A lire ailleurs #7-17 septembre

Ce fil d’information, accessible sur notre site, sur notre compte Twitter ou sur aaaliens.com, est aussi disponible au format RSS. Vous êtes invités à nous aider à réaliser cette sélection en nous signalant des articles qui vous semblent importants et qui interrogent notre réflexion et notre futur en utilisant le tag “internetactu” dans Del.icio.us.

Tendances
. Innovation sur le web : Le temps réel
Le ReadWriteWeb francophone traduit les billets de Richard MacManus sur les innovations les plus prometteuses du web en continuant par le Web en temps réel, qu’il faut comprendre comme une nouvelle forme de communication en tant que telle qui permet de mettre en valeur l’ambiance, l’automatisation et l’identification. Car l’utiliser pour filtrer des contenus et faire des recherches ne suffira pas…

. Innovation sur le web : le web des données
Le ReadWriteWeb francophone traduit les billets de Richard MacManus sur les innovations les plus prometteuses du web en commençant par le web de données, c’est-à-dire comment l’information non-structurée va permettre le développement de l’information structurée… et devenir une fonctionnalité du web d’aujourd’hui.

Innovation
. Les défis initiaux de l’innovation (angl.)
Stefan Lindegaard, spécialiste de l’innovation, revient sur les défis initiaux de l’innovation et rappelle que toutes les entreprises ont trop tendance à faire attention à leurs sources internes et qu’elles font trop attention aux idées par rapport aux gens et plus encore aux processus. Enfin, il faut créer des filtres pour sélectionner les idées. Et enfin et surtout, se défier des processus trop complexes…

Energie
. Une batterie faite de sel et de cellulose
Des chercheurs suédois ont mis au point une batterie non polluante fonctionnant au sel à la cellulose. Une batterie qui pourrait dans un proche avenir remplacé les batteries au lithium des capteurs sans fils, des implants médicaux, des étiquettes Rfid par exemple…

Concept
. Un Web Libre, pour quoi faire ? – Clochix
Pour être libre, le Web doit pouvoir être bidouillé ; s’il est ouvert, il permet de bidouiller. La « bidouillabilité », c’est la possibilité de pouvoir facilement modifier, adapter la plate forme pour en faire ce qu’on veut, c’est la possibilité de s’en servir pour aller plus loin, pour créer de nouvelles choses à partir d’elle. Exemples : le papier et le crayon sont des technologies bidouillables. Le grille-pain beaucoup moins.

. Etes-vous prêts à prendre soin du Web ouvert ? – Clochix
Drumbeat vise à mobiliser des millions d’internautes pour défendre l’ouverture sur le web, en devenant des « stewards » attachés à promouvoir et protéger ce bien commun qu’est Internet. Un projet de la Fondation Mozilla qui, rappelle Clochix, n’est pas un éditeur de logiciel, mais une organisation qui s’est donné pour objectif de rendre Internet meilleur, d’en faire un lieu ouvert, au fonctionnement transparent, dont le contrôle serait décentralisé et partagé par tous les utilisateurs, et où chacun et chacune puisse participer.

Twitter
. La vérité sur Twitter
« La vérité sur Twitter, c’est que c’est juste un outil qui permet de fabriquer un flux temps réel, de s’y connecter et d’interagir avec lui. À vous de le remplir du (des) sens que vous avez envie qu’il motorise. À vous de l’exploiter avec des buts et une stratégie. Les deux ne sont pas fournis dans la boîte. C’est à vous de les inventer. » Alexis Mons.

. Où échoue Twitter
La sociologue Liz Pullen a étudié le réseau Twitter pour montrer comment Twitter échoue à accueillir de nouveaux entrants et expliquer le faible taux de rétention des utilisateurs. Oui, Twitter n’est pas un réseau un social, mais un réseau de communication qui tisse des relations sociales.

Ecole
. Bilan d’une expérimentation pédagogique sur Second Life – TICE et éducation : l’Infobourg
La revue e-Learning Papers a publié le bilan d’un projet pilote européen autour de Second Life pour des élèves de 13 à 17 ans. En philosophie, l’enseignant lançait, à la manière de Socrate, un sujet de discussion autour d’une question et les élèves regroupés dans un jardin de l’île devaient s’exprimer et débattre. En physique, des ateliers étaient mis en place et les élèves devaient faire des expérimentations, comme étudier les forces physiques de l’île. Enfin, en archéologie, les élèves devaient effectuer des recherches sur le Web, les localiser et en discuter avec les autres. Ceux qui ont participé activement ont fait de nets progrès dans plusieurs compétences : la communication, le travail d’équipe, le leadership et la créativité. Dans ce projet, le rôle des enseignants a plutôt été celui de « facilitateur », car les apprenants ont pu rapidement ensuite transmettre leurs connaissances aux autres de façon informelle.


. L’urgence à développer une école innovante – LeMonde.fr

Le Monde de l’Education consacre le dossier de son nouveau numéro à « L’imagination au pouvoir », et à l’école innovante. Extrait : En mettant à disposition en quelques clics tous les savoirs du monde, l’Internet nous dispense désormais d’exercer une de ces facultés : la mémoire. « Nous sommes condamnés à devenir inventifs, intelligents, transparents. L’inventivité est tout ce qui nous reste. la nouvelle est catastrophique pour les grognons, mais elle est enthousiasmante pour les nouvelles générations car le travail intellectuel est obligé d’être intelligent et non répétitif comme il l’a été jusqu’à maintenant », rappelait Edgar Morin devant l’Institut national de Recherche en informatique et en Automatique.

. L’académie en ligne ou la fausse modernité de l’Éducation nationale
Le Framablog revient en détail sur l’Académie en ligne – http://www.academie-en-ligne.fr – lancée en juin par le ministre de l’éducation nationale, un site de ressources proposées par le CNED pour permettre aux parents de mieux accompagner les enfants dans leur scolarité… Mais voilà, constate Alexis Kaufmann, outre la pauvreté du fond proposé, la faiblesse des formats offerts (en pdf et flash), et les mentions légales plus que restrictives (ne permettant ni la citation ni la reproduction) amènent à poser quelques questions de fond sur la valeur de ce service public d’éducation… Comparé aux ressources éducatives libres, le projet a encore beaucoup à apprendre.

Nanotechnologies
. Nanotechnologies : la consultation nationale, c’est parti ! – Innovation le journal
La Commission nationale du débat public (CNDP) a rendu public le dispositif de consultation et de réflexion mis en place suite aux annonces de Nicolas Sarkozy l’an dernier et dans le cadre du Grenelle de l’environnement. 17 réunions publiques auront lieu entre le 15 octobre et le 23 février prochains, et un site dédié (http://www.debatpublic-nano.org) sera mis en ligne fin septembre.

NBIC
. “Biohackers” : le piège du nom
Le terme de biohacker évoque l’imagerie de l’informatique rebelle et sympathique des hackers, mais c’est une image fausse, explique Tom Roud. « Une bactérie n’a rien d’équivalent à un programme informatique ». Sans compter que la biologie synthétique, si prometteuse soit-elle, n’a pas beaucoup progressé depuis 10 ans. On est loin des ordinateurs bactériens…

. Biohackers : les bricoleurs d’ADN – LeMonde.fr
Cracher dans un tube de verre, y verser une pincée de sel, une goutte de liquide vaisselle, du jus de pamplemousse et un doigt de rhum. Au bout de quelques instants, des filaments blanchâtres montent à la surface : « C’est ton ADN, tu viens de l’extraire de ta salive. Tu peux le sortir du tube avec un cure-dents. » Un reportage de Yves Eudes, parti à la rencontre de ces biohackers qui veulent appliquer au génie génétique les méthodes, et la philosophie, des logiciels libres.

Données publiques
. DataMasher : visualiser et partager les données publiques
DataMasher – http://www.datamasher.org – est l’un des 3 finalistes du concours Apps for America 2e édition (avec GovPulse – http://govpulse.us – et This We Know – http://www.thisweknow.org -). C’est un outil pour créer des Mashups (des services composites) depuis des répertoires de données publiques : comme une carte de l’obésité comparer aux données éducatives, une carte des Etats américains les plus dangereux sur le plan de la santé publique, etc.

. Peter Corbett : le concours Apps for Democracy a fait école
Intéressante interview de Peter Corbett, initiateur du concours Apps for Democracy – http://www.appsfordemocracy.org – organisé par la ville de Washington, qui termine sa 2de édition. Un concours qui a fait école (Finlande, Belgique, New York notamment) et qui doit son succès à la liberté d’initiative qu’il a organisé.

This We Know
Un site de données gouvernementales américaines qui s’interroge par critère géographique… A compléter avec les explications du ReadWriteWeb : http://www.readwriteweb.com/readwritestart/2009/09/thisweknow-new-semantic-web-ap.php

Entreprise
. La culture d’entreprise 2.0
Bertrand Duperrin analyse la publication par Netflix d’un imposant document qui revient sur la culture d’entreprise et le modèle d’organisation de cette entreprise 2.0. « En matière de performance, la manière dont on opère est souvent plus importante que le business ».

Hadopi
. La guerre contre le partage doit cesser, nous dit Richard Stallman – Framablog
Il n’y a aucune justification à la guerre actuelle menée contre le partage en général et celui de la musique en particulier, nous dit ici Richard Stallman, non sans proposer au passage quelques pistes pour sortir de cette inacceptable situation.

Vie privée
. Les ados plus inquiets de leur vie privée que de leur sécurité – out-law.com
Une étude de l’Ofcom, le régulateur des communications britannique, révèlent que les adolescents (de 11 à 16 ans) sont plus demandeurs de conseils afin de protéger leur vie privée sur le Net, et ne pas y partager tout et n’importe quoi (58 %), qu’ils ne s’y inquiètent de leur sécurité (28 %).

Identité Actives
. Les politiques de l’authenticité
Les nouvelles pratiques culturelles permettent-elles d’espérer la naissance d’une culture différent ? Telle est la question que posait l’anrhtopologue Michael Wesch lors du Personal Democracy Forum de juin 2009, détaille Palpitt. L’individu d’aujourd’hui est caractérisé par l’individualisme et l’indépendance qui se caractérise par un besoin d’identité et de reconnaissance (d’authenticité). Cette transformation n’est pas sans risque : celui du désengagement (des gens de plus en plus centrés sur eux-mêmes), celui de la fragmentation des croyances. Mais les nouveaux médias pourraient peut-être nous aider à redéfinir cette quête d’authenticité comme il l’explique à la fin de sa conférence. A voir : http://www.youtube.com/watch?v=X6eMdMZezAQ

Villes 2.0
. Comment la demande d’expériences numériques transforme nos espaces physiques ?
Nos écrans transforment notre manière d’interagir avec le monde physique, explique Garrick Schmitt pour Advertising Age, en montrant plusieurs projets artistiques qui font des murs de la ville des écrans, ou le ChalkBot – http://www.nike.com/nikeos/p/livestrong/en_US/chalk_messages -, ce robot qui écrit à la craie des messages sur la route en provenance d’internet, ou encore le projet du Fraunhofer Institute et de Guiness de mettre des puces sur un terrain de Rugby. (via Eric Scherer).

. VURB
Alors que la ville devient le lieu des systèmes dynamiques, qui peuvent fournir des services et transformer les milieux dans l’espace public, il est impératif que nous examinions soigneusement l’éthique et la politique de ces infrastructures. Dans la ville intelligente, ce qui est écrit dans le code des logiciels de programmation ne doit pas devenir de facto la loi, car il imposerait des systèmes de permission et d’identités à tous les citoyens. (…) Les principes de conception de la technologie influencent les types d’expériences sociales qu’elles pourraient produire. » Et c’est cela que nous avons besoin de comprendre, avance Ben Cervony en présentant son nouveau projet, VURB.

Economie
. Le lolcat : remède ultime à la crise des médias ?
On peut construire un empire médiatique autour de blagues de potaches sur les chats et l’internet… explique Eric Mainville à la suite du Times : http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,1916286,00.html

Modèles économiques
. De la difficulté à définir ce qui n’est pas commercial (angl.)
Christopher Allen revient sur une étude réalisée par Creative Commons sur le sens de ce que veut dire un usage commercial et un usage non-commercial, notions largement utilisées par les licences Creative Commons pour distinguer des contenus. Si l’étude montre qu’il y a un certain consensus autour de la définition de l’usage commercial (73 % des utilisateurs de la licence et 76 % des créateurs de contenus estiment qu’un usage commercial commence quand de l’argent est généré), force est de reconnaître que les auteurs de la licence CC ont encore des progrès à faire dans la clarification de ce type de contenus.

. Le modèle économique est un choix éditorial
Florent Latrive revient sur le dernier livre de Chris Anderson sur l’économie de la gratuité qui oublie dans sa démonstration le rôle de l’Etat et de la mutualisation fiscale ou le rôle de la copie privée au profit d’un regard qui ne se concentre que sur le rôle des entreprises. Mais surtout, Chris Anderson semble prendre les différents modèles économiques de la gratuité comme interchangeables. « Le choix d’un modèle économique est aussi un choix éditorial ».

Droits numériques
. Des services web qui assurent la continuité des droits numériques
Karl Dubost explique comment le droit intégré dans le code peut faciliter le respect des droits numériques des oeuvres. Les métadonnées peuvent aussi porter des modèles d’affaires.

Cognition
. Les TIC multitaches rendent-elles stupide ?
Les chercheurs de Stanford ont comparés la capacité de 262 étudiants à passer d’une activité à l’autre ou à trier l’information. Pour des capacités de mémoire ou de travail similaire, les individus les plus multitâches obtiennent les moins bons scores : ils ont plus de mal à filtrer l’information, à ignorer quelque chose qui va les distraire ou passer d’une activité à l’autre. Reste à savoir si ce manque de contrôle résulte de l’usage des médias. Pour certains, nous ne sommes pas naturellement multitâches, pour d’autres, notre cerveau peut s’y exercer.

Moteurs de recommandation
. Qu’est-ce que la recommandation ?
Dream Orange catégorise, dans une approche très marketing, les différentes formes de systèmes de recommandation existant : la recommandation éditoriale, la recommandation par similarité, la recommandation personnalisée et la recommandation sociale.

Analyse de texte
. La tarte à la crème du sentiment analysis
L’analyse des médias sociaux explose : chacun veux cartographier les humeurs, donner du sens, analyser les sentiments qui traversent ce que nous échangeons via les sites sociaux. Mais ce n’est pas si simple, explique Guilhem Fouetillou l’un de nos experts sur le sujet. Il manque encore d’outils permettant l’analyse de tonalité (c’est-à-dire permettant de synthétiser et étiqueter les avis de consommateurs sur un produit pour en connaître l’opinion générale). Pourquoi ? Parce que le langage n’est pas constant et varie selon les niveaux d’éducation, d’âges, de centres d’intérêts et est en perpétuelle évolution. Le Traitement automatisé du langage n’est pas encore tout terrain. Au final, les résultats obtenus par ces systèmes sont souvent loin d’être satisfaisant. Le risque : que les marques qui utilisent ces systèmes s’en détournent par manque de standard et absence de mesure fine de retours sur investissements…

Politique
. Nouveaux média, nouveaux militants | ReadWriteWeb France
Les internautes de moins de 35 ans représentent 72 % de ceux qui utilisent les réseaux sociaux à des fin politiques. Qui plus est, et c’est probablement là le point clé de l’étude du Pew, les différences en terme de niveau d’éducation et de revenus sont bien moins prononcées au sein de ce groupe que dans le groupe de ceux qui militent ailleurs que sur internet. On assisterait – en quelque sorte – à une démocratisation de la démocratie.

. Qui sont vraiment les jeunes ?
Le journal du CNRS livre un très intéressant dossier sur la jeunesse, ces 7 millions de 10-18 ans, caractérisés par leur mode de vie, un rapport à l’espace et au temps particulier. Le décrochage grandissant ( ?) des jeunes vis-à-vis de la culture cultivée risque de rendre la scolarité plus douloureuse et d’aboutir à la production d’élites toujours plus déconnectées de la population, car elles auront fait le pari d’un culture classique à l’heure où celle-ci perd de son importance, rapporte Dominique Pasquier. 80 % des adolescents doublent le cap de la puberté sans rencontrer de crise d’adolescence, explique le sociologue Michel Fize. Reste qu’elle est « discriminée économiquement, désocialisée culturellement et sous représentée politiquement » explique Oliver Galland. La solution ? Peut-être enfin s’intéresser d’abord aux jeunes qui ne réussissent pas !

Politiques publiques
. Résultat de l’appel à projet Serious Gaming et Web 2.0
Olivier Ezratty revient en détail sur les résultats des deux appels à projets lancés par le secrétariat d’état à l’Economie numérique et les 92 projets retenus – voir la liste : http://www.telecom.gouv.fr/rubriques-menu/soutiens-financements/programmes-nationaux/volet-numerique-du-plan-relance/resultats-deux-appels-projets/410.html.

Infrastructure
. Très haut débit : et si la France se trompait d’époque ?
Intéressante prise de position de Louis Naugès qui explique qu’en terme d’accès internet en haut débit la France n’a pas à rougir, mais que nous avons du retard sur le déploiement du très haut débit. Reste que pour lui, la fibre optique pour tous est peut-être un combat d’arrière garde et qu’il faut penser au très haut débit sans fil… Et de proposer à nos politiques de devenir en 5 ans l’un des premiers pays au monde à proposer du très haut débit mobile pour 90 % de la population afin de transformer un retard en opportunité…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *