Modalités de circulation de l’information sur un territoire régional

Décidément… encore une intéressante étude de Marsouin. Daniel Thierry s’est intéressé à la place des territoires dans les systèmes d’information. Suite aux enquêtes menées dans la continuité du programme breton Cybercommune (voir « Avenir des EPN : soutenir l’innovation locale« ), les chercheurs ont mené des recherches exhaustives de sites sur 5 des 22 pays bretons concernés, pour recueillir un corpus dont ils exploitent encore les résultats. L’étude de Daniel Thierry part de ces premiers résultats pour montrer que l’activité en ligne est souvent déconnectée de l’activité sur le terrain : les animateurs de la vie locale passent plus de temps à développer des relations interpersonnelles avec les citoyens et négligent les outils de communication à distance. « Ce qui nous conduit à distinguer l’action locale de l’information globale. Contrairement aux apparences, ces deux niveaux sont très peu articulés entre eux car ils procèdent de logiques différentes et sont le fait de personnalités distinctes. De l’absence de fonction intermédiaire entre ces deux niveaux résulte une absence de médiatisation crédible des actions locales. » Et de souligner que les usages des TICs ne modifient que marginalement les pratiques de diffusion d’information, car l’organisation de l’action locale n’est bien souvent pas affectée par les sites d’information locale. A l’issue de ces analyses menées en 2003-2004, il apparaissait donc que le régime de l’information territoriale n’était pas vraiment affecté par l’offre technologique.

Mais, en en étudiant un corpus de quelques 400 blogs bretons, essentiellement d’adolescents (voir les résultats complets de cette enquête menée par Olivier Trédan et Daniel Thierry), pour observer les modalités de diffusion de l’information dans des réseaux relationnels, le chercheur constate que le territoire de vie et les institutions locales étaient bien présents dans le regard des jeunes. 83 % des blogs du corpus donnent des indications géographiques sur leurs lieux de vie et plus de 50 % indiquent leur commune de résidence ; quant aux institutions locales, elles sont mentionnées dans 76 % des blogs. « L’information construit sous nos yeux les territoires et les individus qui en usent. (…) Ce que les adolescents nous montrent, encore plus nettement que dans les autres études, c’est que le territoire reste au centre de tous ces dispositifs d’information, et surtout que ce territoire informationnel est étroitement lié aux réseaux relationnels. Plus d’outils pour relier individuellement des personnes prenant des distances avec des structures sociales fortes comme la famille ou des institutions comme l’école, ou des pratiques collectives comme les partis politiques, ne signifie pas une absence de repères identitaires et une absence de solidarités. Les blogs montrent nettement que la quête de l’autre constitue une motivation forte des utilisateurs de ces techniques de communication, même s’ils ne semblent parler que d’eux-mêmes. (…) La particularité des usages naissants est de nous faire découvrir des formes de métissage entre l’information publique et la vie privée de ceux qui la font circuler. Il en résulte une information hybride dans un espace public privatisé ; deux concepts qui échappent encore largement à nos référents usuels. »

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *