Retours radiophoniques sur innovations

1966. Les Américains règnent en maîtres sur le marché naissant des ordinateurs et viennent de refuser de vendre un macroordinateur (mainframe, en VO) à l’armée française dans le cadre de sa politique de lutte contre la prolifération nucléaire.

En France, le retard technologique est patent : il faut attendre un an et demi (ou bénéficier de passe-droits) pour obtenir le téléphone chez soi, les politiques français sont on ne peut plus méfiants envers l’informatique, quand bien même certains scientifiques font montre d’une capacité prospective on ne peut plus visionnaire. Extrait d’un dialogue (non identifié) entre un journaliste et un scientifique d’alors :

– Vous pensez que les ordinateurs feront notre politique économique et même notre diplomatie ?
– Une grande partie de la politique économique, très certainement.

10010, le premier ordinateur lancé par la CIIDans le cadre d’une série de quatre documentaires radiophoniques sur l’histoire de l’innovation, La fabrique de l’histoire, sur France Culture, revient sur la saga du « Plan Calcul, et les raisons de l’échec, de ce qui, pour le général de Gaulle, devait faire de la France un pôle innovant de l’informatique à même de consolider son indépendance technologique.

Les autres émissions (toujours écoutables en ligne) donnent la parole à Roland Moreno, Serge Dassault et une brochette d’universitaires débattant de l’historiographie de l’innovation, de sa perception au travers des âges, de l’influence (inhibante) de la « vulgate schumpeterienne » (du nom de l’économiste qui popularisa la théorie de la destruction créatrice), etc .

Dans un autre genre, mais toujours sur France Culture, Masse critique, le « magazine des industries culturelles« , prêtait quant à lui son antenne à Jean-Noël Tronc, ancien conseiller pour la société de l’information du gouvernement Jospin et nouveau directeur général d’Orange Mobile, pour discuter de « la culture sur votre téléphone mobile« , et l’ouvrait plus récemment à Frédéric Thuillier, le nouveau président de Wikimedia France, et Jean-Baptiste Soufron, « chief legal officer » de la Wikimédia foundation.

PS : l’image est celle du 10 010, le premier ordinateur lancé en juillet 1967 par la Compagnie Internationale pour l’Informatique, instrument industriel central du Plan Calcul.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *