A lire ailleurs, #04-11 décembre 2008

Ce fil d’information, accessible sur notre site, est aussi disponible au format RSS. Vous êtes invités à nous aider à réaliser cette sélection en nous signalant des articles qui vous semblent importants et qui interrogent notre réflexion et notre futur en utilisant le tag “internetactu” dans Del.icio.us.

11 Décembre 2008

. LesEchos.fr : Les régions veulent un « New Deal numérique » pour le très haut débit
L’Association des régions de France en appelle au lancement d’un plan d’investissement public sur dix ans, doté de 10 milliards d’euros pour le déploiement de la fibre optique pour éviter la fracture numérique du très haut débit.

. Infovore.org : Si les joueurs faisaient fonctionner le monde (angl.)
(via Ecrans.fr) « Quand nous apprenons dans un jeu, nous apprenons par l’échec ; Nous apprenons si oui ou non nous pouvons effectuer ce saut, si cet ennemi est vraiment vulnérable au feu. Faire des erreurs fait partie de la compréhension du système complexe des jeux. (…) Une fois que vous avez compris que le progrès vient de l’échec, vous cessez de voir l’échec comme un absolu, mais plutôt comme une étape sur le chemin. » Tom Armitage.

. La vie des idées.fr : La réappropriation de la démocratie urbaine
Dans Recapturing Democracy, Mark Purcell plaide pour un droit à la ville au rebours des programmes qui prétendent harmoniser artificiellement les classes sociales dans la vie urbaine. Du côté des activistes, le droit à la ville représente le droit à s’approprier l’espace urbain, à y être présent, à l’utiliser et le droit à participer pleinement aux décisions qui la concerne.

. Google Code Blog : Native Client (angl.)
Native Client est une technologie dont le but est d’offrir aux développeurs un accès à la puissance des CPU des ordinateurs via un simple navigateur. Un premier pas vers un véritable webOS.

. LeNouvelEconomiste : la ville du futur ? (.pdf)
Enquête à Songdo et Dongtan, deux cités du futur qui émergent actuellement en Asie, qui regardent la ville comme archétype de modernité et symbole de la puissance économique.

. Abondance, le blog : Les moteurs de recherche, avaleurs de trafic ?
La recherche universelle prônée par Google consiste à injecter de plus en plus de données dans les pages de résultats, en provenance d’une multitude de sources. Reste qu’au final, de plus en plus, le triangle d’or de la première page de résultats est entièrement accaparée par des liens issus de la maison Google, explique Olivier Andrieu d’Abondance. « Google a-t-il le droit de fournir une information à la place du site vers lequel il devrait aiguiller les internautes s’il suivait à la lettre son rôle de moteur de recherche ? Bref, s’il affiche l’info directement au lieu d’en indiquer la source, n’outrepasse-t-il pas ses droits, ses devoirs et son métier ? ? Les internautes y gagnent peut-être, mais pas les sites web… Va-t-il falloir « saboter » nos balises meta « description » pour ne pas y insérer de données trop précises empêchant les usagers de la Toile de venir sur nos sites ? »

. L’Atelier.fr : L’utilisateur ressent désormais le virtuel
Ressentir les sensations d’un autre corps que le sien est possible. En effet, des neuroscientifiques suédois ont fait vivre à des volontaires une expérience extracorporelle, à l’aide d’un jeu de caméras.

. Le Journal du Geek : Le Top 10 des réseaux sociaux en France
Médiamétrie publie le top 10 des sites sociaux en France. Facebook talonne désormais Skyrock.

. TheEdge : Les réseaux sociaux et le bonheur
Intéressante recherche sur le bonheur et les réseaux sociaux qui montre que notre bonheur est lié à celui de nos amis et des amis de nos amis et même à des personnes bien au-delà de notre horizon social. L’étude montre que les gens heureux ont tendance à être des coeurs de réseaux et que chacun de leurs amis heureux augmente leur propre probabilité d’être heureux de 9 %. Dans les réseaux sociaux, les gens heureux se retrouvent entre eux.

. Place de la Démocratie : L’autorité mise à mal…
Nadia Tiourtite revient sur la présentation de David Weinberger à LeWeb08, qui explique que l’autorité a changer. L’autorité ne se fonde plus sur la position du chef qui détient une information rare et la capacité de décision. Dans un environnement où l’information est abondante et l’organisation en réseau, l’autorité appartient à celui qui sait accueillir l’ensemble des points de vue et sait les orchestrer. L’autorité mute, se cherche dans ce nouveau monde de nouveaux fondements.

10 décembre 2008

. OutilsFroids : Sémantisez n’importe quelle page web en un clic avec Semantalyzr
Semantalyzr – http://semantalyzr.com – vous permet d’analyser le contenu d’une page web pour rendre les contenus identifiés (noms de personnes, lieu, organisation, concepts…) cliquables. Les contenus identifiés mènent à des pages agrégeant des recherches sur plusieurs plateformes type moteur de recherche, site de vidéos, d’images…

09 Décembre 2008
. Arcep.fr : Les télécoms, demain… (.pdf)
La dernière livraison de la lettre de l’Autorité des télécoms est consacrée aux télécommunications à l’horizon 2020. Avec force tribune et graphiques, la prospective réalisée par l’Arcep souligne la prolongation du développement du haut débit puis du très haut débit et le remplacement de la voix par les données et les contenus.

. The Edge : Est-ce que la science peut aider à résoudre la crise économique (angl.)
Pour répondre à la crise économique, peut-on imaginer un projet Manhattan économique, qui réunirait des scientifiques de la complexité capables de concevoir une théorie économique et de la modélisation qui soit assez fiable pour devenir une science ? Peut-on imaginer le développement d’un logiciel ouvert pour modéliser les marchés et concevoir un système financier en fonction de principes scientifiques éprouvés de sorte que, comme dans l’aéronautique, les accidents et les crises soient un vieux souvenir, tout en maintenant l’innovation dans un environnement économiquement stable ?

. fr.ReadWriteWeb.com : Science Commons, les scientifiques sont les plus grands remixeurs d’information
Intéressant film promotionnel pour Science Commons (l’adaptation des licences Creative Commons au monde scientifique) qui explique combien les scientifiques sont des adeptes du remixage d’information et en quoi une refonte du copyright sur le web serait une avancée considérable pour la science.

. Putting people first : Une boîte à outils pour la conception orientée utilisateur (angl.)
Une équipe d’Ideo, les spécialistes de la conception, a mis au point une boîte à outil pour aider les organisations non gouvernementales à appliquer les méthodes de conception orientée utilisateurs aux travaux qu’elles réalisent avec des fermiers. Des règles et une méthode à utiliser au-delà ?

. Ecrans.fr : Facebook et Google continuent la chasse aux données personnelles
Avec le lancement des initiatives concurrentes et incompatibles Facebook Connect et Google Friend Connect, la guerre des données personnelles prend une nouvelle forme. Au plus grand plaisir/terreur des utilisateurs, dont l’activité en ligne va encore gagner un peu plus de visibilité dans son réseau social.

. ChienEcrase.com : Hiérarchisation de l’information, le vrai défi pour les journalistes
Alain Giraudo rappelle qu’il manque bien souvent aux société de presse des outils pour mesurer les sujets et thématiques qu’ils couvrent, afin de pouvoir en continu ajuster la production aux thématiques qu’on souhaite couvrir, sans se faire dicter sa loi par l’actualité.

. Observatoire des inégalités : Taux d’accès à internet à domicile selon la catégorie sociale
La connexion à internet à domicile augmente en France, mais les inégalités entre les catégories sociales persistent, même si elles tendent à se réduire.

. fr.ReadWriteWeb : Les fournisseurs d’accès internet Anglais censurent Wikipedia
Au Royaume-Uni, les fournisseurs d’accès filtrent désormais Wikipédia à cause d’une image de pochette d’album qui illustrait un article. Intéressante histoire qui montre comment les proxies diffusent la censure dans les systèmes sociotechniques.

. LeMondeDiplomatique.fr : Sous l’œil myope des caméras
Retour sur le rapport du ministère de l’intérieur britannique publié en 2005 sur l’impact bien faible des millions de caméras de vidéosurveillance sur la délinquance. Positionnement de caméras dans des zones inutiles ou inutilisables par manque d’éclairage ou éblouissement… Volonté de les utiliser pour résoudre une trop grande variété de délits. Et surtout impossibilité une rentabilité faible de la surveillance et une mauvaise relation entre les opérateurs de surveillance et les forces de police… Reste à savoir enfin si elles ont un rôle de détection ou de prévention. Au final, les études menées au Royaume-Uni ne trouvent aucune corrélation entre le taux d’élucidation des délits et le nombre de caméras installées. Une conclusion intéressante dans un pays qui compte une caméra pour quatorze habitants.

. Vivagora : Recherche européenne : Big Brother rafle la mise
Un petit nouveau dans le 7ème programme cadre de recherche européenne, la thématique « Sécurité » fait son entrée au côté du classique panel allant de la santé aux nanosciences, en passant par les biotechnologies ou l’énergie. L’Europe s’engage dans ce secteur sur un budget de 1,4 milliards d’euros sur 7 ans, soit près de 5 % du total de son budget recherche.

. Journal du CNRS : Onelab2, l’internet du futur prend de la vitesse
L’architecture globale d’internet doit évoluer. Tel est le constat qui président à l’initiative européen Fire (Future internet research experimentation) qui vise à développer et coordonner une nouvelle infrastructure web expérimentale. Le projet Onelab cherche à réinventer l’internet autour d’une architecture polymorphique, c’est-à-dire faite de plusieurs réseaux complémentaires pouvant être fédérés. http://www.onelab.eu et http://www.planet-lab.eu

. L’Atelier.fr : Obama ou le simulacre de la démocratie participative sur le web
« La campagne Internet d’Obama était certes brillante, délivrée sur tous les canaux possibles mais elle est tout même restée 1.0 », explique Carine Senft-Gouin. La communication y était à sens unique : les contenus des internautes étaient mis à l’écart des espaces web officiels. « Le seul contenu émanant des citoyens est le nombre de votes sur des sujets prédéfinis. » Où sont passés les commentaires et les propositions des citoyens ? « On donne à l’internaute une page à compléter, un bouton pour voter. On donne surtout au citoyen l’illusion de s’exprimer. »

05 Décembre 2008
. Numerama : Revendez vos MP3 usagés sur le marché d’occasion
(via S. Bailly et aaaliens) Revendre un fichier MP3 que l’on n’aime plus au quart du prix qu’on l’a payé, comme dans une bonne vieille brocante ? Pourquoi pas ? C’est l’idée du site bopaboo : http://www.bopaboo.com où les MP3 seront revendus à 0,25 dollars pièce, le site assurant ne revendant pas plus d’exemplaires de fichier musical qu’il n’en a reçu… Farce ou casse-tête juridique en perspective ! ?

. Ecrans – Le mobile rend plus mufle
Un Français sur quatre lit plus ou moins régulièrement les SMS de son conjoint.

04 Décembre 2008
. heuristiquement.com : Mind Mapping + Démocratie = Debategraph
Présentation de Debategraph, une application en ligne permettant de générer des débats sous forme de carte interactives ouvertes aux arguments de tous.

. ZdNet : Cdiscount lance un service de VOD gratuit financé par la pub
Le site marchand du groupe Casino propose de la VOD gratuite. Conditions contraignantes : 4 films par semaine protégés par DRM, limités à 30 000 téléchargements chaque et publicité avant le démarrage du film, mais les films peuvent être stockés 15 jours et visionnés autant de fois qu’on le souhaite durant cette période, alors que la plupart des services de Vod payant ne rendent les films disponibles que pendant 48 heures.

. Anthropiques.org : L’anonymat, la personne et le personnage
(via Enro) : Qu’est-ce qu’une personne sur le web, s’interroge le sociologue et anthropologue Jean-Michel Le Bot : « Le web ne réalise-t-il pas une situation quasi expérimentale dans laquelle la personne prend complètement le pas sur l’individu ? Ce dernier s’est effacé : ne reste plus qu’un personnage, un masque, un rôle. Mais ce personnage — cette personne pure en quelque sorte — continue bien sûr à jouer le jeu social, définissant ses appartenances et ses domaines de compétence. »

À lire aussi sur internetactu.net

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *