On aime qui nous ressemble

Les chercheurs en sciences sociales savent depuis longtemps que nous jugeons plus favorablement les gens qui miment notre langage corporel ou nos expressions que les autres.

Des chercheurs du laboratoire des interactions humaines virtuelles l’université de Stanford ont essayé de démontrer que ce qui était vrai pour nos interactions avec les hommes l’était aussi avec les personnages artificiels. Immergés dans une situation de réalité virtuelle avec des agents mimant leur mouvements, les sujets jugent l’agent artificiel plus persuasifs que ceux qui ne les imitent pas, alors que seulement 8 des 69 participants à l’expérience ont eu conscience de cet effet de mimétisme.

Le travail des chercheurs devrait servir à améliorer les avatars dans les jeux vidéo et les environnements virtuels.

Via TRN Research News et Wired.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *