L’armée veut lire dans le cerveau de ses soldats

Nous avions déjà évoqué le projet de cognition augmentée » (AugCog) de la Darpa, l’agence de recherche et développement de l’armée américaine, qui a donné pour « mission » à 11 partenaires universitaires et industriels d' »étendre la capacité de traitement des informations par les individus » (téléchargez la vidéo, la voir en ligne).

En novembre dernier, on apprenait ainsi l’existence du projet « Honeywell Image Triage System » (Système de tri des images d’Honeywell, HITS – sic). Son objectif : multiplier par 6 la vitesse de traitement des images par les analystes de l’armée, grâce à des capteurs mesurant les signaux dans leurs cerveaux afin d’identifier, dans les images, les zones les plus intéressantes.

Augmented CognitionLe système, qui combine électrocardiogramme, encéphalogramme et interface cerveau/ordinateur, peut également transmettre, sans fil, au commandement, une représentation visuelle des capacités des soldats : état de santé, physique et émotionnel, conditions environnementales, fatigue, distraction, surcharge d’information, etc.

L’objectif est d’ajuster les informations qui lui sont envoyées en fonction de ces capacités, et de déterminer quels sont les signaux (audio, visuels, tactiles) qu’il intègre le plus vite, et au mieux. Mais AugCog vise également à permettre aux officiers de sélectionner ceux qui sont en bonne condition physique et mentale, ceux qui peuvent engranger encore plus d’information et de stress, et identifier ceux qu’il convient d’écarter, voire de rapatrier.

Le problème, souligne en effet l’un des participants au projet, c’est que « les soldats subissent déjà un stress élevé lorsqu’ils sont au combat, et (que cela ne risque pas de s’améliorer quand) nous les bombardons (sic) d’informations au sujet des positions ennemies, de la météo, des systèmes d’armes et plans de mission« .

Honeywell se plaît à rappeler qu’elle a une longue expérience en matière d’évaluation du facteur humain, et que ses innovations pourraient également servir en matière médicale, géospatiale, entre autres activités commerciales. On n’ose imaginer ce que cela entraînerait en matière d’examen scolaire, d’entretien d’embauche, de mesure de la performance des employés ou encore de lutte contre le chômage.



La vidéo de présentation d’AugmentedCognition.org.

À lire aussi sur internetactu.net

3 commentaires

  1. Evidement l’armée reste présente sur les domaines clefs, même si on peut desapprouver totallement l’utilisation des outils dérivés des avancées scientifiques on ne peut ignorer ces dernières… :'(

    (typo sur le lien du site augmentedcognition.org)

  2. Quand on pense que l’internet a été inventé pour l’armée… Quant à cet engin d’Honeywell, cela à de quoi inquiéter. On s’approche à grand pas de l’homme-machine.

  3. y-a-t’il un lien avec le systeme haarp ?

    Si non, comment Le système, qui combine électrocardiogramme, encéphalogramme et interface cerveau/ordinateur, peut-il transmettre, sans fil, au commandement, une représentation visuelle des capacités des soldats : état de santé, physique et émotionnel, conditions environnementales, fatigue, distraction, surcharge d’information, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *