La vie secrète des mots de passe – New York Times Magazine

Passionnante enquête de Ian Urbina pour le New York Times magazine sur ce que les mots de passe révèlent de nous, qui commence en évoquant comment Howard Lutnick, directeur de Cantor Fitzgerald, l’une des grandes sociétés américaines de services financiers, a du enquêter, par téléphone, auprès des proches de ses 658 collaborateurs décédés dans les attentats du World Trade Center, pour trouver des indices lui permettant de retrouver leurs mots de passe et rétablir le fonctionnement de sa société en quelques jours. Si Cantor Fitzgerald a pu redémarrer son activité, c’est à cause ou plutôt grâce à notre sentimentalité qui fait que nous choisissons le plus souvent des mots de passe mémorisables.

Les mots de passe sont habités de nos histoires, rapporte Ian Urbina, qui a demandé à des centaines de personnes de lui raconter l’histoire de leur mots de passe. Souvenirs intimes, émouvants, drôles parfois, nos mots de passes ne protègent pas que nos données, ils sont souvent associés à un souvenir. Nous les détestons et nous les vénérons à la fois. Pour Andy Miah, professeur es medias numériques à l’université de Salford, les mots de passe sont un paysage anthropologique en soi. Ils ritualisent une rencontre quotidienne avec nos souvenirs, ils sont un rituel. Nous savons tous que ceux que nous utilisons ne sont pas assez sécurisés. Que l’on ne devrait pas partout utiliser les mêmes. Nous savons aussi qu’ils ne nous protègent pas vraiment, mais la pression sociale que nous avons à assurer notre sécurité en ligne nous conduit tous à en avoir une histoire, une mémoire. 

Les mots de passe comme confessionnal de notre société. Emouvant. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *