Indexer plus finement le contenu des vidéos

Si l’indexation vidéo automatisée continue de se répandre, avec des technologies souvent différentes (voir Moteurs de recherche vidéo, une nouvelle étape), reste qu’il est souvent difficile de retrouver un passage particulier dans une vidéo de 90 minutes. C’est pour répondre à ce besoin exprimé par nombre d’étudiants que le Laboratoire d’intelligence artificielle et de science de l’informatique du Massachusetts Institute of Technology a développé un nouveau moteur de recherche.

« Notre but était de développer une technologie qui aiderait les professeurs à structurer leurs enregistrements vidéos et permettrait aux étudiants d’accéder plus facilement à ces matériaux », explique James Glass, responsable du Groupe sur les systèmes de langages parlés. Sur le site prototype, les étudiants peuvent faire une requête parmi les 200 vidéos de conférences qui sont accessibles et lancer les passages qui correspondent aux résultats de leur requêtes. Une transcription des conférences est réalisé par un logiciel de reconnaissance de la parole.

Exemple d

Mais les conférences sont remplies de termes techniques que le vocabulaire des programmes de reconnaissance de la parole ne permet pas toujours de décoder. D’où l’idée d’aider le logiciel avec des cours en ligne, des résumés et des documents produits par les mêmes professeurs pour lui permettre de mieux identifier les mots clefs. Cela permet au logiciel d’identifier 4 termes inconnus sur 5 d’une manière correcte, expliquent les concepteurs du système. Une fois que la transcription est complète, un logiciel d’analyse divise le texte en différentes parties et analyse la répétition des mots clefs afin d’en dégager des groupes et éviter la démultiplication des occurrences qui pollue souvent une recherche. Ainsi, quand une personne cherche un mot clef, le lecteur propose un résultat sous forme de ligne temporelle ; les sections où le conférencier utilise les mots clefs sont surlignées, ce qui permet de les visualiser directement.

A l’avenir, les concepteurs espèrent améliorer la capacité du logiciel à produire des résumés, afin que les transcriptions soient toujours plus claires. Ils souhaitent également mieux impliquer les utilisateurs dans le projet afin de leur permettre de corriger les transcriptions et d’ajouter leurs propres comptes rendus.

Via la Technology Review.

À lire aussi sur internetactu.net

3 commentaires

  1. Merci beaucoup Philippe. J’avais entendu parler de ce logiciel, mais n’était pas encore aller le voir. C’est absolument passionnant. Le logiciel documente la technique et propose une façon de regarder une oeuvre cinématographique tout à fait spectaculaire (en permettant d’étudier le montage, les personnages, les types de plans et de cadrages). Ici, il n’indexe pas que le scénario, mais documente tout le processus du film. Je vais essayer d’y revenir.

  2. Oui, ce logiciel d’annotation de film est présenté actuellement dans le cadre de l’exposition de Beaubourg sur le cineaste Abbas Kiarostami, il est développé par l’IRI l’institut de recherche et d’innovation dirigé par le philosophe Bernard Stiegler. C’est un outil développé en vu des amateurs (concept cher à Stiegler).

    Un séminaire appelé « regards signés » a été organisé par l’IRI en 2006-2007 sur ce logiciel.
    Je ne sais pas si il va être reconduit en 2008. Ce logiciel rentre dans
    ce que l’association Ars industrialis appelle « Les technologies de l’esprit ».

    http://www.iri.centrepompidou.fr/

    http://www.arsindustrialis.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *