La géroscience : réparer le vieillissement

Par le 17/07/08 | 4 commentaires | 10,051 lectures | Impression

L’épistémologiste Imre Lakatos aurait dit une fois, qu’au-delà de toutes les considérations philosophiques sur la nature de la science, la seule véritable manière de savoir si une nouvelle théorie scientifique avait une réelle valeur était une réponse positive à la question : “investiriez-vous de l’argent dedans ?” Il semble donc, selon Wired, que les théories jusqu’ici considérées comme farfelues d’Aubrey De Grey commencent à gagner en respectabilité, puisque l’argent commence à affluer.

Abolir le vieillissement

Qui est Aubrey De Grey ? Quelqu’un qui prétend abolir le vieillissement, pas moins ! Informaticien de formation, et non biologiste, son approche est celle d’un ingénieur, pas d’un médecin. Selon lui, le corps humain est un système trop complexe pour qu’on puisse agir sur les causes de sa dégradation : elles sont multiples et ce qui est bon d’un côté peut s’avérer mauvais de l’autre… Ainsi, si vous buvez du vin rouge pour améliorer votre capacité cardiaque grâce au resveratrol qu’il contient, vous ne faites pas du bien à votre foie. Le tabac protège contre la maladie d’Alzheimer, mais détruit vos poumons. Et des études très controversées font état d’une corrélation possible entre le très diététique Tofu et les chances de déclenchement d’une démence sénile…

la place de l'ingénierie face à la gérontologie et la gériatrie selon De Grey

En revanche, affirme De Grey, il est facile de savoir comment le vieillissement se manifeste. Il devrait donc être théoriquement possible, en agissant sur ces manifestations, de contrer les méfaits de l’âge et de redevenir jeune. Il ne s’agit donc pas d’empêcher la venue du vieillissement mais de permettre des “cures de jouvences” susceptibles de réparer régulièrement la machine humaine lorsque les ravages de l’âge commence à se faire sentir. De fait, ces manifestations seraient au nombre de sept. Il ne resterait donc plus qu’à établir un traitement pour chacun de ces sept précurseurs du vieillissement.
De Grey propose d’agir comme un mécanicien, voire comme un hacker : il ne cherche pas à comprendre les ultimes mystères du vivant, juste réparer des bugs lorsqu’ils se produisent.

La conception de De Grey n’a pas toujours suscité l’enthousiasme, c’est le moins qu’on puisse dire. Wired nous rappelle qu’“en 2005, la Technology Review, (…), proposait un prix de 20 000 dollars à quiconque pourrait prouver que le programme de De Grey était si faux qu’il ne méritait même pas un débat argumenté”. Personne ne gagna.

Le 27 juin 2008 s’est donc ouvert à la prestigieuse université de Los Angeles une conférence sur le vieillissement organisée par la Fondation Mathusalem, l’organisme privé créé par De Grey. Une fondation qui dispose aujourd’hui de plusieurs millions de dollars de crédit annuel. Autant dire que la tenue de cette conférence à l’Université de Californie apparait comme une reconnaissance de la part de l’établissement scientifique.

Le vieillissement une maladie comme une autre

Mais surtout, De Grey n’est plus seul à croire qu’on peut réparer le vieillissement. Ainsi, l’Institut Busk de recherches sur le vieillissement, a-t-il reçu 25 millions de dollars de l’Institut national de la santé américain pour poursuivre des recherches analogues à celle de De Grey dans le cadre d’une nouvelle discipline scientifique, la “geroscience”. “Ce financement aura pour but de traiter de défis à la santé qui ont jusqu’ici été résistants aux approches traditionnelles de la recherche. Il permettra aux scientifiques d’employer des approches nouvelles et non-conventionnelles dans l’étude des diverses maladies apparaissant avec le vieillissement, qui apparait comme le facteur de risque de maladies le plus élevé dans les pays développés”.

Le Buck Institute reste cependant plus modeste que De Grey. Selon Gordon Lithgow, qui travaille dans cette organisation, “De Grey extrapole beaucoup sur ce que la science actuelle est capable d’accomplir. Lorsqu’il dit : si nous pouvons faire quelque chose dans ce domaine, et dans sept ou huit autres, alors il existe de grandes possibilités d’obtenir une extension radicale de la longévité, la plupart des scientifiques ne le suivent plus.” Lithgow ne cache pas son respect pour De Grey, mais cela concerne plus sa capacité à lever des fonds pour soutenir ses idées qu’aux contenus de celles-ci !

De fait, l’itinéraire de De Grey semble en bien des points s’apparenter à celui d’Eric Drexler, le créateur de la nanotechnologie. A l’instar d’un Eric Drexler, il est apparu d’abord comme un farfelu, avant de gagner une certaine respectabilité. Mais tout comme Drexler, il est fort possible qu’une fois le champ d’investigation ouvert, ses spéculations sauvages en fassent finalement un personnage respecté, mais soigneusement tenu à distance par une nouvelle génération de chercheurs plus soucieux de résultats immédiats. “De Grey n’est plus”, écrit malicieusement le journaliste de Wired, “un cinglé à l’extérieur du système, il est devenu maintenant un cinglé à l’intérieur”.

Rétroliens

  1. Revue des sciences 08/08 | Jean Zin

3 commentaires

  1. par ber

    La fondation Mathusalem n’a pas le label recherche citoyenne et donc le soulevement des fonds a bien vocation à opération industrielle

  2. par Bastien

    Epistémologiste? Quoi qu’est-ce?

  3. par J CZCH

    Molecular biology is now expanding at an explosive pace. What would happen if we were to push the rate of progress just that little bit more?

    Meet the real life alliance of engineers, scientists, philanthropists and volunteer fund raisers all of whom have but one thing in common. None of whom want to have an appointment with the grave or the furnace several decades from as of today.

    De Grey is a man with a mission. Consider this improbable scenario: a hitherto unknown Cambridge scientist realises he holds the key to saving the lives of countless millions. What is he to do? In that situation what would YOU do? This is not some improbable science-fiction scenario. This is here and right now.

    I for one do not want to die.

    -Warn the public
    -Recruit voulunteers
    -Secure funds

    The Race is ON
    “What’s likely to happen within the next 20 to 25, 30 years, we will develop technology that will buy a bit of time. We will develop rejuvenation technology that can be applied to people that are already middle-age and keep them middle-age, or less so to speak, for another 20 or 30 years. During that 20 or 30 years, the technology will be further advanced to give them another, let’s say, 15 years, and so on.”

    -Aubrey de Grey: Chief Science Officer. Methuselah Foundation
    Let’s make it happen.
    Let’s Roll !