Ci’Num 2006

CinumRéunir, sur un cycle de 3 ans, « concepteurs du futur » et « décideurs d’aujourd’hui » pour construire la matrice des « civilisations numériques » : c’est l’objectif ambitieux de Ci’Num, les « Entretiens des civilisations numériques », à la fois événement, communauté intellectuelle et démarche collaborative.

La première étape (Margaux, 6-7 octobre 2005) de ce processus organisé par Aquitaine Europe Communication (AEC), et dont la FING est partenaire, avait pour titre « Conquêtes et conflits » (compte-rendu [.pdf]). L’apport de 12 experts mondiaux, « concepteurs du futur » venus de 3 continents, avait permis d’identifier les percées et les conquêtes, les conflits et les risques, les résistances, les espérances et plus globalement, les profonds changements issus du double mouvement de numérisation et de mondialisation.

La seconde étape, engagée par un important travail documentaire et quatre ateliers préparatoires à Paris, Helsinki, Bruxelles et Tokyo, est créative : il s’agit d’engager la construction de « scénarios du futur ». Pour se projeter dans l’avenir, il faut d’abord le désirer et sentir que l’on peut l’imaginer de différentes manières – ce qui n’interdit pas en même temps de le redouter, ni d’analyser froidement les tendances lourdes. Il s’agit, sans perdre de vue la réalité et l’histoire, de nous surprendre nous-mêmes sur la diversité des futurs possibles et de commencer d’explorer différents chemins vers l’avenir des civilisations numériques.

A Margaux, les 6 et 7 octobre 2006, 100 participants et 14 experts venus d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe, échangeront visions et expériences, et construiront ensemble des « histoires du futur ».

A eux tous, ces experts composent une mosaïque assez unique d’expériences, de compétences, de cultures et d’attitudes vis-à-vis de l’avenir.

Nous avons tenu à interviewer certains d’entre eux, pour, qu’au-delà de l’événement, ils nous fassent part des sujets qui les animent, des enjeux qu’ils pressentent, des débats nécessaires à poser.

Tag :

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *