Un alphabet, et des “tags”, à l’échelle microscopique

Par le 26/03/07 | 2 commentaires | 5,487 lectures | Impression

Et si, non content de marquer et catégoriser l’information sur le Net, on commençait à “taguer” nos propres cellules ?

Un alphabet microscopiqueDes chercheurs de l’équipe de Thomas Mason, de l’université de Californie à Los Angeles, sont parvenus à créer des objets et un alphabet microscopique, fluorescent et en 3D.

La technique – qui fonctionnerait également à l’échelle nanométrique – pourrait permettre d’attacher ces “lithoparticules” à la surface – voire à l’intérieur même – d’une cellule ou encore de les assembler pour créer des micro-machines, pompes, moteurs ou encore récipients.

Les implications seraient à chercher aussi bien du côté de la sécurité que de celui de la médecine, dans la mesure où il serait possible, par exemple, de marquer les cellules cancéreuses afin de les éliminer, sans pour autant attenter aux cellules saines.

Le résultat de leurs travaux, portant sur une “soupe alphabétique colloïdale” (un colloïde est une substance sous forme de liquide ou de gel qui contient en suspension des particules et qui a la propriété de pouvoir diffuser de la lumière), sera publié dans le Journal of Physical Chemistry C du 29 mars.

Via CNET News.com

Sur ces mêmes sujets

2 commentaires

  1. par Stéfan

    Excellent ! Ca me rappelle les petites nouilles en formes de lettres, dans la soupe. On écrivait son nom avec, sur le bord de l’assiette. J’imagine les chercheurs en train d’écrire leurs noms avec leur alphabet microscopique :-)

  2. par pinch

    L’avenir nano en est qu’à ses débuts, des codes-barres anglais sont en passe de remplacer l’existant. Il y aura toujours les même questions de fond derrière de tels procédés…