Twine : le web sémantique va-t-il devenir grand public ?

twine.jpgNova Spivack, le président de Radar Networks, s’apprête à lancer un outil en ligne, baptisé Twine, qui ambitionne de changer la manière dont nous organisons notre information. Dévoilé au récent Sommet du Web 2, Twine est un site web où les gens pourront déposer l’information qui leur est importante, des mails, aux vidéos (voir la traduction du communiqué de presse réalisée par Jean-Marie Le Ray). Twine peut collecter toutes les pages que vous visitez ou les mails que vous envoyez et recevez, explique Kate Greene pour la Technology Review. Une fois que Twine est connecté sur vos données, il les analyse et automatiquement, les catégorise selon les concepts discutés, les personnes, les lieux, les organisations et les sociétés qu’ils concernent , afin de proposer une recherche facilitée. Bien sûr, Twine dispose d’éléments sociaux, et vous pouvez accéder à des informations collectées par des gens qui appartiennent à votre réseau social (voir les copies d’écran de l’application réalisées par Read/Write Web). Pour son président, Twine est la première application grand public du web sémantique.

Twine respecte les standards du web sémantique, précise Nova Spivack, ce qui le rend compatible avec d’autres applications. L’outil utilise une combinaison d’algorithmes de langage naturel pour extraire automatiquement les concepts clés d’un texte et les transformer en étiquettes (tags). L’outil serait capable de résoudre les problème d’ambiguité en regardant le contexte de l’information : il pourrait ainsi dire, selon le contexte, si JP Morgan est une personne ou une société. Twine est capable de trouver le sujet d’un texte, même si le mot clé qui le caractérise n’est pas indiqué, en comparant ses données avec d’autres sources, comme Wikipédia.

Twine utilise enfin l’analyse graphique pour rendre les connections entre les gens et leurs informations plus accessibles. Quand une donnée est étiquetée, elle devient un noeud dans un réseau. Les connections entre ceux-ci permettent au système d’être pertinent et de classer l’information. Reste encore à savoir si le phénomène ira plus loin qu’un effet d’annonce : le succès ne dépend pas de la qualité d’une technologie, il faut aussi que les gens parviennent à la comprendre et s’en saisissent. A la suite de Freebase, Twine parviendra-t-il à rendre le web sémantique toujours plus accessible ? Réponse après son ouverture publique, à l’été 2008.

À lire aussi sur internetactu.net

4 commentaires

  1. Ce site semble proposer des fonctionnalité fort pratiques, mais va permettre de bafouer allègrement le respect de la vie privée. Un peu comme gmail quoi …

  2. A propos de la vie privée … Tous les contenus ne doivent pas nécessairement être rendus publics (mais je n’ai peut être pas bien compris le sens du premier commentaire). A propos de Gmail et a fortiori pour Twine, personne n’oblige personne (à ce que je sache) à souscrire aux services existant … Les termes et accords d’utilisations sont assez clairs (ou pas assez mais alors très justement!!!!!!!!). Quelles applications aujourd’hui ne permettraient pas à un tiers de jouer avec la vie privée des individus? Je ne me sens pas moins vulnérable quand je ne sais pas quelles sont les informations que possèdent mes adversaires / concurrents …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *