La technologie pour mesurer notre santé, vraiment ? – Technology Review

Rachel Metz pour la Technology Review a testé plusieurs bracelets de santé connecté et souligne, comme d’autres avant elle, que la précision n’est pas leur fort. Difficile d’en faire donc des outils médicaux, contrairement à ce qu’on nous promet, quand la précision est  fondamentale à la mesure médicale. Le poignet n’est peut-être pas l’endroit idéal pour prendre des mesures précises, estime Chris Harrison, qui dirige le groupe sur les interfaces futurs de l’université Carnegie Mellon. Les tatouages, les poils, le gras sont autant d’éléments qui viennent perturber les mesures.

Pour Rachel Metz, nous avons besoin de nouveaux appareils de mesure, à l’image de Quanttus, une startup qui mesure la respiration et la pression artérielle par la contraction cardiaque ou d’Empatica, un bracelet qui mesure la conductance de la peau pour détecter les crises d’épilepsie. Au Centre pour les capteurs qui se portent de l’université de Californie, des chercheurs ont mis au point un tatouage temporaire permettant de mesurer le niveau de glucose du sang. 

La surveillance médicale par des capteurs accessibles et fiables est toujours un horizon où se projeter, un lendemain qui chante. Comme si finalement cela nous intéressait peu de savoir pourquoi ça marche pas ou pourquoi ce n’est peut-être pas une solution. Disruptons, disruptons ! 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *