Les virus au secours de la mémoire

Dans des domaines de pointe comme le multimédia, la rapidité des composants, et notamment celle des mémoires, joue un rôle fondamental. Ainsi, aujourd’hui, les mémoires des caméras ou lecteurs MP3 ne peuvent afficher une image qu’en quelques millisecondes. Une équipe de l’Université de Californie a trouvé le moyen d’en fabriquer de nouvelles, dont le temps de réaction se compterait en microsecondes. Le secret de cette réussite serait… un virus. En effet, on a fabriqué des transistors ultra performants en recouvrant le virus de la mosaïque du tabac avec des particules de platine. La vitesse des échanges entre ces nanoparticules métalliques et les protéines du virus s’avère largement supérieure aux processus utilisés par les transistors traditionnels.

Mais on est encore loin des applications industrielles : plusieurs millions de ces éléments bioélectroniques seraient nécessaires pour construire une mémoire entière. Il faudra attendre au moins quatre ans pour obtenir un tel résultat, selon les chercheurs de l’université de Californie à l’origine de la découverte.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *