L’Etat collaboratif

La couverture du rapportLe think tank britannique Demos vient de publier un nouveau rapport (.pdf) qui s’interroge sur la manière dont le travail collaboratif peut transformer les services publics. Avec force exemples et cas concrets, le rapport explore l’usage de la collaboration – entre organismes publics, avec des entreprises et surtout, avec les usagers – comme principe de conception et/ou de fonctionnement des services publics. Selon les rapporteurs, Simon Parker et Niamh Gallagher, la première période de réformes du service public britannique, fondées sur la productivité, l’évaluation et la mise en concurrence, a produit d’importants bénéfices et parfois une amélioration significative du service, mais elle l’a également dégradé en d’autres endroits et plus globalement, créé un sentiment d’éloignement vis-à-vis des usagers.

« Si nous voulons obtenir des améliorations durables dans la décennie qui vient, alors nous avons besoin d’une nouvelle génération de réformes construite autour de la collaboration entre le secteur public et les usagers. La gouvernance ascendante, la prise de décision localisée et la coproduction avec les citoyens offrent de nouvelles possibilités, pour des organismes flexibles, dynamiques et démocratiques de créer du service public. »

Sur son blog et dans le même sens, Charles Leadbeater, l’une des têtes pensantes associées à Demos (et au premier ministre Tony Blair), présente également sa réflexion sur ce qu’il appelle, évidemment, les « services publics 2.0« .

Via Putting People First.

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

  1. Michel Rocard fait référence à ce « services publics 2.0 » dans son rapport Republique 2.0

    > « Admettre que « les citoyens ne sont pas des consommateurs ni des utilisateurs des services publics mais des participants. »17 Considérer les citoyens et les entreprises comme des partenaires du service public, les placer à égalité avec l’administration ; favoriser leur autonomie en les associant à la conception et à la réalisation des services publics ; faire que l’expérience de chacun soit mise au service de tous et faire ainsi évoluer l’administration au rythme de l’intelligence collective de la Nation. »

    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=sinformer_actualites&actu=1462

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *