propriétés, etc.). Le second, comme le note avec inquiétude Olivier Ertzscheid sur Urfist Info, va plus loin que le premier, en étant capable de fournir (contre espèce sonnantes), l’historique des déménagements, le casier judiciaire, dates de mariages et divorces, téléphones des voisins, le montant du bien immobilier qu’il possède, une vue satellite de son domicile, etc. Si les outils permettant de faire des recherches nominatives très spécialisées se multiplient (comme NetHousePrices et Land Register Online, des sites britanniques qui permettent de consulter les registres de millions de propriétés et d’avoir accès à l’identité du propriétaire et au prix de l’acquisition du bien), la facilité de leur interaction avec d’autres services pose encore plus de questions à la confidentialité des données.

Google n’est pas en reste, comme le souligne le dossier de veille (.pdf) d’AEC consacré aux moteurs. En février dernier, Eric Schmidt, CEO de Google, annonçait aux analystes qu’il était plus que probable que le moteur de recherche, comme d’autres sites le font déjà, demande à ses utilisateurs de fournir de plus en plus d’informations personnelles (par la création de profils persistants et le recours à une identification par login et mot de passe) pour pouvoir leur proposer ce type de services personnalisés.

Signalons cette assez complète liste de moteurs de recherche de personnes compilée par Marcus Zillman.

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Il y avait sous cet article, qui, du fait de son titre, était la page la plus vue d’InternetActu, 398 commentaires. Beaucoup de messages comme autant de bouteilles à la mer de personnes en cherchant une autre. Depuis 2013 nous avons fermé les commentaires. Nous sommes aujourd’hui contraint de maintenir cette fermeture et de supprimer tous les commentaires pour cause de déclassement de notre référencement. Nous avons laissé ouverts ces bouteilles à la mer aussi longtemps que nous avons pu. Nous espérons que depuis qu’ils ont été postés, ces messages ont trouvé leurs destinataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *