Vers la télépathie artificielle ?

Cela fait longtemps que le public et les médias assimilent, de manière très exagérée, l’imagerie cérébrale à une tentative de lecture dans les pensées. Mais cette fois, il semblerait qu’on ait fait un pas vers la réalisation de ce fantasme.

Une équipe du Center for Cognitive Brain Imaging (Centre pour l’imagerie cognitive du cerveau), à l’université Carnegie Mellon, sous la direction de Marcel Just et Tom Mitchell a en effet réussi à cartographier la représentation usuelle d’objets simples.

Les chercheurs ont montré à un groupe de cobayes une série de 10 dessins très simples représentant des outils ou des maisons, et on leur a demandé de penser à leurs caractéristiques. A noter que les scientifiques n’observaient pas le cortex visuel : c’est donc bien la pensée qu’ils cherchaient à capter, et non simplement la façon dont le cerveau perçoit une image. En regardant l’activité du cerveau de leurs cobayes grâce à l’imagerie par résonance magnétique, les expérimentateurs purent deviner dans 78 % des cas le dessin qui était présenté au sujet, juste en regardant quelles zones étaient stimulées. Ils ont découvert par cette méthode que la représentation d’un objet dans le cerveau n’était pas localisée en un seul endroit, mais en plusieurs sites. Par exemple, lorsqu’on pense à un marteau, les zones moteur s’activent parce qu’on s’imagine en train de l’utiliser, tandis que d’autres aires du cerveau s’activent également, répondant à d’autres associations mentales.

Exemples d'images cérébrales issues de l'expérimentation

Mais il y a plus important. Les chercheurs ont été capables de deviner les objets observés par un sujet en utilisant une machine entrainée à reconnaitre l’activité cérébrale des autres cobayes ! Autrement dit, les configurations neurales présentent une relative universalité. Nous pensons tous un peu de la même manière à un marteau ou une maison. La question qui se pose est de savoir si cette relative universalité de la pensée se limite aux objets simples ou si elle s’étend à des concepts plus sophistiqués. Pour John Dylan Haynes, de l’Institut Max Planck à Leipzig, interviewé par Newsweek, « plus une pensée est détaillée, plus les structures observées divergent. Parce que les gens développent des associations différentes pour un objet ou une idée. Nous sommes encore très loin d’une machine universelle à lire les pensées, même si nous en sommes beaucoup plus proches qu’il y a deux ans. »

Toujours est-il que l’équipe de l’université Carnegie Mellon a décidé de passer de l’étude des objets usuels à celle des concepts abstraits, des mots et des phrases. Réponse dans quelques mois…

À lire aussi sur internetactu.net

6 commentaires

  1. si on index sur une base de donnée les activités cerebral des internautes la machine sera parfaite
    mais pour cela faudrait que l interaction entre l internaute et la machine soit relié avec un casque approprié ….terrifiant tous ca

  2. A condition que le cerveau d’un indhou soit organisé de la même manière qu’un Européen….

    Si on regarde un phénomène comme le langage et en particulier la grammaire, il me semble légitime de penser que la pensée ne s’organise pas de la même manière partout, en tout lieu et de tout temps.

    De la même manière que certaines langues ne connaissent pas la conjugaison des verbes, d’autres pas la déclinaison des noms, pourquoi tous les humains penseraient ils tous majoritairement l’utilisation d’un objet de la même manière ?

    L’expèrience a été faite sur une douzaine de personne dont on peut raisonablement suspecté qu’elles partagaient le même environnement culturel.

    Cela ne retire rien à l’intérêt de l’expérience mais en réduit un peu la portée à mon sens

  3. Je suis tout a fait d’accord avec destnor. Par contre l’utilisation du language comme example n’est pas appropriee (ou trop bien au contraire 😉 ).

    En effet le Language est un des elements comportant un tres haut niveau de constance chez tout les Hommes. Deja, nous en sommes tous dote. Ensuite, tout les languages s’organisent syntactiquement et semantiquement de maniere similaire (voir PInker, les origines du language).

    Cependant, le language (expression du Language) lui prend une tournure entierement differente celon le mileu ecologique et socio-culturel d’une population.

    Comme pour la pensee, tout porte a dire qu’il existe une « gray area » entre une normalisation universelle et une specialisation locale.

  4. Intéressant
    Mais ce n’est pas grâce à cette expérience qu’on a découvert « que la représentation d’un objet dans le cerveau n’était pas localisée en un seul endroit, mais en plusieurs sites ».
    C’est connu depuis longtemps par les neurosciences.

  5. bonjour tout le monde ,à propos de »la télépathie » ,avant de définir ce mot,il faut d’abord définir les mots »parler », »ecouter »,àme », « coeur »(…),pour cela ,je vous propose un nouveau sujet : »LE REVE,PARLER,COEUR,…: C’EST QUOI ?  » , pour cela ,je vous propose vivement de lire :www.telepathie.1er.us ,c’est une
    recherche scientifique-islamique approfondie qui traite pour la 1er fois: le réve , la vie et la mort ,l’amour et contraste, la télépathie,la transition , la guerre eternelle,la sorcellerie, LE DEMON etl’organisation criminelle(org qui asasine les télépathes),la dimension paralléle ,Histoires extrémes , merci de lire ( ne jamais juger avant de lire),transmettre , publier et surtout debattre, merci beaucoup. (//www.philosophie.1er.us ).

  6. –> destnor

    Tout l’intérêt de l’intelligence Artificielle (te rappelles-tu le film?) c’est qu’elle permet d’obtenir de décoder des informations sans passer par une phase d’analyse, en gros le système étudié est une boite noire mais l’AI arrive à déterminer ce qu’on aura en sortie en fonction de l’entrée. Donc avec une machine qui scannerai in individu (hindou …) plusieurs millions de fois par seconde il faudrait quelques secondes pour analyser ce qu’il pense grâce à l’AI.

    Voici un article http://lire-dans-les-pensees.blogspot.com/p/la-telepathie.html ou j’ai tenté de synthétiser toute l’information que j’ai glané jusqu’à présent sur le télépathie (qui à mon sens est artificielle, ou sinon on parlerai d’affinité ou transmission de pensées)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *