UPFing’08 : Ce que vieillir veut dire

Par le 18/06/08 | Aucun commentaire | 5,833 lectures | Impression

A l’occasion de l’Université de printemps de la Fing qui s’est tenue à Aix-en-Provence du 5 au 6 juin 2008 sur le thème du vieillissement et des nouvelles technologies, InternetActu.net revient sur quelques-uns des enseignements majeurs de ces 2 jours. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin : les vidéos, les comptes-rendus et les présentations sont déjà disponibles en ligne.

.

Sophie Schmitt, directrice associée du cabinet Séniosphère, regarde les usages des plus âgés pour mieux comprendre leurs besoins. “Même si on est en bonne santé, le vieillissement a des effets sur chacun”, rappelle-t-elle. “On peut en contourner les difficultés, les nier parfois, mais force est de les constater ! Le vieillissement est inéluctable. Irréversible. Ce n’est pas une maladie, mais un phénomène multidimensionnel qui touche toutes les fonctions du corps. Sans compter qu’il a une dimension cumulative : les problèmes physiques ont des effets sur le cognitif ou le psychique.”

“On ressent les effets du vieillissement autour de la cinquantaine, avec des signaux souvent faibles, souvent hétérogènes, mais qui s’installent progressivement. D’une petite douleur au genou, on va évoluer vers des difficultés à se déplacer, à faire de la course d’abord, puis à 70 ans à ne plus pouvoir faire ses courses.”

On distingue 3 dimensions au vieillissement, précise Sophie Schmitt : le physique, le psychologique et le cognitif. Physiquement, vieillir, c’est un processus global d’altération des capacités qui touche la vue ou l’ouïe (et donc la relation avec les autres), la musculation et l’articulation (et donc l’autonomie), le toucher, le goût et l’odorat (et donc, qui altère le plaisir). En s’accentuant, ces altérations modifient la perception du quotidien.

Ce que le vieillissement altère
seniorspherecequelevieillissementaltere.jpg

Pour s’en tenir au vieillissement physique :

Le vieillissement physique montre qu’on a des besoins fonctionnels grandissants. Il faudrait également prendre en compte les altérations psychiques et cognitives qui s’ajoutent aux altérations physiques. On comprend, à ces exemples, que l’environnement est alors perçu tout à fait différemment. Les consommatrices par exemple ne perçoivent plus le parfum d’un produit de la même manière, en avançant en âge, alors que sa composition n’a pas changé. La difficulté, on le comprend, va être de répondre à la grande diversité des situations.

seniorspheresamo.jpgSeniorsphere a d’ailleurs profité de l’Université de printemps pour présenter Samo (simulating age mobility), son costume de simulation du vieillissement, qui a également été montré dans un des reportages de France 2, dans le cadre de l’émission A nos 100 ans. Samo est un costume composé de poids, de gants, de lunettes et de tout un appareillage pour faire ressentir les effets physiques de l’âge à quelqu’un de jeune. Un costume notamment utilisé dans la conception de produits, pour faire comprendre aux jeunes designers ce que vieillir veut dire, comme c’était le cas pour Nissan par exemple, en avril dernier, cherchant à revoir la conception de ses modèles de voiture pour mieux prendre en compte l’âge de ses utilisateurs.

Les commentaires sont fermés.